Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité

080813 (99)

Nous avons l'habitude de vous montrer le grand fleuve sauvage et la vie qui s'y attache sous ses aspects les plus séduisants. Mais il est des moments où la Loire perd toutes ses couleurs chatoyantes, notamment toutes celles que l'automne affectionne, pour virer au noir et gris foncé. Où elle est désertée par beaucoup de ses occuppants habituels.

 

27/10/2013 - la tempête se déchaine, avec des bourrasques mêlées de pluie qui dépassent les 70 km/h. Le ciel s'emplit d'objets volants identifiés, les feuilles arrachées aux arbres...

131027 (10)r

131027 (9)r

Rien de dramatique comparé aux vitesses du vent sur la pointe du Finistère. Mais déjà de quoi bousculer la nature : faire tomber des branches, et au passage détruire des habitats de la faune. Par exemple des nids de rapaces exposés en hauteur.

 

131027 (14)mr

Le vent a son utilité pour la dissémination des semences de certaines espèces : les Bouleaux, en plein lâcher de graines,  n'auront pas à se plaindre cette année !

 

Notre affût du Martin pêcheur est lui aussi mis à mal, on doit le démonter en urgence sous la pluie...

131022 (60)r

... alors que Flèche bleue continue à utiliser vaille que vaille ce qui subsiste de nos perchoirs.

 

Quand enfin le lendemain on sort du sombre tunnel , et que le ciel se dégage provisoirement, on voit nos grands Peupliers noirs totalement dénudés :

131029 (2)ar

Ce n'est pas cette année que nous pourrons les admirer dans leurs belles robes dorées :  il vous faudra retourner à nos reportages des années précédentes pour revoir les couleurs fantastiques des automnes sereins.

111031 nos paysages en couleur

Par exemple à notre article " L'automne : nos paysages en couleurs" du 03/11/11.

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Observations

131021 (2)se m

21/10/2013 - Un Epervier d'Europe (Accipiter nisus) fait son apparition et se met tranquillement en observation dans un des grands peupliers du Mont. Y sont posés ou y volètent déjà beaucoup d'oiseaux familiers des lieux : Pigeons ramiers, Pics épeiches, Pinsons des arbres et autres passereaux.

 

Ceux-ci feraient bien de se méfier : doté d'une vue perçante, armé de fines serres acérées et d'un bec redoutable, ce petit rapace est un prédateur implacable des plus petits...

100824 (23)sa

100824 (4)sc

mais même parfois des plus gros de ces oiseaux - d'une taille similaire à la sienne - qu'il peut plaquer au sol pour les tuer et les dépecer.

130722 (4)sear

 

L'Epervier se reconnait à une silhouette caractéristique : petite tête, longue queue, ailes larges et courtes ; et à un vol onduleux où les séquences de coups d'ailes rapides sont entrecoupées de courts vols planés.

120831 (76)a m

 

Il est présent chez nous toute l'année, parfois jusque dans les jardins des maisons de ville. Il nidifie régulièrement dans les bois de Mardié.

120801 (144)c

Mais à cette saison, il peut aussi s'agir d'un migrateur venu du nord, qui s'arrêtera ici, ou plus au sud en France ou en Espagne.

 

Plus de détails sur  oiseaux.net

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité

131019 (5)se r

131019 (22)br

19/10/2013 - Enfin une journée qui s'annonce "belle" après un long tunnel de grisaille, de pluie et de froidure. Les Cygnes se réveillent avant le lever du soleil.

 

Une Grande aigrette, sans doute alertée par une présence suspecte, traverse la Loire pour se mettre à l'abri. Et un petit vol de Grands cormorans passe haut au-dessus du fleuve

131019 (30)ar

131019 (9)ar

 

Mais nous sommes là, malgré un trop proche chasseur, pour le Martin pêcheur. Avec une remontée des eaux, nos perchoirs redeviennent indispensables à notre petit ami, s'il n'a pas quitté son territoire.

131019 (8)ar

 

Oui, notre ami Flèche bleue est bien là, ébouriffé par la brise qui souffle encore.

131019 (53)se a

131019 (35)se r

Et en contre-jour presque parfait avec le soleil levant !

Il circule sans s'éloigner du secteur ; et même trois tirs du chasseur, proches et déchirants, ne lui font pas quitter le perchoir.

 

Bon, content de te revoir, Flèche bleue, mais pour le moment je préfère m'éloigner en remontant sur le coteau, moi...

131019 (73)se r

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Observations

131007 (66)se ar

7/10/2013 - Un groupe de Vanneaux huppés occupe les secteurs de faible profondeur où des rochers émergent en cette période de niveau bas de la Loire. Dans cette foule, et malgré la grisaille, Cyril Maurer a réussi à identifier un "invité" différent. Il s'avère qu'il s'agit d'un Combattant varié (Philomachus pugnax), un migrateur qui niche essentiellement  en Europe du nord et en Russie. C'est la seconde observation de cet oiseau au Mont.

131003 (54) montage colonies Vanneaux

 

Ce limicole de taille moyenne - à comparer au Vanneau voisin - se nourrit principalement de petits invertébrés piqués dans les fonds sableux ou vaseux des plans d'eau douce.

131007 (60)se am Combattant

 

Particularité remarquable : le plumage du mâle en période nuptiale. "Au printemps, le combattant varié mâle présente un aspect extraordinaire car il porte une grande collerette et, sur les côtés de la tête, des touffes de plumes (oreillons) érectiles comme la collerette." (Oiseaux.net)  . Sur le dessin d'Alban Larousse, on voit ce plumage en haut à droite.

combattants varies - Alban Larousse

Mais ici, il s'agit d'un jeune mâle en première migration vers l'Afrique.

 

Dans la même période, on voyait avec les habituelles espèces présentes - Mouette rieuse, Goéland leucophée, Vanneau huppé, Chevalier culblanc, Héron cendré, Grande aigrette, Aigrette garzette, Grand cormoran, Anatidés... - des Bécassines des marais, des Grèbes castagneux, et de très nombreuses Bergeronnettes grises.

Les Cygnes tuberculés reviennent aussi en nombre.

 

Flèche bleue, le Martin pêcheur qui semble s'être attribué notre rive, est toujours très présent et apporte une tache de couleurs dans la grisaille. Mais il reste souvent au ras de l'eau, perché sur des rochers.

131008 (31)se ar

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité

131003 (62)ar

De belles pluies suivies de chaudes journées : c'est la meilleure recette météorologique pour faire sortir toutes sortes de champignons. C'est le moment, après un été trop chaud et sec, ils sont là dans nos bois, des plus savoureux aux plus dangereux, des plus banals aux plus pittoresques.

 

Allez-y vite, au petit matin : pour passer avant les limaces... et avant les concurrents. Le Cèpe de Bordeaux (Boletus edulis) est sans conteste le plus recherché et apprécié. En voici quelques-uns dans mon corbillon...

131003 (96)r

Un corbillon ? C'est ce petit panier rond réalisé souvent en paille de seigle, mais aussi parfois en Carex du bord de Loire, tressée avec des tiges de ronces.  Et devenu le sujet d'un jeu d'enfants : il s'agissait de trouver, en réponse à l'interrogation "Dans mon corbillon, qu'y met-on ?", des mots se finissant avec le son [on].

 

Mais pour aller à la cueillette quotidienne, nous avons un équipement particulier assez efficace : cette "canne panier" qui se  plante dans la terre au moment de la découverte ;

131002 (137)a montage champi

et un couteau à champignons Opinel à lame courbe, équipé au bout du manche d'un petit balai pour nettoyer la terre.

 

Ne prélevez que des sujets sains, ni trop vieux, ni trop petits, et en quantité mesurée : ce n'est pas une compétition, et beaucoup de champignons ne se conservent que très peu... surtout s'ils sont déjà visités par des asticots. Le lâcher des spores sur place favorise les bonnes productions futures. La photo est là pour immortaliser vos éventuelles découvertes "records".

 

En dehors des Cèpes, voici trois champignons comestibles familiers et appréciés que vous pouvez trouver actuellement : un Agaric, une Girolle, une Coulemelle.

130930 (34) montage comestibles

 

Si vous ne vous en tenez pas à ce genre de "classiques", un nombre incalculable de livres peuvent vous aider à identifier les espèces comestibles... et à les distinguer des espèces ressemblantes, mais dangereuses.

perplexe

Très efficace, nous vous recommandons le petit ouvrage "Bons ou mauvais champignons" d'Ewald Gerhardt aux éditions Delachaux et Niestlé.

 

La saison des champignons peut également vous offrir simplement du pittoresque, comme avec ces Amanites tue-mouches qu'on pourrait penser inventées par Walt Disney... mais auxquelles il faut mieux ne pas toucher.

041112 (08)r

131002 (101)ar

 

Enfin la curiosité du règne fongique vous conduit à vous promener en forêt, hors des sentiers battus. En forêt publique, bien entendu...

130930 (61)r

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Observations

130901 (82)aaa

Totalement indifférent à l'agitation des grands oiseaux au-dessus du banc de poissons, un couple de Martins pêcheurs poursuivait ses rituels amoureux en marge de la curée.

 

Les aviez-vous vus ?

En tout cas, ce sont Patrick et Cécile Allard qui se sont montrés les plus rapides à nous répondre.

 

Bien que ce ne soit plus la saison nuptiale, des scènes de séduction sont souvent visibles à la fin de l'été, nous vous en avons déjà montré. Mais le 23 août, nous avons photographié - et filmé - une séquence particulièrement incroyable, avec trois véritables "prises de bec" successives !

130823 (156)a

 

Ces séquences exceptionnelles et inédites vous seront restituées dans les semaines qui viennent, lorsque les sujets d'actualité seront devenus plus rares... Patience !

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité

130903 (113)r

C'est en septembre que la scène se renouvelle le plus fréquemment, presque quotidiennement cette année : attirés par un banc de poissons, des centaines, voire des milliers d'oiseaux se concentrent au même endroit sur le fleuve et rivalisent bruyamment, parfois pendant des heures, pour attraper un maximum de proies (Revoir notre article  "Curée de folie sur un banc de poisson…"  du 4 septembre 2010).

 

Le spectacle est encore plus ahurissant quand les Grands cormorans débarquent...

130903 (326)r

130903 (326)a1

Ici, on les voit arriver du lointain par vagues entières.

Ces plongeurs de compétition sont les meilleurs détecteurs des bancs de poisson, ce sont donc souvent eux qui donnent le signal de la curée.

130902 (184)r

 

Les Ardéidés - Aigrettes garzettes, Hérons cendrés, Grandes aigrettes... - sont pénalisés par rapport aux autres espèces piscivores : ils ont besoin d'eaux peu profondes pour pouvoir tirer leur épingle du jeu.

130828 (201)ar

130901 (63)ar

Mais au milieu de cette agitation, pour certaines espèces pourtant elles aussi piscivores, la vie continue normalement.

 

Question pour tester vos capacités d'observation à partir de ces deux photos : quelle histoire, déjà évoquée plusieurs fois sur ce blog, se déroule ici, en parallèle à la curée de poissons ?

130901 (76)aar

130901 (82)aar

Réponses à envoyer à l'adresse  le-castor-enerve@orange.fr


Ces dernières vues ont été prises cet après-midi (sous les averses) : dans ce rassemblement que les cormorans venaient de quitter, on pouvait compter 17 Grandes aigrettes, plusieurs dizaines de garzettes, des centaines de Mouettes...

130929 (27)ar

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité

130909 (25)se r

Une page se tourne avec l'arrivée de l'automne : les ciels plus chargés, les paysages qui se colorent ; des oiseaux migrateurs qui partent ou qui passent ; d'autres qui arrivent du nord ou de l'est : peut-être l'occasion de voir ou de revoir de espèces rares et prestigieuses...

En attendant, vous pouvez revisiter 2013 à travers l'Album 1f - Nature et paysages 2013 qui comporte déjà 160 photos dont certaines inédites.

 

 

MONLAT

La saison des Balbuzards pêcheurs est achevée : les abonnés à la Balbu-lettre ont reçu le dernier épisode de la saga 2013. Elle se termine sur la certitude que le couple Titom/Sylva - immortalisé ici par notre ami Alban Larousse - , qui a préparé le nid jusqu'au dernier moment, fera tout pour revenir en 2014 pour une reproduction qui, grâce à plus de maturité, aura toutes les chances de réussir.

Là aussi, vous pouvez revisiter 2013 à travers l'Album Balbulat 2013 qui comporte presque 200 images.

 

130904 (437)r

Quelques espèces, comme les Balbuzards pêcheurs, vous sont devenues très familières, en détail ; vous en avez découvert d'autres, mais plus superficiellement. Cette petite Chauve souris, une Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus) - tombée de derrière un volet, et qui est restée un moment avec nous, accrochée à des herbes, nous rappelle opportunément qu'une part de notre biodiversité reste encore dans l'ombre, c'est le cas de le dire : difficile de photographier des Chiroptères en vol, à la tombée du jour. Et pour identifier les différentes espèces présentes, il nous faudrait disposer d'un matériel électronique spécialisé.

Il y a bien d'autres nocturnes qui sont peu exposés à notre vue, donc mal connus de nous tous. Nous tenterons de leur donner plus de visibilité. Revenez donc souvent sur ce blog : vous n'avez pas fini d'y faire de nouvelles découvertes.

 

Dernière chose : nous avons complété le précédent article "La Mante religieuse, tigre de l'herbe" avec deux photos d'oothèques aimablement fournies par Roger Ramond. Retournez-y !

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Portrait

130912 (133)

La Mante religieuse (Mantis religiosa) est un spectaculaire insecte diurne dont la taille peut atteindre 8 centimètres de long.

Elégante, mais aussi redoutée, comme le tigre. Car, si il est peu redoutable pour l'homme, cet insecte se nourrit voracement d'autres insectes vivants (criquets, papillons, abeilles, mouches, araignées....) qu'il attrape en un éclair avec ses grandes pattes "ravisseuses", avant de leur briser la nuque avec ses mandibules, puis d'en dévorer les parties molles.

110721 (13)

Sa couleur peut varier du vert vif au brun, ce qui lui assure une faible exposition dans les milieux herbeux qu'il fréquente.

060810 131

 

La réputation de férocité de la Mante vient aussi du fait qu'après, ou même pendant l'accouplement, le mâle est parfois dévoré par la femelle qui, en se retournant avec une extraordinaire souplesse, le saisit à la nuque à l'instar de ses autres proies.

 

060810 (137)r

060722 (75)

La femelle fécondée va pondre à l'automne deux ou trois centaines d'oeufs dans une oothèque ; d'où émergeront à la fin du printemps une centaine de larves vulnérables. Il leur faudra par la suite six métamorphoses successives pour atteindre l'état final adulte, avec des ailes et un nouveau potentiel de reproduction.

 

Des photos de quelques "oothèques" collées à l'intérieur du volet d'une maison nous ont été envoyées par Roger Ramond. Elles donnent une bonne idée de la dimension et de la forme de ces "cocons" qui peuvent se cacher chez vous, ou dehors, pendant l'automne et l'hiver.

DSCN8673a montage

 

Plus de détails sur Wikipédia.

Et en tapant "oothèques mante religieuse" dans Google.

Voir les commentaires

Publié le par Jim
Publié dans : #Portrait

                                                                                                                          (Dessin d'Alban Larousse *)

Grebe castagneux - Alban Larousse

130913 (75)se

09/2013 - Plusieurs Grèbes castagneux (Tachybaptus ruficollis) sont revenus sur notre scène ligérienne : au moins six.

 

Mais ces petits oiseaux aquatiques - ils ne font pas 30 cm de long - sont des "clients" difficiles pour les photographes : en activité de pêche, à peine l'un d'entre eux a-t-il sorti sa tête de l'eau qu'il a déjà disparu à nouveau au milieu d'un joli bouillonnement circulaire sur la surface du fleuve !

130913montage remous

 

Et si par hasard il ne joue plus au sous-marin, le Grèbe est capable de se déplacer à l'extérieur, soit en "pédalant" vigoureusement...

121018 (29) montage

... soit même en courant littéralement sur la surface de l'eau, comme s'il ne s'agissait que d'une simple route mouillée.

 

130913 (79)r

En principe, le Grèbe castagneux préfère les eaux calmes, même si elles sont peu étendues. Pourtant, sur la Loire, nos amis ne semblent pas bouder les zones de "rapides", où le courant les entraîne en quelques secondes loin en aval, hors de notre vue...

 

Plus de détails sur oiseaux.net, ou voir le site Oiseaux d'eau.

 

* Le dessin d'Alban Larousse représente un adulte en grand ; et le plumage intermédiaire ou d'hiver en petit.

Voir les commentaires

 

Articles récents

Hébergé par Overblog