Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 22:33

130912 (133)

La Mante religieuse (Mantis religiosa) est un spectaculaire insecte diurne dont la taille peut atteindre 8 centimètres de long.

Elégante, mais aussi redoutée, comme le tigre. Car, si il est peu redoutable pour l'homme, cet insecte se nourrit voracement d'autres insectes vivants (criquets, papillons, abeilles, mouches, araignées....) qu'il attrape en un éclair avec ses grandes pattes "ravisseuses", avant de leur briser la nuque avec ses mandibules, puis d'en dévorer les parties molles.

110721 (13)

Sa couleur peut varier du vert vif au brun, ce qui lui assure une faible exposition dans les milieux herbeux qu'il fréquente.

060810 131

 

La réputation de férocité de la Mante vient aussi du fait qu'après, ou même pendant l'accouplement, le mâle est parfois dévoré par la femelle qui, en se retournant avec une extraordinaire souplesse, le saisit à la nuque à l'instar de ses autres proies.

 

060810 (137)r

060722 (75)

La femelle fécondée va pondre à l'automne deux ou trois centaines d'oeufs dans une oothèque ; d'où émergeront à la fin du printemps une centaine de larves vulnérables. Il leur faudra par la suite six métamorphoses successives pour atteindre l'état final adulte, avec des ailes et un nouveau potentiel de reproduction.

 

Des photos de quelques "oothèques" collées à l'intérieur du volet d'une maison nous ont été envoyées par Roger Ramond. Elles donnent une bonne idée de la dimension et de la forme de ces "cocons" qui peuvent se cacher chez vous, ou dehors, pendant l'automne et l'hiver.

DSCN8673a montage

 

Plus de détails sur Wikipédia.

Et en tapant "oothèques mante religieuse" dans Google.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 23:54

                                                                                                                          (Dessin d'Alban Larousse *)

Grebe castagneux - Alban Larousse

130913 (75)se

09/2013 - Plusieurs Grèbes castagneux (Tachybaptus ruficollis) sont revenus sur notre scène ligérienne : au moins six.

 

Mais ces petits oiseaux aquatiques - ils ne font pas 30 cm de long - sont des "clients" difficiles pour les photographes : en activité de pêche, à peine l'un d'entre eux a-t-il sorti sa tête de l'eau qu'il a déjà disparu à nouveau au milieu d'un joli bouillonnement circulaire sur la surface du fleuve !

130913montage remous

 

Et si par hasard il ne joue plus au sous-marin, le Grèbe est capable de se déplacer à l'extérieur, soit en "pédalant" vigoureusement...

121018 (29) montage

... soit même en courant littéralement sur la surface de l'eau, comme s'il ne s'agissait que d'une simple route mouillée.

 

130913 (79)r

En principe, le Grèbe castagneux préfère les eaux calmes, même si elles sont peu étendues. Pourtant, sur la Loire, nos amis ne semblent pas bouder les zones de "rapides", où le courant les entraîne en quelques secondes loin en aval, hors de notre vue...

 

Plus de détails sur oiseaux.net, ou voir le site Oiseaux d'eau.

 

* Le dessin d'Alban Larousse représente un adulte en grand ; et le plumage intermédiaire ou d'hiver en petit.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 08:40

1a 130912 (80)a

2b 130912 (61)a

3a 130912 (87)a

4a 130912 (62)a

4b 130912 (55)a

5a 130912 (74)a

6a 130912 (75)a

6b 130912 (76)a

7 130912 (112)

Petit poème en images et sans paroles : depuis l'arrivée de trois spécimens signalée dans notre précédent article, les effectifs de la Grande aigrette augmentent à vue d'oeil devant le Mont. Hier soir, nous ne devions pas être loins de la dizaine. Rappellons qu'en 2011, trente de ces grands Hérons blancs avaient séjourné ici.

Partager cet article

11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 17:50

130910 (48)se ar

10/09/2013 - Avec un ciel lourdement chargé de nuages mobiles,  les couleurs de la Loire parcourent toute une palette de teintes automnales. Au fond du paysage, trois Grandes aigrettes apparaissent ; elles viennent rejoindre ici celle qui ne nous avait pas quitté  cet été.

130910 (44)m

 

Flèche bleue le Martin pêcheur est déjà à l'affût. Compte tenu d'un étiage sévère, donc d'une couche d'eau très peu profonde, il préfère actuellement les rochers à nos perchoirs pour guetter ses proies.

130910 (64)se r

130904 (34)a r

 

Mais le premier succès est pour un Balbuzard pêcheur : il repart chargé vers la forêt d'Orléans.

130910 (102)b

121022 (13)se aa

Dans le calme du petit matin, les grands hérons blancs reprennent leurs marques et pêchent tranquillement.

120411 (138)

091006 (111)

091006 (101)

 

Plus tard, dans la soirée, les Grandes aigrettes ont déjà trouvé leur place dans le regroupement d'innombrables oiseaux sur les bancs de sable, avec les Hérons cendrés, les Aigrettes garzettes, les Mouettes rieuses, les Grands cormorans, les Vanneaux huppés, les Sternes... 

130911 (1)a

 

130910 (185)r

 

Le portrait de la Grande aigrette a été fait dans notre article Les grandes aigrettes de nos automnes du 1/10/2011.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 16:30

130819--336-v.JPG

Depuis la mi-août, nous avons vu se multiplier les allers et venues des Balbuzards pêcheurs devant Latingy et le Mont. Et parmi eux, parfois, de magnifiques spécimens aux plumages impeccables, sans défauts :

130819 (340)b

plumes parfaitement rangées, dotées de bordures claires perceptibles surtout sur le dessus des ailes.

130819 (327)aa

 

Souvent, ils accompagnent - en poussant souvent des sifflements aigus - un autre Balbuzard. 

130819 (351)a

Il s'agit de jeunes de l'année qui doivent faire l'apprentissage du plongeon de pêche, afin de gagner leur autonomie alimentaire. D'où beaucoup de "simulations" qui se terminent par un "refus" du contact brutal avec l'élément aquatique.

 

130729 (348)a

Tant pis : une fois de plus, c'est Papa qui assurera la fourniture du poisson. Et pour ça, il est champion : il peut sortir de l'eau des proies qui pèsent plus lourd que lui !

Mais ça ne doit pas durer : la migration approche, et il faudra se débrouiller seul(e) !

 

Dans le grand bois, Sylva et Titom sont très présents, ensemble ou séparément...

130802 (34)se ar

... et poursuivent notamment la recharge du nid : tout sera prêt en avril prochain...

130829 (241)r

On a également vu le couple venir prendre un grand bain dans de l'eau peu profonde de la Loire, un peu plus en amont.

130818 (170)se m

 

Puis nos oiseaux se sont moins montrés sur le perchoir. Mais lorsqu'on se rapprochait du secteur du nid, on voyait rapidement l'un ou l'autre, ou les deux prendre leur vol et tourner en sifflant. En fait, ils vivaient surtout sur des perchoirs "annexes" à proximité.

 

130822 (196)se m

Titom a été photographié pour la dernière fois, à travers un étroit couloir de vue situé sur un chemin proche, le 22 août en fin d'après-midi.

Nos deux héros sont maintenant très probablement sur le parcours de leur migration vers l'Afrique. Bonne chance et... rendez-vous en mars prochain, pas de blague !

 

Une dernière Balbu-Lettre en préparation vous racontera bientôt cette dernière période de la saga 2013. Si vous ne l'êtes pas, inscrivez-vous avec votre E-mail dans la colonne de droite.

Et si vous êtes impatients, revisitez dès maintenant l'Album Balbulat 2013 qui comportera bientôt 200 photos !

 

Après le départ des Balbuzards, restent comme grands rapaces sur notre territoire le Circaète, que l'on voit chasser en vol ou venir à l'affût en haut des grands peupliers ; les Bondrées apivores : une juvénile vient de Latingy sur la Loire presque tous les jours ; et les Buses variables, qui, elles, sont sédentaires.

Partager cet article

1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 18:48

130830 (54)r

... dans un univers élargi.

130829 (71)hr


Votre blog MARDIEVAL biodiversité change de nom - mais pas d'adresse - et devient à compter de ce jour Loire & biodiversité.

Pour vous, pour la sensibilisation de vos enfants, il constitue, depuis bientôt trois ans, un inventaire dynamique, magnifiquement illustré par des photographes et des dessinateurs, de la faune et de la flore de proximité. Il fait venir chez nous naturalistes et photographes, car il offre une vue exceptionnelle de ce que la Loire du Loiret peut offrir de meilleur. C'est pourquoi nous voulons encore en accroître la diffusion en élargissant son champ d'action et en accueillant d'autres collaborations.

 

130828 (260)ar

130828 (289)ar

130828 (204)r

Nous resterons principalement sur le théatre naturel magnifique que constitue le Val au droit de Mardié.

 

Avec nos héros favoris...

130829 (114)ar

130828 (317)ar

130823 (334)zar

 

Mais nous nous permettrons aussi des sorties plus nombreuses au delà de Jargeau, vers Sully, ou en aval vers Baule et les Mauves, par exemple. Nous pourrons accompagner nos amis dans la Forêt d'Orléans et nous égarer en Sologne.

130715 Guifette15072013-2S

(Photo de Cyril Maurer : Nourrissage de Guifettes sur un étang en Sologne)

Enfin, nous chercherons à inviter encore d'autres photographes pour qu'ils nous fassent partager leurs émotions dans leurs lieux... ou pour qu'ils viennent en chercher sur le territoire dont nous défendons, toujours aussi âprement, la préservation et la valorisation...

 

Longue vie à   Loire & biodiversité

 

120816 (122)ra

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 19:06

130822 (186)a r

21/08/2013 - 9h 30 - Un Martin pêcheur file de notre perchoir et remonte seul l'espace ligérien déserté depuis six heures du matin par toute l'avifaune sauvage. La vie reprend avec cette flèche bleue qui n'a même pas peur...

Pourtant, à 6h du matin, les courageux nemrods du coin, armés de leurs bâtons de feu, chaussés de leurs waders étanches et déguisés en commandos U.S. pour certains, cachés dans des burkas camos pour d'autres, ont déchargé pour fêter joyeusement l'ouverture de la chasse du "gibier" d'eau et des migrateurs égarés, avec la bénédiction de l'Etat qui leur vend l'usage de l'espace public et le droit de tuer nos oiseaux sauvages. 

 

Un grand vide a suivi : plus un seul canard en vue, alors qu'il y en avait encore des compagnies entières  peu de temps avant.

130822 (35)se rm

Au lever du soleil, à peu près toutes les espèces avaient "fait la valise" pour des zônes plus sûres. Les amoureux de la nature morte s'étant écarquillés à surveiller vainement un magnifique ciel vide, et ayant économisé quasiment toutes leurs cartouches sans plomb, n'avaient plus qu'à ramasser leurs canards en plastique et à rentrer bredouilles chez Bobonne.

Idem le soir, où ils ne se planquaient même plus.

 

Idem le lendemain matin : le jumelles ne servent plus à scruter le ciel, mais à voir si les copains ont eux aussi battu en retraite !

130822 (24) montage r

Le second soir et les journées suivantes, la nature reprend pleinement ses droits en l'absence de candidats à la bredouille.

 

Revenons à la matinée du 21. Une compagnie de Vanneaux huppés est la première à revenir  sur les bancs de sable.

130822 (338)a

 

Vers 10h 30, plusieurs groupes de Grands cormorans remontent le fleuve. Un grand regroupement se constitue rapidement sur l'eau, un peu en amont :

130821 (261)r

Mouettes par centaines, Aigrettes garzettes par dizaines, Sternes et autres volatiles tentent maintenant de grappiller sur un grand banc de poissons à la suite des cormorans.

130821 (159)a

Trois Balbuzards pêcheurs plongent même à plusieurs reprises en marge de la curée.

 

Voilà comment la vitalité de la nature efface la stupidité des tristes tartarins, dont la "tradition" a perdu tout son sens !

 

A noter qu'en 2013 avait lieu le renouvellement des attributions des lots de chasse par la Préfecture. Et ce, pour les six années à venir. MARDIEVAL avait demandé au Préfet d'exclure les deux lots jumelés F12/F13, entre Bou, Mardié et Jargeau, des adjudications. En vain : selon lui, la moitié de la Loire serait déjà en réserve de chasse. Facile : bien sûr, ces réserves ne concernent pas les zones sauvages, dévolues à la chasse, mais les traversées de villes et de bourgs, où les "bourgeois" ne doivent pas être dérangés et/ou "plombés" ! Puis, avec un groupe de riverains, nous avons voulu participer aux enchères, dans le but explicite de payer pour neutraliser la chasse sur ce même tronçon. Mais il aurait fallu présenter un permis de chasse, ce que nous avons refusé de faire, puisqu'opposés à cette chasse. Nous avons donc été exclus de l'adjudication.On peut payer pour tuer, on ne peut pas pour protéger !

Ainsi, comme d'hab, la seule Association des Chasseurs d'Oiseaux Migrateurs du Loiret, monopolistique, a certainement pu prendre tous les lots sans aucune concurrence, au meilleur prix (pas pour l'Etat !). Pour le lobby des chasseurs comme à la Préfecture, c'est la continuité...

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 06:17

130816 (62)a Petit nacre

Un nouveau et joli Lépidoptère à rajouter à notre collection : le Petit nacré (Issoria Lathonia).

Profitez-en pour revisiter notre Album 3 - Papillons (Lépidopteres).

130816 (80) Petit nacre

 

130811 (126) Sphynx du tilleul

Dans le même domaine, visite de la superbe grosse chenille du Sphinx du Tilleul.


Concernant les Odonates (Libellules), confirmation de l'implantation locale de l'Aeschna mixta que nous avions contactée pour la première fois le 27 juillet dernier (Libellules : dites 33 !).

130821 (62)r Aeschna mixta

Nous en rencontrons tous les jours un specimen mâle dans le même espace, sur la rive de la Loire. Comme la plupart des Aeschnes, elle ne se pose que très rarement... mais pourtant, elle s'est laissée photographier en vol en se tenant à peu près immobile.


Puis elle s'est figée sur un perchoir, le temps de lui tirer de bons portraits...

130821 (71)ar Aeschna mixta

... et s'est même prêtée finalement à une séance de digiscopie, ce qui est sans doute une première !

130821 (79)ser Aeschna mixta

130821 (76)se Aeschna mixta

D'autres détails ?

 

La précieuse Ophiogomphus cecilia ou Ophiogomphe serpentin est également beaucoup plus présente que jamais :

130805 (124)a r Ophiogomphus cecilia

elle a été contactée plusieurs fois dans le secteur du Mont depuis un mois, près de la Loire comme en haut du coteau.

 

A noter enfin une présence soutenue de Sympetrum sanguineum, le mâle étant d'une très belle couleur rouge.

130816 (49)r Sympetrum sanguineum

Partager cet article

18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 15:45

130817 (101)se ar

Il y a longtemps que nous observions ici des Circaètes Jean-le-blanc en vol ; c'est à dire chassant les reptiles, qui constituent leur alimentation, au dessus de la plaine et de la prairie du Mont. Mais depuis l'été 2011, Circalat est devenu un visiteur régulier des hautes branches mortes des Peupliers au fond de la prairie du Mont.

 

17/08/2013 - Au milieu de la matinée, le voici qui réapparait sur notre scène. Ce qui marque vraisemblablement l'achèvement de la période de la reproduction.

130817 (111)se ar

 

Mais cette présence du rapace en haut du Peuplier exaspère quelques Corneilles qui ont pris l'habitude d'y faire halte. Ayant prévenu quelques congénèrez par SMS, elles se retrouvent à six ou sept pour harceler le Circaète.

130817 (126)se ar

Pendant vingt minutes, toutes les tentatives d'intimidation y passent : plongées en piqué, frôlements en vol, concerts de croassements...

130817 (238)se r

... encerclement et siège depuis les branches les plus proches etc.

 

Mais Circalat fait preuve d'une sérénité sans faille : il continue à surveiller au sol le mouvement éventuel d'une proie possible...

130817 (172)se r

... seul motif de son envol en piqué qui va suivre.

Partager cet article

16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 22:25

130810 (13a)

10/08/2013 - Notre jeunette Martin pêcheur femelle est tranquille, à l'affût sur notre perchoir N° 2.

 

Pourquoi donc se met-elle soudain dans cette posture inhabituelle ?

130810 (14)b

 Un geste de séduction ?

130810 (15)a

Un envol imminent ?

130810 (16)a

Pas du tout : il s'agit de l'arrivée... renversante d'un petit camarade mâle !

130810 (17)a

 

C'est sans doute cela le coup de foudre...

130810 (17)aa

 

Le jeune séducteur se pose  un peu plus bas sur le perchoir...

130810 (19)a

... où il entreprend de faire le beau...

130810 (21)a

... sous les yeux de la demoiselle qui, ayant retrouvé son équilibre, prend un air hautain pour contempler la démonstration.

130810 (37)b

Ainsi s'enclenche une séquence de séduction, dont la suite nous échappe.

 

 

Partager cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories