Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 18:35

130601 (36)se ar

01/06/2013 - La Loire, après une (trop) lente descente, amorce une nouvelle remontée ! Et c'est toujours un quasi-désert en ce qui concerne la faune avicole, en comparaison de la même saison en année "normale".

 

Aussi la moindre tache blanche mérite d'être scrutée : au milieu des découvertes de la pointe de l'île des Baffaits, ce n'est pas une aigrette : c'est bel et bien une Spatule blanche !

130601 (6) ar

La digiscopie est activée en urgence.

130601 (47)se ar

Il s'agit d'un individu adulte, cette fois-ci. En octobre 2011, nous avions eu la visite prolongée de trois juvéniles de l'année: voir le très bel article "Une, deux, trois spatules blanches : une première !".

 

Nous y disions : "La Spatule blanche (Platalea leucorodia) est un héron blanc de taille moyenne (85 cm), caractérisé par un long bec, large et plat, en forme de spatule, noir avec l'extrémité jaune... quand il est adulte."

130601 (53)sear

Son long bec en forme de spatule lui permet de remuer la vase et d'avaler du plancton. Ou
d'attraper des petits poissons et des petits crustacés.


Sourire de notre vedette :

130601 (57)se ar

Partager cet article

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 17:45

130527 (2)seh

 

Jaune et noir : profitant d'une éclaircie, deux de nos amis Loriot d'Europe (Oriolus oriolus) - viennent des bois, pour la première fois depuis leur retour, pour nous siffler leur trille familière (voir notre article Portrait : le loriot, le chic caché ).

130527 (3)se aa


Cette année, le Genêt à balais (Cytisus scoparius) fait de son mieux pour illuminer nos paysages.

130509 (15)r

 

Mais quand le ciel revient obstinément au noir, c'est une gageure !

130528 (50)se a

 

Quelque soit la situation, il y en a toujours pour en tirer bénéfice. L'humidité favorise la multiplication du Lombric, le ver de terre commun.

Ce qui fait l'affaire du Merle noir (Turdus merula), dont le bec jaune vif est surchargé de proies lorsqu'il rentre au nid pour nourrir da portée.

130521 (10)ar

Partager cet article

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 15:24

130522 (39)a

Trompé par un début de printemps à la mi-avril, notre ami le Lézard vert (Lacerta bilineata - voir notre article "Portrait - un reptile aimable : le lézard vert") est sorti de son hibernation sans se douter des mauvaises surprises météorologiques qui allaient suivre.

 

Animal à sang froid ayant besoin de réguler sa température, il profite de la moindre accalmie pour s'exposer aux rayons du soleil. Bref, comme nous, il adore "lézarder" !

130505 (34)ar

130505 (96)aa

Bonne occasion pour admirer la structure extraordinaire de sa peau.

 

130505 (60)ar

Sa langue lui permet de percevoir les odeurs.

La voilà justement qui s'active, anticipant la rencontre avec un... non, une congénère :

130505 (42)ar

La femelle, plus petite que le mâle, se distingue aussi par les motifs de sa peau.

Et voici qu'elle vient troubler une sieste qui était pourtant bien calme...

130502 (165)ar

... et qui se transforme en empoignade : le mâle saisit le corps de la femelle dans ses puissantes mâchoires.

130505 (96)ar

Ne vous y trompez pas : c'est un geste d'amour... auquel la femelle répond par quelques mordillements complices.

130505 (92)ar

130505 (99)ar

La suite ?

  Si vous y comprenez quelque chose, tant mieux : nous pas !!!

Partager cet article

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 07:30

130519 (218)se ar

 

19/05/19 - Est-ce la Loire capricieuse, repartie une nouvelle fois à la crue, qui nous vaut cette extraordinaire surprise ? Alors que nous avons vérifié la présence du Castor au droit de notre territoire depuis 2006 ; alors que nous avons fait des affûts près de la "Forêt du Castor" où des coupes d'arbres étaient toutes fraîches... jamais nous n'avions pu observer ici ce mammifère emblématique. (souvenez-vous, pour vous parler du Castor d'Europe dans notre article " Des Castors… Pas énervés !", nous avions dû aller l'été dernier à quelques kilomètres en amont de Jargeau.

 

Cette fois-ci, la scène est à la pointe de l'Ile des Baffaits, juste au droit du Mont. Regardez bien, les deux Castors sont exactement au centre de la photo.

130519 (5)r

Cette photo est prise au 300 mm x1,4. La scène se situe à 300m.

Les gros plans sont donc tous pris en digiscopie, certes en plein jour - au milieu de la matinée - mais par temps... gris : à nouveau, merci pour votre compréhension concernant  l'absence de netteté des scènes présentées.

 

Au début, il y a trois individus qui nagent  séparément non loin les uns des autres. Ils se dispersent, et l'un d'entre eux s'alimente, comme on le voit ici, avec les feuilles d'une petite branche qu'il a coupée.

130519 (36)se ar

 

Là-dessus, un second vient à sa rencontre ; et d'emblée, ce sont de franches embrassades.

130519 (45)ser montage Castors r

 

Suit une longue nage côte à côte...

130519 (67)ser montage Castor v

... qui se conclut par une étreinte sans ambiguïté.

 

Les deux complices prennent alors une petite collation...

130519 (94)ser

... interrompue par quelques tendres câlineries.

130519 (103)ser

130519 (106)ser montage Castors

 

Les deux Castors  sortent alors de l'eau ; et, sur l'île, ils consacrent un long épisode à une toilette qui consiste principalement à s'enduire de "castoréum", afin d'imperméabiliser leur fourrure - et sans doute de marquer leur territoire.

130519 (169)ser

Chez le Castor mâle ou femelle, cette substance huileuse est secrétée par des glandes folliculaires situées en dessous de leur queue. A noter aussi que la femelle dispose de quatre mamelles pour allaiter ses petits.

130519 (177)ser

 

130519 (199)ser

130519 (203)se zr

 

Et l'on repart manger... nager... se caliner... s'enduire.

130519 (277)se r

 

Ces séquences se reproduiront en fin de journée, avant la tombée de la nuit. Ce sont les heures "normales" de l'activité des Castors, qui se montrent le moins possible en plein jour.

 

Après... Après, l'eau continue à remonter, l'île est à nouveau submergée...

130522 vigicrues Jargeau

 

Et cela ne semble pas près de se "normaliser" : donc, ça s'aggrave pour la faune sauvage...

Partager cet article

20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 12:12

Ceux qui sont abonnés à la Balbu-lettre n'en ignorent rien : depuis le 22 avril, l'aire du Grand bois à Mardié est occupée par un couple de jeunes Balbuzards pêcheurs :

Titom, le mâle                                                         et Sylva, la femelle.

130506 (44)se montage Sylva Titom

 

Couple irréprochable : jour après jour, Titom a rempli les tâches du mâle, comme recharger le nid...

130424 (103)sear

... et assurer l'alimentation du couple en rapportant quotidiennement sa pêche sur l'aire.

130423 (77)m

Les tâches du mâle ? Oui, sauf son devoir conjugual. Agé de trois ans à peine, notre ami n'a pas brillé par son ardeur à tenter de s'accoupler dans les premiers jours où il devait le faire. Et les rares tentatives ont été excessivement maladroites.

 

Trois semaines après l'installation, chaque jour ressemblant au précédent, on pourrait se satisfaire de cette régularité et de cette entente dans le couple...

130424 (131)se r

Mais en fait, tout cela ne mène à rien : il semble bien que le disque soit rayé, et qu'à entendre jouer le même refrain, nous ne profiterons jamais de la suite du morceau.

 

L'installation du couple était déjà assez tardive ; mais si, passée la mi-mai, Sylva n'a pas démarré de couvaison...

 

La suite dans la prochaine Balbu-lettre : pour ceux qui n'y sont pas inscrits, il suffit d'inscrire son E.mail dans la case prévue ici à cet effet dans la colonne de droite.

 

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 15:23

18/05/2013 - Toujours ces conditions météo défavorables, notamment à l'avifaune de Loire : les observations intéressantes ne sont pas au rendez-vous !

Même chose d'ailleurs pour les Odonates, dont les émergences en rive du fleuve n'ont pas pu démarrer, et qui seront très perturbées le jour où les températures les permettront.

 

130517 (7)a montage r

Mais cela n'empêche pas de faire quelques plaisantes rencontres familières. Ainsi cette charmante Chevrette venue brouter nos fleurettes en plein jour... Et qui s'aperçoit brusquement qu'elle n'est pas seule !

 

Pas possible, donc, de lui "tirer le portrait" comme nous l'avions fait pour "Grandes oreilles" en 2006, en "organisant" stratégiquement une rencontre de proximité... vite interrompue.

060812 (88)a

 

"Garzette à la houppe" a peu de concurrence sur notre rive encore inondée, et arrive à prendre des petites proies qu'elle avale tout rond.

130518 (32) montage r

Mais pour autant, elle s'enfuit également et élégamment dès qu'elle s'aperçoit qu'elle est la cible d'un photographe indiscret.

060806 (42)r

 

Un couple de Chevaliers gambette est venu rejoindre les guignette qui se font toujours repérer par leurs poursuites ponctuées de sifflements bruyants.

130517 (25)montage Gambette r

 

Et revoilà la famille Canard colvert : les petits ont bien grandi, et remontent maintenant le courant sans effort apparent.

130518 (5)ar

Partager cet article

17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 12:50

 

130507 (110)ar

 

Cadeau de printemps, plus de 70 photos de l'  Album 1f - Nature et paysages 2013 ; les photos des premiers mois de 2013 en dimensions de plein écran. Celles des articles ainsi que des nouvelles totalement inédites !

 

130517 Album 1f - 2013

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 16:41

090501 (52) Sceau de Salomon

Dans les secteurs frais et humides de nos forêts, qui actuellement ne font pas défaut, une plante en début de floraison se fait remarquer, notamment pour la disposition de ses feuilles et de ses fleurs : le Sceau de Salomon (Polygonatum multiflorum).

 

Cette Liliacée, qui présente de multiples clochettes blanches verdâtres retombantes en grappes à l'aisselle des feuilles, n'a pas eu la même bonne fortune que sa cousine le Muguet : sa floraison étant plus tardive, elle ne peut marquer le premier mai. Mais elle présente des ressemblances, notamment concernant les feuilles.

130514--18-ar.JPG

On l'appelle d'ailleurs parfois "Faux muguet" ou "Muguet des serpents". Ou encore "Herbe aux panaris", ce qui indique l'utilisation médicinale des rhizomes frais de cette plante.

 

Le Sceau de Salomon pousse souvent en petites colonies. Mais les tiges étant inclinées, les feuilles peuvent cacher les fleurs : il faut donc les aborder du bon côté !

130514 (38)r


D'où vient ce nom de " Sceau de Salomon" ? Son origine est sous la terre, car il s'agit d'une allusion à la forme de la cicatrice laissée sur le rhizome par la tige morte de l'année précédente.

130514 (69)r

Sur cette photo, la tige de l'année se redresse à l'extrémité gauche du rhizome.

Partager cet article

10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 18:45

130505 (18)r

Mardi, la Loire est passée à son niveau maximum, et a amorcé une petite décrue.

Un nouveau paysage s'est installé, a beaucoup d'égards fascinant. Mais qui a effacé tout l'univers habituel des oiseaux inféodés à l'eau, autochtones comme migrateurs. Ce n'est pas le vide total, mais on n'en est pas loin : on le voit bien quand on compare  aux (bonnes) années précédentes comme 2011. Ce n'est pas non plus un évènement inhabituel : les Sternes le savent bien, leurs reproductions sur les bancs de sable sont toujours périlleuses et souvent compromises par les crues de mai ou juin.


Le chemin établi sur la "servitude de marchepied", où passe aussi le GR3, est submergé devant Mardié.

130507 (123)r

Les Cygnes tuberculés se l'approprient. Leur groupe atteint deux douzaines d'individus.

 

Certains Canards colverts ont déjà leurs portées en pleine croissance : la lutte contre le vigoureux courant est un véritable exercice sportif...

130508 (24)ar

130505 (174)vr

... sous l'œil attentif du Maître-nageur.

 

Cette Aigrette garzette s'obstine, bien que la pêche en eau trouble sur gazon ne donne rien, comparée à ses captures habituelles au milieu des plantes aquatiques.

130508--9-ar.JPG

 

Deux couples de Chevalier guignette s'accrochent aussi sur cette rive. Mais picorer du bois ne nourrit pas son oiseau !

130507 (128)ar

Alors on les voit souvent en vol, et leurs sifflements meublent abondamment l'espace sonore.

130504 (260)

130505 (77)


Des dizaines de couples d'Hirondelles de rivage avaient déjà investi les cavités dans la falaise de la rive sud. Tout leur secteur (partie foncée en bas à gauche de la photo) s'est effondré alors que l'eau n'était plus qu'à 1m/1,50m du haut de cette falaise : tous les nids sont détruits.

130505 (188)ar

 

Voilà, les plaines des hommes ne seront encore pas inondées cette fois-ci ; mais le petit peuple des oiseaux aura subi, et parfois aura payé son tribut au grand fleuve sauvage...

130505 (244)r

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 08:03

130504 (3)se r

07/05/2013 - Depuis le 28 avril, la Loire qui avait repris son niveau "normal" est repartie à la crue. Mouvement inexorable  entraînant à nouveau la submersion des îlots ; des rives ; du chemin du domaine public ; de la végétation basse ; de l'île des Baffaits ; de presque toute sa végétation haute ; de la plupart des nids des Hirondelles de rivage dont, heureusement, seulement une dizaine étaient occuppés ; du chemin de marchepied...

 

Il y a maintenant une grande étendue de plus de 400 mètres de large sans obstacles. Et un courant très fort et rapide qui charrie en surface d'étranges équipages...

 

Toute une flotte baroque descend le fleuve, pilotée par  des oiseaux qui, faute de pouvoir installer leurs nids sur un sol adapté, se sont tranformés en nomades, en "boat people" sur des bateaux improvisés.

 

130502 (133)ar

Un couple de Sternes pilote tranquillement un beau voilier de croisière.

 

Celui-ci est taillé pour la course Transloire en équipage.

130504 (210)ar

130504 (210)aah

Ce passage nous permet d'observer pour la  première fois de l'année un couple de Sternes naines - la comparaison de taille se fait avec la pierregarin à gauche.

 

130505 (1)a

130505 (7)zoom

Ici, la barque trop chargée prend l'au : il est urgent d'écoper. D'autant que les deux Guifettes noires ne sont pas rendues : en migration, elles doivent encore rejoindre un pays du nord ou de l'est !

 

Dans la catégorie "yacht", il y a le gros bourge...

130505 (14)a

130505 (33)a

... et le "Sam'suffit".

 

130503 (27) montage TGV

Un train de péniches lourdement chargées est propulsé par un pousseur.

 

130504 (353)

Commandé par une minuscule Bergeronette, un sous-marin nucléaire vient de faire surface.

 

130504 (197)r

130505 (181)a

Monocoque pour l'un, prao pour l'autre : dans la course en solitaire, Chevalier guignette et Bergeronette grise exploitent au maximum les performances de leurs coques architecturées pour la performance.

 

130502 (46)a

Inévitablement, certains ont cédé à la mode des paquebots de croisière "grand public" avec empilement d'étages. A la place des passagers, je ne quitterais pas mon gilet de sauvetage...

 

... car ça pourrait finir comme ça  :

130506 (141)ar

 

130506 (93)ar

Ah, on ne pouvait pas éviter le navire poubelle, incontournable au 21è siècle !

 

Selon les prévisionnistes, la montée des eaux doit s'arrêter aujourd'hui. La Loire ne franchira pas les levées cette fois-ci, mais le retour à une situation favorable à l'avifaune n'est hélas pas encore pour demain. Décidemment, nous n'aurons pas été les seuls à souffrir de ce printemps difficile.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories