Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 17:00

120323---51-rh-copie-1.JPG

... Et c'est un démarrage "sur les chapeaux de roue", avec des températures qui dépassent de loin les moyennes saisonnières, et une longue série de "beaux-jours" dignes d'un mois de mai ! En quelques jours, les arbres ont commencé à prendre les couleurs de leurs bourgeons ou de leurs chatons. C'est parti pour quelques semaines de magie !

23/03/12 - En l'absence d'amandiers sous nos latitudes, le premier fruitier dont les fleurs nous enchantent est le pêcher...

120324--25-rv.JPG

 

Arbres et arbustes "débourrent", éclatant leurs bourgeons pour pousser leurs premières feuilles...

120322 (38) montage debourrage


... ou sortent leurs chatons, empilements de petites fleurs, dont nous vous avons largement parlé au printemps dernier  (Article "Des chatons ? Oh, que c'est mignon !)
120322 (41).montage chatonsJPG

 

Les petites fleurs des bois ou des champs font partout leur apparition (Violettes, Pervenches, Anémones des bois, Muscaris à grappes)

120324 montage fleurs bleues

 

Cadeau de printemps, l'  Album 1e - Nature et paysages 2012 :

les photos du premier trimestre 2012 en grandes dimensions !

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 22:30

22/03/2012 - L'oiseau le plus intéressant du moment, sur la Loire devant Mardié, est le Harle bièvre. Il y en a trois couples à demeure... mais pour un moment seulement, car ce sont des "migrateurs d'hiver" qui vont bientôt repartir vers le nord. Ici, en haut une femelle, en bas un mâle.

120322 (163)se montage Bievre v

Curieusement les trois mâles et les trois femelles ne forment que deux groupes : l'un composé d'un mâle et de deux femelles, et l'autre, à l'inverse, de deux mâles et d'une seule femelle !
130320 (39)montage Harle

 Comme nous l'avons déjà indiqué, le Harle bièvre est un plongeur habile : il peut rester 30 secondes sous l'eau et s'enfoncer jusqu'à 10 mètres de profondeur. Mais il peut aussi pêcher en circulant le corps largement immergé et la tête dans l'eau. Envols ou déplacements rapides en surface se font moyennant une sorte de "pédalage" en surface assez spectaculaire. Après la pêche, toilette soignée avec battements d'ailes debout sur place.

La femelle dispose à l'arrière de sa tête d'une huppe qui lui donne souvent un amusant air "décoiffé".

Migrateur partiel, le Harle bièvre visite l'ouest de l'Europe pendant ses quartiers d'hiver.

 

Plus de détails sur  oiseaux.net .

 

Dans la rubrique des "migrateurs, visiteurs d'été" hivernant au sud, voici le retour des Petits gravelots. Vous savez, les copains des Sternes, qui nidifient dans les mêmes conditions, aux mêmes moments.

120322 (245)se montage gravelots

 

Une colonie d'une cinquantaine de Vanneaux huppés est posée sur l'un des ilôts, puis s'envole en direction de la forêt d'Orléans.

120322 (27) montage Vanneaux

 

Dans la rubrique des "exotiques", une Bernache du Canada. Avec environ 170 cm d'envergure, elle se situe, du point de vue de la taille, entre le canard et le Cygne.

120322 (113) montage Bernache

Avec leur bec très allongé, un petit groupe de Bécassinnes des marais cherche sa nourriture en piquant dans les franges boueuses des îlots.
120318 (52) montage Becassinne

 

Maintenant, révisez vos connaissances concernant les diverses espèces de Canards présents à Mardié :

Le Canard souchet, reconaissable à son bec spatulé (F à gauche, M à droite).
120322 (306)montage souchet

Le Canard chipeau  (M à gauche, F à droite).

120322 (181)se rv

Et  le Canard siffleur (Voir le Portrait du Canard siffleur en date du 27/02/11 sur ce blog. )  (M à gauche, F à droite).
120322 (84)se rh

Sans parler du Canard colvert, le plus commun, que tout le monde sait reconnaitre dans son beau plumage nuptial.

120322 (15)se rh

Enfin, comme témoignage de l'arrivée du printemps, plusieurs passages d'Hirondelles rustiques.

130320 (25)montage passereauxr

Pour la première fois ici, contact d'un Rougequeue à front blanc (F) (photo de droite)

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 17:04

Sitelle torchepot - A Larousse

Sédentaire chez nous, ce charmant petit passereau que vous pouvez observer même en plein hiver est assez familier, pas trop farouche, assez nerveux. Vous le reconnaitrez surtout au fait qu'il est un véritable acrobate : sa position préférée lui fait voir le monde à l'envers, puisque, de façon récurrente, il descend le long des troncs avec la tête en bas... ou se suspend sous une branche !

 

100323 (10)montage Sitelle

Son plumage de dessus est gris-bleuté, celui de dessous brun-roux plus ou moins clair ; et ses yeux sont estompés par un trait sourcilier noir : il est élégant et facilement identifiable. Si vous avez dans votre jardin une mangeoire à oiseaux, il passera peut-être en imposant sa priorité aux autres espèces.

 

Mais son milieu préférentiel, c'est la forêt, mixte ou de feuillus et comportant de vieux sujets, puisqu'il niche le plus souvent dans un trou d'arbre, par exemple une ancienne loge de Pic. Il saura même se transformer en maçon, en construisant une paroi de boue pour en réduire l'accès à sa propre dimension.

090331 (15)montage 3 Sittelles

 

Fiche complète sur "Oiseaux.net"

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 17:00

Après notre article "Toiles et sculptures arachnéennes" du 13/11/11  et les photos d'un phénomène similaire au Pakistan mises en ligne dans " A divers propos" le 28/12/11, voici ce que nous rapporte notre correspondante à Sydney :
vd-spiders-408x264
art-wagga-20web4-420x0
Au début mars, de graves inondations ont touché la région de Wagga Wagga (New South Wales), entraînant l'évacuation de près de 10 000 maisons.
Mais la crue a forcé aussi des millions d'Araignées-loup, qui habitent habituellement en solitaires au niveau du sol, à gagner des hauteurs. Depuis les sommets de leurs refuges, pour avoir des échappatoires, elles ont lancé avec l'aide de la brise des fils qui, en s'entremêlant, ont constitué une toile continue sur des surfaces considérables.


Les spécialistes confirment que ce comportement est exceptionnel  pour des adultes : habituellement, ce phénomène de "ballooning" ne concerne, à plus petite échelle, que les "bébés araignées", lorsqu'elles cherchent à s'éloigner après avoir quitté leur "sac d'oeufs" natal.
spider-wagga1-420x0
Mais, en Australie, les phénomènes naturels prennent facilement un côté "gore". Alors qu'à Mardié, nos araignées, qui pourtant avaient fait preuve de grands talents artistiques, restaient très modestement discrètes, il n'en est pas de même à Wagga Wagga avec ces araignées-loups qui s'exposent abondamment...
gal spider1 20120307150448946048-600x400
1 spider-wagga2-420x0
Pas très ragoutant pour qui n'apprécie pas les Acariens, surtout lorsqu'ils ont cette belle taille !


Ce qui n'a pas empêché ce chien de se laisser piéger sous la toile.
art-wagga-20web3-420x0

 

Le bon côté des choses, c'est qu'un tel système de toiles sert à piéger tous les insectes "nuisibles" qui se sont multipliés avec l'inondation : les araignées, en s'en nourissant, contribuent à assainir l'atmosphère, voire à prévenir des maladies. Si la nourriture s'avérait insuffisante, les araignées pourraient aussi consommer leurs toiles, composées essentiellement de protéines.

 

(Article de theage.com.au , photos de Daniel Munoz/Reuters)

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 22:15

« Premiers soleils : premiers Vulcain, Citron et Robert le diable » : l'annonce, sur le site "Obscentre", date du 29 février. Mais avant le papillon, il y a la chenille : alors, avant de sortir le filet et de courir après les "imagos", partez dès maintenant à la recherche de ces  curieux petits animaux rampants...

070912 (12) montage 4 chenilles

Curieux, voire même "rock'n roll" ! Admirez ces spécimens poilus, et imaginez qu'au lieu d'un adorable caniche blanc, votre grand-mère promène un chiechien ressemblant à l'un de ces "punks" !

 

Que voulait donc signifier André Gide avec l'aphorisme qui fait le titre de cet article ? Qu'il faut se défier des anticipations simplistes (et sans doute de certaines promesses...), comme le prouvent ces métamorphoses naturelles qui peuvent conduire à des transformations totalement improbables.

Ainsi ces vilaines chenilles noires qui grouillent sur des orties sont celles du magnifique Paon du jour.

060927 (52) montage Paon

090712 montage Cucullia verbasci

Par contre, la pittoresque chenille blanche piquée de jaune et de noir qui dévore les Bouillons blancs prépare un papillon nocturne de couleur brune, aussi peu élégant qu'un débris de vieux bois, que l'on appelle "Cucullie du Bouillon blanc". Pas de logique apparente à ces disparités.

Cependant, comme ci-après, les couleurs de la chenille semblent parfois participer à "l'homochromie" qui permet à l'insecte de ne pas se faire voir par ses prédateurs.

050506 (31)aa


Vous trouverez beaucoup de chenilles sur les plantes dont elles se nourissent. Mais parfois, elles seront pendues au bout d'un fil arachnéen au milieu de votre chemin. Ou encore, vous croiserez les larves de la "Processionnaire du pin" qui, après cinq mues, quittent leur nid en procession pour rejoindre le lieu de leur transformation en chrysalide.
080419 (75) montage processionnaire

Attention, ces chenilles peuvent projeter dans l'air de minuscules poils très urticants susceptibles de provoquer d'importantes réactions allergiques.

 

Pour terminer, une autre citation dont l'auteur est l'humoriste Philippe Geluck : « Certains papillons ne vivent qu'une journée et, en général, il s'agit pour eux du plus beau jour de leur vie ».

Prenez donc une belle journée avec vos enfants ou petits enfants pour repérer ces jolies chenilles, voir les premiers papillons, et les leur faire dessiner : chefs d'œuvre en vue !

N'oubliez pas que nous avons déjà identifié plus de 50 espèces de papillons que vous pouvez voir dans notre Album 3 - Papillons, sur notre territoire : autant de chenilles à trouver !

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 13:30

Parmi nos oiseaux familiers, le Martin pêcheur est un de nos "chouchous"... pour des raisons que nous avons évoquées dans le portrait que nous lui avons déjà consacré sur ce blog. Nous vous faisons aujourd'hui le cadeau d'un bel Album 4 - Martin pêcheur de 150 clichés, tous pris à Mardié entre 2006 et 2011, qui illustrent la plupart des comportements existentiels de cette espèce qui possède une personnalité rare, surtout s'agissant d'un si petit oiseau.

060808 (284)a

Nous avons voulu ne pas nous en tenir à des portraits de spécimens posés et immobiles, même si c'est souvent la condition d'une bonne netteté des photos.

060821 (237)M-p aller retour

Les plongeons, ainsi que les prises de poissons au bec, sont évidemment des moments caractéristiques de l'activité du Martin pêcheur. Le repérage des poissons nécessite parfois des séquences de vols stationnaires. Les vols de liaison, au ras de l'eau, sont rapides et souvent ponctués de sifflements aigus.

Le poisson pêché est frappé  sur le perchoir en bois ou en pierre pour être assommé avant d'être ingurgité. Par la tête s'il s'agit pour le pêcheur de se nourrir lui-même, dans l'autre sens s'il doit être offert à la femelle ou servir à nourrir des petits au nid. De temps en temps, après une série de "bâillements", le Martin régurgite une minuscule "pelote de rejection" formée d'arêtes non digérées. La toilette de son plumage l'occupe aussi une bonne partie du temps.

060808 montage Mp2

La nidification, à laquelle nous ne pouvons pas assister puisqu'elle a lieu dans une caverne creusée en profondeur dans une falaise de graviers, est précédée de curieuses parades amoureuses ritualisées. Nous découvrirons les juvéniles à leur sortie du nid, lorsqu'ils reçoivent un apprentissage de la part de leurs parents.

 

Prenez le temps de découvrir nos petits Martins, nos Martinettes et Martinous, puis venez les guetter au bord de la Loire - vous avez vu récemment qu'au moins un d'entre eux était encore présent au moment des grands froids : il doit encore y être - ou au bord des étangs, puisque le printemps arrive...

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 12:00

120211 (31)se ahr

 

18/02/12 - Après quatre grands articles publiés depuis les premières chutes de neige, fin janvier, et à la demande générale, nous vous offrons un magnifique album de 150 photos illustrant cet épisode météorologique exceptionnel : l'abum "Hivernales 2012".

A voir, en diaporama et/ou photo par photo : la féérie de la neige dans les bois, le spectacle peu habituel de grandes plaques rondes glacées charriées en quantité par la Loire, les arabesques formées sur des rives de plus en plus pris par la glace, et, au milieu de cela, notamment sur les îlots, la faune souffrant non seulement du froid, mais aussi des difficultés à se nourrir. Bonne promenade !

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 23:26

080228 (33)montage aubepine

A peine la glace a-t-elle fondu, à peine le soleil  a-t-il vaincu le froid et les nuages quelques jours : le règne végétal commence à reprendre la main. Les bourgeons se forment, les fleurs les plus précoces garnissent certains arbustes, timidement dans un premier temps.

Les feuillages roux de l'automne persistent sur certains arbres comme les chênes, marquant ainsi de teintes vives la palette des couleurs d'ici.

120203 (16)hr

120206 montage ecorces

Mais, encore dépourvues de feuilles, certaines écorces rivalisent aussi de teintes éclatantes.

 

Sur l'herbe qui reverdit, les violettes vont bientôt s'imposer en conquérantes pionnières.

060328 montage violettes

 

La prairie redevient le terrain sur lequel beaucoup d'oiseaux viennent chercher leur nourriture.

120212 montage perdrix

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 23:36

14/02/12 -

Comme en 2010 et 2011, présence du Harle bièvre : un mâle et deux femelles.

Le Harle bièvre est champion de plongée. il peut rester 30 s sous l'eau et s'enfoncer jusqu'à 10 m. Migrateur partiel, il visite l'ouest de l'Europe pendant ses quartiers d'hiver.

120214 (30)se

 

15/02/12 - La Loire s'est libérée de ses "frasils" (les blocs de glace ronds, sur lesquels on a vu parfois des oiseaux "surfer" dans le courant !). Il ne reste que les berges et les îlots qui tardent à se débarasser de leur couvertures de glace.

Mais cela ne semble pas déranger outre mesure les Canards variés et autres Anatidés, qui, sortis de leur torpeur, caquettent, sifflent et se poursuivent dans une grande excitation comme si le printemps était déjà là !

120215 (5)a
120215 (11)

Si le Canard colvert demeure majoritaire, plusieurs espèces moins habituelles menacent sérieusement sa suprématie numérique : Canard chipeau, Canard pilet, Canard siffleur, Sarcelle d'hiver...

 

- Le Canard chipeau : à gauche un mâle, à droite un couple avec mâle (au fond) et femelle (devant).

120215 (59 montage chipeau

 

- Le Canard pilet : à gauche un mâle, à droite un couple avec mâle pilet (au fond) et femelle siffleur (devant).

120215 (26montage chipeau

- Le Canard siffleur  : à gauche un mâle avec des femelles, à droite un mâle.

Voir le Portrait du Canard siffleur en date du 27/02/11 sur ce blog.

120215 (15)montage siffleurs

Partager cet article

11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 23:16

120210 (98)montage pays glace

Aux heures chaudes (2°C !), la Loire se dégage, et les oiseaux revivent un peu...

 

Le Martin pêcheur, pourtant frileux, fait le guet au dessus d'une eau calme et dégagée de glace.

120210 (26)se bon

 

Sous la forêt du Castor, la glace se joue en arabesques.

120211 (32)montage glaces

 

Inhabituel : les Poules d'eau (bec rouge et jaune) sont sorties picorer, loin de l'eau, sur le chemin de rive et sur les prairies d'herbe rase.

120210 montage oiseaux r

Réapparition de rapaces : une Buse variable se pose sur le grand peuplier, puis s'envole rejoindre deux de ses congénères pour en découdre avec une Corneille agressive. Sur le coteau, dans les branches comme au sol, les Mésanges sont nombreuses (ici une Mésange bleue) ; et quelques Grives draines qui ont pris ici leurs quartiers piquent les vers dans le sol dès que celui-ci n'est plus trop dur.

 

120210 (61)ar

Survol d'une Grande aigrette qui s'éloigne au dessus du coteau vers les étangs de l'intérieur.

 

Une Poule d'eau a justement laissé ses traces dans la neige glacée. Mais il n'y a pas que les oiseaux qui trahissent leurs présences : un Castor a fabriqué un "crayon" bien taillé.

120211 (28)montage traces

 

Leurs cousins, les Myocastors coypus, alias les Ragondins, ont largement abandonné le lit du fleuve et se sont réfugiés dans la pente du coteau.

120211 (17)montage Ragondins

Mais ils payent leur tribut à la situation climatique : un individu trouvé mort, un autre à la queue coupée, un troisième harcelé par une corneille qui l'attaque à la queue etc.

Des oiseaux meurent aussi ; ici un Vanneau huppé... Cruelle nature !

120210 (66)se r

 

Ce Héron cendré qui a trouvé un emplacement les pieds dans l'eau ne se laissera pas piéger, comme l'ont fait hélas les 150 Flamants qui ont péri à Gruissan, dans l'Aude.

120209 (111)se ar

Partager cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories