Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité, #Observations, #Portrait
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur

13 août 2018 - 8h 57 :
Reda vient de prendre en Loire un poisson de grosse dimension : cela lui impose une montée progressive "en hélice", utilisant les ascendants provoqués par le coteau du Mont.

Il tourne donc au dessus de nous... Avant de partir en vol plané vers le Grand Bois...

Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur

Avant de partir en vol plané vers le Grand Bois...

Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur
Reda, le Balbuzard (bon) pêcheur

Si l'on excepte ses trop longues absences d'avril dernier, lesquelles ont compromis la reproduction de la Saison 3 sur l'aire de la BalbuCam, Reda s'est toujours montré un excellent et généreux pêcheur... Apportant régulièrement et passant sans rétention à sa femelle suffisamment de proies, pour elle d'abord, puis pour nourrir les petits présents.

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité, #Observations, #Espèces et territoires
Quand les Chevreuils cherchent le frais

Les Chevreuils (Capreolus capreolus), brocards ou chevrettes avec parfois leurs faons, s'exposent beaucoup ces derniers temps. Mais comme d'habitude essentiellement au petit matin et à la tombée du jour, naturellement.
 

Sauf qu'ils le font très souvent à des endroits inhabituels pour eux : les rives de Loire, voire les ilots ou les îles du fleuve, comme l'île des Baffaits.

Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais

Ou carrément les pieds dans l'eau...

Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais

Aucun doute : comme les humains, ces mammifères souffrent de cet épisode caniculaire prolongé et recherchent les endroits les plus frais.
 

Sur les rives de la Loire, nous les voyons brouter des herbes vertes.qu'ils ne trouvent plus ailleurs. Le fait que ce soient surtout des Carex très coupantes pour la peau des humains n'a pas l'air de les gêner plus que cela...


Néanmoins, nous continuons à les voir aussi folâtrer sur la prairie du Mont...

Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais
Quand les Chevreuils cherchent le frais

Et souvent la traverser pour aller à un de leurs lieux de prédilection : sous le pommier des voisins !

Quand les Chevreuils cherchent le frais

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité, #Observations
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !

Juillet marque l'envol des jeunes de nombreuses espèces d'oiseaux, à la fin des séquences de reproduction. Ainsi en ce moment, sur notre territoire et s'agissant des passereaux, cela concerne notamment : la Pie grièche écorcheur (Lanius collurio), le Loriot d'Europe (Oriolus oriolus), le Grosbec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes).

 

Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !

A son emplacement habituel, au nord de la levée de Latingy, on repère assez vite le mâle de Pie grièche, mais aussi au moins trois jeunes qui l'accompagnent, avec plus ou moins de proximité.

Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !

La petite troupe circule activement sur les parties les plus hautes des arbustes. L'apprentissage de la chasse aux insectes semble réussir, puisqu'un des jeunes en tient un dans son bec.


Plus de précisions sur la Pie grièche écorcheur sur oiseaux.net

Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !

C'est à nouveau en haut des grands peupliers, au fond de la prairie du Mont, que les Loriots évoluent... Le couple le plus familier est accompagné au moins de trois jeunes.

Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !

Mais certains matins, plusieurs couples du territoire se retrouvent, et après avoir échangé bruyamment des multiples "didelio", partent en poursuites d'un arbre à l'autre :il doit y avoir plus d'une douzaine d'oiseaux en jeu !

 

Plus de précisions sur le Loriot d'Europer sur oiseaux.net

Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !

A peine les Loriots partis, ce sont les Grosbecs casse-noyaux qui débarquent avec leur progéniture !

Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !
Pies grièches, Loriots, Grosbecs... Et leurs jeunes à l'envol !

Plus de précisions sur lle Grosbec casse-noyaux sur oiseaux.net

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité, #Observations
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !

Dans notre article "Chouette, une Effraie au nichoir !" du 15/04/2017, nous vous avions relaté l'installation sur le domaine de Latingy d'un grand nichoir pour la reproduction de la Chouette effraie (Tyto alba).
Et le constat, en raison de la présence de nombreuses pelotes de réjection, de son occupation, donc d'une reproduction vraisemblablement en cours. Nous n'avions pas pu voir les envols et les dénombrer.


Cette année, nous avons eu quelques interrogations au début juin. En effet, il avait été retrouvé au sol près du nichoir, en plus des pelotes calibre "adulte", à la fois la dépouille d'un poussin et des pelotes de petit calibre. Interprétation aléatoire de ces signes...

Cependant, un peu plus tard, un contrôle visuel permit de constater la présence de trois jeunes matures et apparemment bien portants.

Ils sont maintenant à l'envol !

Avec Patrice Duhamel, ornithologue à l'origine de l'installation, nous en avons retrouvé un qui s'était posé dans un grand châtaignier assez proche de son nichoir.

Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !

En bon rapace nocturne, la petite Chouette effraie reste assez figée, et ses yeux, pourtant vigilants, paraissent à peine entrouverts...                                              

Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !
Chouette ! Trois jeunes effraies à l'envol !

Plus d'informations sur oiseaux.net

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Hirondelles rustiques... et Bios !

Dans combien de fermes et de maisons en milieu rural n'a-t-on pas constaté avec beaucoup de tristesse que les nids d'Hirondelles rustiques (Hirundo rustica) collés aux poutres en bois des granges restent vides, ou au mieux sont occupés par d'autres espèces comme le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes).

A Mardié, l'ouverture depuis quelques années d'un point de "vente directe" de produits bios  deux fois par semaine dans une ferme familière a rencontré un franc succès.

On s'y rend d'autant plus volontiers que pendant les minutes d'attente, on assiste à un très charmant et attachant spectacle...

Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !

Au dessus du poste de vente, donc de Véronique la cultivatrice, de sa balance et de sa caisse, un nid d'hirondelle accueille quatre petits affamés.

Hirondelles rustiques... et Bios !

Les deux parents circulent dans le local en entrant et sortant par une fenêtre ouverte, ou simplement par la porte pendant les heures de vente... Leur perchoir favori est un fil électrique dans un coin un peu pus tranquille, où ils peuvent attendre le moment le plus favorable pour venir livrer les proies captées, des insectes qu'ils tiennent dans leurs becs.

Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !

Le moment du nourrissage est furtif, mais agité...

Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !

Puis le calme revient, jusqu'au prochain passage...

Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !
Hirondelles rustiques... et Bios !

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Observations, #Actualité, #Espèces et territoires
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant

Ce petit passereau ne figure pas habituellement dans les listes d'oiseaux familiers. Pourtant, il est peut-être tout près de chez vous, car il fréquente les milieux ouverts parsemés de buissons et d'arbres, les haies épaisses, les bois, les jardins et les parcs.

"L'Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta) est une "fauvette" de taille moyenne qui se remarque surtout à ses parties inférieures très jaunes en tous plumages. Le dessus est d'un brun assez clair nuancé de jaune ou de verdâtre suivant la lumière, avec ailes et queue plus brunes et plus sombres. L'œil est cerclé de jaune. (...)

Lorsque l'oiseau chante ou est en alerte, les plumes du front se redressent.


L'Hypolaïs polyglotte s'entend plus qu'elle ne se voit sur ses lieux de reproduction. Mais une fois son chant localisé, il est possible de trouver assez facilement le chanteur qui ne craint pas de s'exposer au sommet d'un buisson ou au bout d'une branche.

En revanche, le reste de l'activité de l'espèce, comme la recherche de nourriture, échappe à l'observation car elle se déroule au sein de la végétation ligneuse." (oiseaux.net)

L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant
L'Hypolaïs polyglotte, une marathonienne du chant

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité, #Observations
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !

Souvenez-vous : le 14 mai dernier nous avions trouvé trois petits de Hérisson commun ( Erinaceus europaeus ) élevés par leur mère dans notre pressoir. Depuis, nous n'avions pas revu la petite famille qui avait déménagé la nuit suivante. (notre avant-dernier article).

 

Hier 1er juin, une surprise au bord de la prairie la plus proche du pressoir : un jeune visiblement émancipé, qui fouine dans les herbes à la recherche de nourriture. Donc vraisemblablement sevré.

 

Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !

Si l'on va au contact, classiquement le Hérisson se met en boule.  Puis après un temps raisonnable, se remet en configuration normale.

Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !

Mais cet après-midi, nouvelle surprise : alors que l'on retrouve avec joie le petit d'hier, de grandes herbes bougent : un second petit s'y promène... ou s'y dissimule, car il est complètement caché dans cette brousse, à son échelle.

Et de deux... A quand le troisième ?

Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !
Un petit, deux petits... Ils ont bien grandi !

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Portrait

(Article repris de juin 2014)

140602 (20)r

"Petite Coccinelle rouge cherche points sombres sur fleurs de Digitale pourpre" !

140602 (24)ar

C'est le début des floraisons de la Digitale pourpre (Digitalis purpurea). Espèce de soleil ou de demi-ombre, elle apprécie les sols frais, pauvres et plutôt acides : les coupes forestières, les clairières, les lisières, les bords de chemins ou les landes.

 

140602 (46)ar

C'est une vivace qui peut atteindre 2 mètres de hauteur. Elle reprend chaque année depuis le sol, et fleurit ici de juin à juillet. Son pollen est dispersé par le vent.

 

Les fruits, par la suite, libèrent après avoir sèché des milliers de petites graines en billes qui se resèment sur les sols favorables : on trouve donc généralement les Digitales en colonies, c'est une fleur qui ne passe pas inaperçue dans certains paysages.

080602 (48)r

 

La Digitale pourpre est une plante velue à la tige creuse mais solide. Ses feuilles sont crénelées-dentées et leur face inférieure est ridée en réseau. Ses fleurs sont pourpre clair, parfois blanches, tachées de pourpre foncé à l'intérieur de la corolle. Ces dernières sont longues de 4 à 5 cm. Elles sont placées en grappes pendantes le long de la tige.

040611 (36)r

 

Mais attention, la Digitale est une plante extrêmement toxique, malgré ses usages médicinaux : on en extrait la digitaline ou digitoxine, utilisée comme tonique cardiaque.

Il faut donc mettre en garde les enfants qui seraient tentés de la cueillir, et prendre un minimum de précautions si on en fait des bouquets.

 

(Notamment d'après Wikipedia)

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits

Depuis une dizaine de jours, un Hérisson commun ( Erinaceus europaeus ) s'affairait assez souvent, même en plein jour, dans les abords de la maison.
 

A deux reprises, je l'avais même vu rentrer dans la cour centrale, longer un mur derrière la végétation... Et disparaître inexplicablement au niveau d'une porte ancienne donnant sur une "grange". Je l'avais même cherché vainement dans ce local au sol en terre battue.

 

Je l'ai pris en photo de près le 4 mai d'abord...

Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits

... Puis le 8 mai. Il ne paraissait pas trop farouche.

Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits


Mais je l'ai vu aussi plusieurs autres fois, notamment assez récemment, un matin à l'aube, traversant la prairie au moment du lever du jour.


Et puis hier soir, en rangeant du matériel de la BalbuFête de dimanche dernier, dans le pressoir qui sert de dépôt pour beaucoup de choses, je soulève un vieux camouflage tombé au sol, et je découvre le "pot aux roses" : le Hérisson, certainement une femelle, s'est installée là en se glissant sous une seconde porte séparant le pressoir de la grange, puis en escaladant un rebord en brique entourant le pressoir.



C'est là qu'elle a dû mettre au monde sa portée, vraisemblablement aux alentours du 1er mai.

Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits

Spectacle "craquant", mais photos difficiles à prendre, car dans une certaine obscurité...

Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits

Surtout depuis que la mère s'est reculée, sans doute pas rassurée d'être découverte.



15 mai - 22 heures - Un petit coup d’œil sur la cachette montre que la femelle s'est absentée. Normal, c'est la nuit qu'elle cherche de la nourriture.
Les trois petits sommeillent... Sauf le plus grand qui s'est réveillé, et prétend partir en balade.
Il est rapidement remis en place, et la lumière éteinte.

 

 

Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits
Quand le Hérisson s'invite à la maison... avec trois petits

16 mai - 7h - La cachette est vide. La mère a dû estimer plus prudent de chercher une autre cachette. Sans doute pas très loin, car les petits se déplacent maladroitement et sont encore aveugles !

 

Fin de l'épisode !



Consultez l'article de Wikipédia !

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Observations, #Actualité
Le Renard et la Bergeronnette

Premier mai - 8h 45 : Dans une atmosphère légèrement embrumée, un Renard roux (Vulpes vulpes) remonte tranquillement le sentier désert de la rive de Loire.

Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette

Il se met parfois en arrêt, sur le chemin ou en en sortant, sur un bruit ou une odeur...

Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette

Alors qu'il s'éloigne,  un bruit volontaire de ma part retient son attention : il se met en arrêt et se retourne...

Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette

Une Bergeronnette grise vient alors se poser sur le chemin, juste devant lui.
 

Elle se déplace même, comme pour attirer son attention !

Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette
Le Renard et la Bergeronnette

Mais quand même, elle s'envole prudemment lorsque le Goupil reprend sa marche : il est réputé "omnivore" !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>

 

Articles récents

Hébergé par Overblog