Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 18:53

090330 (16)r Bergeronette printaniere

Pour fêter ce premier jour du printemps, c'est un salut de la Bergeronette printanière (Motacilla flava) qui s'impose...

 

... à l'occasion d'une belle éclaircie sur le Val.

130318 (3)

 

Mais la météo, du type "Giboulées de mars", reste plutôt en symbiose avec la Bergeronette grise ( Motacilla alba).

130318 (99)a

 

A preuve cette offensive de nuages sombres nous mitraillant de grêlons serrés...

130320 (12)ar

130320 (15)a

 

Mais il faut tenir bon : la grisaille finira bien par s'envoler !

130318 (115)vr

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 09:14

130317 (29)se a

Déjà de retour de migration, revoici chez nous l'aimable Pouillot véloce (Phylloscopus collybita).

 

Dans sa robe brun-verdâtre plutôt discrète, il passerait facilement inaperçu. Mais ce passereau familier est peu farouche, et très mobile : vous avez beaucoup d'occasions de le rencontrer. Ici à la recherche au sol d'insectes pour se nourrir, il circule plus souvent dans les branchages.

130317 (1)se montage

 

Et là, il peut s'avérer plutôt "saoulant" en répétant inlassablement un "huit" très facilement reconnaissable...

 

 

Plus de détails sur Oiseaux.net

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 22:27

120321 (46)

120321 (32)a

120206 (122)a

120212 (28)am

120202 (17)r

120206 (58)

Partager cet article

7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 08:34

 

120811 (96)ar

Actrices principales de l'étang, de nombreuses Grenouilles pointent leurs yeux curieux en surface, à l'affût inlassable de proies qui auraient l'imprudence de les approcher : principalement des insectes volants.

 

120411 (247)se

Cette cinquième approche du petit étang nous amène à parler du monde de ceux que l'on appelait les Batraciens, qui sont devenus aujourd'hui les Amphibiens.

 

Pour cela, il nous faut repartir de ces masses gélatineuses brillantes qui flottent en surface du plan d'eau dès le début du printemps.

120330 (57) montage tetards r

Nous vous avons fait découvrir, dans notre article "Photo-mystère : trop tard, ce sont des têtards…" du 02/04/12, et par la suite, comment à partir de ces pontes, par milliers, des larves minuscules se transformaient neuf fois pour atteindre le stade de la Grenouille.

 

100719 (14)r Rana temporaria

Nous l'avions indiqué : si l'espèce la plus visible à l'état adulte dans l'eau de l'étang est la Grenouille verte (Rana Ridibunda) dont la photo est au début de cet article, les grosses masses d'oeufs semblent être celles de Grenouilles rousses (Rana temporaria) qui se dispersent par la suite hors du milieu aquatique.

 

A l'instar de ces denières, d'autres Amphibiens vont n'user du milieu humide que pour la reproduction.

Par exemple les Rainettes qui sont "arboricoles", comme cette Rainette méridionale (Hyla meridionalis) :

120722 (35)r

on la rencontrera dans les hauteurs de la végétation... mais pas forcément en haut des arbres !

 

Ou encore le Crapaud commun (Bufo bufo) au déplacement terrestre plutôt "lourdingue" :

090714 (157)r

on lui construit parfois des "crapauducs", petits tunnels sous les routes, pour le protéger sur l'itinéraire qui le conduira, en compagnie de congénères, vers le plan d'eau où il reproduira l'espèce.

 

A ce jour, nous n'avons pas contacté de Tritons ou de Salamandres dans l'environnement de notre étang.

 

Voilà, nous avons fait à peu près complètement l'inventaire de la faune qui habite ou fréquente cette zone aquatique. Laquelle contribue à enrichir fortement la biodiversité de notre territoire.

100715 (42)ar

Il nous reste à regarder de plus près les espèces végétales les plus déterminantes qui, comme on le voit ici, peuvent contribuer directement ou indirectement à la vie des espèces animales... ou simplement à leurs petits bonheurs !

 

A suivre...

Partager cet article

3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 17:00

130303 montage 2011 message

Beaucoup des familiers du blog s'étaient régalés en 2010 et en 2011 des épisodes du feuilleton qui avait illustré, au fil des jours, les aventures souvent surprenantes des Balbuzards pêcheurs sur l'aire située dans le Grand bois à Mardié. Appréciant ces images qui allaient, d'un côté, jusqu'à vous faire pénétrer dans l'intimité d'une famille de ces rapaces sauvages extraordinaires ; ou qui, d'un autre, vous faisaient partager des exploits de pêche ou des combats aériens.

2012 a été plus "Rock'n roll", avec le fameux squatt du nid par les Chouettes hulottes. Que sera 2013 ?


Ces habitués sont généralement inscrits pour recevoir la "Balbu-lettre" qui les prévient des nouveaux articles, et qui leur livre directement en messagerie les derniers rebondissements de la nidification. Seuls ceux qui ont changé leur adresse E.mail ont donc à se réinscrire.

Ce message s'adresse donc principalement aux visiteurs "externes" - qui sont, il faut le noter, de plus en plus nombreux en proportion des "visiteurs uniques" -.

130303 montage 2012 message

Nous les alertons : attention, nos amis migrateurs commencent à être de retour ou vont débarquer chez nous dans quelques jours. Il ne faut pas prendre le risque de perdre un seul épisode à leur arrivée : inscrivez-vous maintenant en mettant votre adresse de messagerie dans la case blanche "Votre eMail" prévue à cet effet, située ici dans la colonne à droite.



Et passez vite le mot à tous vos proches et à tou(te)s vos ami(e)s. A très bientôt !

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 21:16

 

100309 (6)sa montage perce-neige r

Avant l'explosion printanière des floraisons, voici le retour des tapis de Perce-neiges (Galanthus nivalis). Nous en avions fait le portrait dans notre article  Portrait - Les Perce-neige... du 26/01/11.

 

Dans votre jardin, une grimpante peut colorer de jaune vos murs : le Jasmin d'hiver (Jasminum nudiflorum). C'est un arbuste sarmenteux de la famille des Oleaceae, cultivé comme plante d'ornement, pour sa floraison hivernale. C'est une espèce rustique en climat tempéré.

 

110209 (6)montage r

Formés depuis l'automne, les innombrables boutons des fleurs du Forsythia, un autre Oleaceae familier, n'attendent qu'un rayon de soleil bien chaud pour éclater et illuminer la végétation encore dégarnie de feuilles.

 

Le Cognassier du Japon (Chaenomeles japonica ) peut fleurir dès la fin janvier.

120131 (129)saar

Mais la neige et le gel risquent de "bruler" sévèrement les jolies pétales d'un rouge tendre. Il y aurait alors une seconde floraison.

 

Autres fleurs précoces, les chatons ; et, en premier, ceux des nombreux noisetiers de nos forêts et de nos jardins.

110216 (3)a r chatons noisetiers

Dans notre article du 18/03/11 Des chatons ? Oh, que c'est mignon ! , nous avons expliqué que ces petites grappes ou ces épis sont en réalité des empilements d'inflorescences, mâles ou femelles, impliquées dans la fructification et la reproduction des arbres et arbustes.   

 

 

En nous tournant à nouveau vers le sol, on verra apparaître bientôt les Crocus, du moins ceux dont la floraison est hivernale ou printanière.

110212 (3)r

Les six espèces sauvages de Crocus en France sont alpines ou méridionales. Si on en trouve ici parfois sur des prairies sauvages, ce sont des espèces horticoles qui y ont été disséminées.

 

Voilà, les premiers signes de la renaissance végétale annuelle sont là... Courage, la grisaille hivernale ne va pas tarder à s'éclaircir !

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 20:00

101015 (10)sh montage renard 3

Enfin, des photos de Renard roux à Latingy ???

 

Le 28/12/11, dans notre article "Parmi les mal-aimés : goupil, le rouquin malin", nous vous avions fait le portrait de cet élégant mammifère réputé présent partout... Mais que je n'avais jamais rencontré sur Latingy ou près de la Loire. Faute de photos, l'article était illustré de beaux dessins d'Alban Larousse.

 

Cet automne, un beau matin, j'ai enfin fait la rencontre tant attendue...

101015 (10)sh montage renard a

Sur la rive du fleuve, en bas du Mont, venant de la forêt du Castor et allant vers le coteau.

 

Hélas, n'allez pas croire que ce Renard se soit arrêté pour se prêter avec complaisance à une séance de photos Au contraire, il a filé au plus vite, pour disparaître rapidement dans la végétation haute. Pas même le temps de "dégaîner" un appareil.

 

A ce stade, il faut donc vous expliquer nos images : ce sont évidemment des montages, sur fonds de paysages de notre territoire.

120323 (53)montage renard 2

 

Quant au Renard, probablement une jeune Renarde, elle n'est pas photographiée au bord de la Loire, mais dans une région méridionale. Les belles prises de vue sont effectuées par Agnès Laffineur qui, depuis quelques mois, en fin de journée, reçoit presque quotidiennement la visite de l'animal près de sa maison, isolée dans la campagne.

 

Cette Renarde, ici dans son véritable milieu, vient quémander un peu de nourriture et se désaltérer, dans un environnement particulièrement ingrat pour la faune. L'alimentation est généralement le point d'entrée d'un "apprivoisement" entre notre espèce et une espèce sauvage. Sauf peut-être dans "Le petit Prince" de Saint-Exupéry, plus irréel, où le dialogue avec un Renard va même jusqu'à s'établir dans la langue des hommes !

2012 08 visite de la renarde 099

 

Mais le Renard roux reste fondamentalement un chasseur-cueilleur "omnivore" et "opportuniste" : du mulot aux mures en passant par les insectes et les vers de terre, il consacre le tiers de son temps à la recherche de nourriture.

090324 (102)r montage Renard

Et comme il lui est plus facile de saigner un rongeur ou de nettoyer une charogne que d'attraper un oiseau, il est beaucoup moins nuisible que ce que certains continuent à prétendre. Sans doute est-il même beaucoup plus utile que nuisible !

 

A noter que la période actuelle est celle des reproductions.

111030 (4)se montage renard

A bientôt, j'espère, discret Goupil...

Partager cet article

15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 19:00

090319 (29)r montage étang

Tiens, alors que c'est encore l'hiver, un Héron cendré s'envole à notre approche de l'étang, où il était en position de chasse, les pieds dans l'eau... Mais que pouvait donc espérer l'échassier dans ce milieu qui semble à ce moment dépourvu de toute vie ?

 

En regardant bien, on finit par distinguer un petit mouvement... parmi des sortes de débris végétaux flottants. Il s'agit en fait d'une larve de Phrygane - petit insecte insignifiant genre papillon de nuit - qui après s'être constitué un fourreau en soie, y accroche des morceaux de végétaux (ou alors de minéraux). Tous les styles sont permis, pour se rendre moins repérable que de nombreuses larves qui se rencontrent dans le même milieu aquatique. Mais insuffisant pour tromper l'oeil affuté du Héron prédateur !

090331 (61)r Phrygane

120411 (162)a Phrygane

 

Quatrième épisode d'exploration de notre petit étang : nous y avons d'abord observé des insectes volants, puis, des mammifères.  Nous allons maintenant nous intéresser aux espèces les plus spécifiques de notre plan d'eau, celles qui sont vraiment aquatiques. Avant d'en venir, dans un prochain épisode, à certaines qui ont besoin du milieu aquatique pour s'y reproduire et s'y développer, comme les amphibiens - anciennement batraciens - .

 

Voici donc quelques habitants significatifs de notre étang : deux Coléoptères aquatiques, et deux punaises dont une "patineuse"...

110529 (118) Hydrous piceus r

Voici l'Hydrophile brun (Hydrous piceus), le plus gros des Coléoptères aquatiques, qui devient rare en raison de la détérioration de ses milieux.

 

100715 (17)ar Dytique bordé

Et l'élégant Dytique bordé (Dysticus marginalis), redoutable prédateur de têtards et de larves de libellules.

 

110318 (87)a Gerris

Les familiers Gerris qui "marchent" sur l'eau ne sont pas des "Araignées d'eau", mais bel et bien des Punaises.

 

110612 (165)r Notonecte

De même que les Notonectes qui se tiennent généralement sur le dos près de la surface : bonne position, comme on le voit ici, pour donner le "baiser de la mort" à une proie venue du milieu aérien.

 

A suivre...

Partager cet article

8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 23:00

120718 (4)r

Il existe environ 1600 espèces d'araignées en France  (40 000 dans le monde, classées dans une centaine de familles...) dont la plus grande majorité a une taille inférieure au centimètre... Autant dire que nous ne nous aventurerons pas à faire un inventaire de celles qui sont présentes - ou plutôt qui se cachent - sur notre territoire !

Juste une petite équipée dans un un monde silencieux bâti de soie, que nous cotoyons souvent sans le voir, mais dont parfois nous pouvons admirer les constructions en 2D ou en 3D. 

 

En 2D : les toiles qui nous sont les plus familières sont celles des araignées orbitèles, c'est à dire circulaires, comme l'Epeire diadème (Araneus diadematus) que l'on rencontre beaucoup dans nos forêts...

120819 (91)r

 

... et qui file sa soie pour reconstruire sa toile tous les jours.

120726 (271)

 

Laquelle toile constitue le système de chasse de l'arthropode prédateur...

120930 (44)hr

 

... Sachant que le prédateur peut se transformer en prédaté plus rapidement qu'il ne le souhaite !

120511 (97)montage araignee

 

Mais il existe bien d'autres types d'ouvrages en soie pour piéger les proies. Comme le tunnel cônique de l'Algena labyrintihica.

120717 (4)ar-Agelena labyrinthica

 

Nous avons déjà rencontré la Thomise variable, ou araignée crabe, qui utilise pour chasser ses dons de mimétisme (notre article Comment la thomise atomise ses prises) et la Pisaure admirable (notre article Pisaure admirable… Et son cocon ovigère).

 

Les nombreux arachnophobes, qui n'ont pourtant pas grand chose à craindre de nos espèces autochtones, peu venimeuses, ont beaucoup moins peur de rencontrer les opiliones, plus connues sous le nom de faucheuses : leur mine est particulièrement inoffensive.

120905 (45)r

Ces arachnides se distinguent des araignées par le fait que leur abdomen segmenté et leur céphalothorax sont soudés.

 

Mais revenons aux constructions arachnéennes : en dehors même des phénomènes exceptionnels liés aux inondations  comme nous les avons décrits fin 2011 (notre article Toiles et sculptures arachnéennes), des voiles en trois dimensions se voient dans les arbres, dans les herbes, ou près du sol.

120719 (1)r

120722 (10)ar

120721 (141)r

 

Il suffit d'un peu de rosée pour que la magie vienne s'ajouter au travail de nos amies...

121022 (15)r

120721 (135)aar

120721 (135)aaa

121022 (16)aa r

... avant que le soleil bas ne vienne prendre le relais.

120718 (14)r

 

De nombreuses photos de cette magie sont venues compléter notre album de "Sculptures arachnéennes" : au total, plus de cent photos constituent le nouvel Album Toiles et sculptures arachnéennes que nous vous invitons à parcourir.

 

Beaucoup plus de détails passionnants sur Wikipédia à la rubrique Araneae, sur le site AFB  ou sur le site Les Araignées

Partager cet article

30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 21:40

 

120608 (180)se ar

Cent photos illustrant la saison 2012 autour de l'aire de Balbuzards pêcheurs du grand bois à Mardié et sur la Loire au droit de Latingy. La plupart inédites : photos sur l'aire, photos en vol, photos de plongeons... toute la magie du rapace piscivore.

 

120517 (371)a

 

120707 (131) montage BalbuJPG

 

Sans oublier l'épsode des hulottes qui avaient squatté la plateforme au début de la saison...

120509 (3)r

 

Bref, encore une longue promenade à ne pas manquer avec le lien  Balbulat 2012.

Partager cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories