Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 16:50

060328 montage violettes

Avec cet hiver excessivement doux (on n'est jamais contents ;-)), attendons-nous à voir éclore dans les sous-bois clairs, dès les premières journées ensoleillées, des tapis de cette petite fleur rustique, symbole de la modestie mais pourtant célèbre, connue de tous : la Violette odorante (Viola odorata).

110318 (37)ar montage

Connue d'abord pour avoir donné son nom à une des plus jolies couleurs de l'arc-en-ciel, le violet.

Connue aussi par cette célèbre opérette de Vincent Scotto dont le nom sonne comme un oxymore, "Violettes impériales" : la petite vendeuse de fleurs y séduit un grand seigneur etc. etc. Pour le coup, l'offrande d'un bouquet de violettes est considéré comme très romantique...

Quoique connue enfin pour le parfum très typé de ses fleurs, la violette intéresse plus les parfumeurs pour ses feuilles dont on extrait une absolue qui possède une odeur fraîche, très herbacée, légèrement fleurie, très différente de celle des fleurs. La plante a aussi des utilisations alimentaires et médicinales.

 

Les violettes ont deux pétales vers le haut et trois vers le bas. C’est ce qui les différencie des pensées qui font partie du même genre Viola, mais ont quatre pétales vers le haut et un vers le bas.

110406 (17)se ar

Nées sous les feuilles mortes, les Violettes vont par la suite disparaître au milieu de la végétation herbacée qui repart avec le printemps...

 

Plus de détails sur Wikipedia.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 11:49

130725 (163)a

130607 (9)ar

130813 (35)ar

130716 (28)a r

130605 (237)ar

130811 (132)v

130903 (302)a

130725 (332)ar

Partager cet article

11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 11:25

140207 Th Balbu pltf

140207 Th Balbu Argos

Vous êtes passionnés de Balbuzards pêcheurs ? Alors, avez-vous regardé Thalassa le vendredi 7 février ?

Ou le "replay" de l'émission, la semaine qui a suivi, sur le site pluzz France 3 ?

 

Dans cette émission sous-titrée "La Corse aux trésors", plusieurs séquences étaient consacrées aux huit couples de Balbuzards pêcheurs nidifiant dans la magnifique Réserve naturelle de Scandola.

 

Ainsi vous pouviez voir la construction d'une aire artificielle sur un piton rocheux (photo du haut) ; la capture d'un adulte et l'installation sur son dos d'une balise Argos (photo du milieu) ; et enfin l'un des premiers vols d'un juvénile de l'année (photo du bas).

140207 Th Balbu juv

 

Nous en profitons pour vous rappeler que les retours de migration des Balbuzards dans le Loiret vont commencer à intervenir dans un mois. C'est donc le moment pour vous inscrire à la Balbu-lettre, si ce n'est déjà fait. Et d'encourager vos proches et vos meilleurs amis à le faire : il suffit d'inscrire votre adresse e.mail dans la case blanche dans la colonne de droite...

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 16:20

070228 (19)r

 

Lors des cinq promenades que nous avons déjà faites autour et dans le Petit étang du grand bois, nous avons perçu le cadre végétal des lieux, et regardé de plus près certaines espèces utilisées par la faune fréquentant ces lieux. Cette fois-ci, notre visite va s'intéresser à l'étang en vous présentant les principales espèces végétales spécifique à ce milieu humide.

 

Ala fin de l'hiver, la faune et la flore paraissent bien discrets, sinon absents. Seule dans l'eau, une herbe hydrophyte, la Glycérie flottante (Glyceria fluitans), montre par endroits en surface de l'eau ses feuilles plates et rudes, couchées ou brisées, qui peuvent dépasser le mètre de long.

090401 (35)m Saule

Mais dès le mois de mars, le Saule marsault (Salix caprea), petit arbre dioïque qui se plait à grandir dans l'eau, se couvre de chatons blancs qui virent au jaune : ce sont en fait des grappes de fleurs, nous en avons parlé dans nos articles "Les chatons ? Oh, que c'est mignon !" du 18/03/11 et "Des acrobates à tout faire" du 14/04/13.

 

100509 (6)m Ranunculus aquatilis

Deux mois plus tard, on ne reconnait plus l'étang : toujours plein d'eau, il est presque entièrement couvert de petites fleurs blanches émergeant de quelques centimètres. C'est le début de la floraison de la Renoncule aquatique (Ranunculus aquatilis).

 

080815 (217)mJonc

Sur les berges que la baisse de niveau vient d'exonder, une végétation dense composée d'espèces hélophytes se développe rapidement. Et d'abord des bouquets de Joncs épars (Juncus effusus) dont les tiges lisses et raides, qui peuvent monter à un mètre, servent notamment pour se poser aux Libellules qui commencent à émerger.

 

070804 (199)m Alisma plantago-aquatica r

Le Plantin d'eau (Alisma plantago-aquatica) profite de la baisse du niveau à l'arrivée de l'été pour prendre une position dominante. "Cette grande plante est enracinée dans la vase et s’élève jusqu’à un mètre. Ses feuilles sont ovales, lancéolées et pointues. Les fleurs à trois pétales blancs ou légèrement rosés apparaissent au bout d’une inflorescence très ramifiée." On a vu que les Lestes utilisaient ses tiges pour y piquer leurs œufs.

 

080717 (25)m Nenuphar

Le Nénuphar blanc, ici dans une variété de couleur rose (Nymphea alba f. Rosea), ne s'est pas implanté ici naturellement : issu de l'horticulture, il se développe cependant avec beaucoup d'aisance dans ce genre de contexte. "Enraciné dans le fond vaseux des eaux dormantes, un pétiole pouvant atteindre deux mètres rejoint la surface et étale ses feuilles en forme de cœur arrondi. Parmi ces feuilles qui servent de reposoirs à de nombreux animaux, éclot la fleur qui expose pas moins d’une quarantaine de pétales !"

 

090816 (37)m Salicaire Pap

Enfin, sur les pourtours, de belles floraisons de plantes hygrophiles familières : la Salicaire commune (Lythrum salicaria), dont les fleurs pourpres en épi attirent beaucoup de Papillons.

 

Mais aussi la Lysimaque commune jaune, le Lycope d'Europe dont la feuille ressemble à celle de l'Ortie, la Sarriette commune et l'Epiaire des marais d'une couleur mauve claire, etc.

070804 (201)m Lentilles Lycope

Enfin, à l'été, ce qui reste d'eau se recouvre progressivement de Lentilles d'eau trilobées qui brillent au soleil, au milieu desquelles les Grenouilles vertes arrivées à maturité se fondent pour mieux surprendre les proies aériennes qu'elles guettent.

 

Voilà, cette visite en six épisodes est à peu près complète. A peu près, car nous en sommes restés à l'essentiel, au plus visible : un inventaire complet serait fastidieux... Cependant, à l'occasion, nous pourrions revenir sur des espèces moins visibles, mais aussi plus "rares".

Et puis la biodiversité varie, d'une année sur l'autre et au gré des saisons : c'est une autre approche sur laquelle nous reviendrons sans doute un jour.

 

Alors : FIN, ou A SUIVRE ?

Partager cet article

4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 17:30

 

Canard colvert - Alban Larousse

130505 (11)a

130714 (193)ar

Si vous parlez à quelqu'un de "canard sauvage", il y a toutes les chances que l'imaginaire de votre interlocuteur, enfant ou adulte, illustre vos propos par des images comme celles qui précèdent : les dessins d'Alban Larousse ou les photos d'un mâle et d'une femelle colvert.


Le Canard colvert (Anas plathyryncos), le plus répandu des Anatidés dans nos milieux naturels, est principalement sédentaire sous nos climats ; et n'hésite pas à s'implanter sur le moindre plan d'eau même urbain, où il se montre peu farouche. Il est donc une figure très familière de notre monde animal.

Le plumage coloré du mâle en période nuptiale, avec la tête d'un beau vert brillant, permet une identification facile d'une espèce qui semble apprécier en ville de se nourrir des croutons de pain de voisins bienveillants : le colvert est "gentil"... enfin, jusqu'à un certain point, nous y reviendrons !

 

080510 (149)a 

Dans les milieux naturels, les colverts sont plus farouches : vous les ferez souvent s'envoler à votre approche. Ils craignent l'homme à juste raison, puisque 1 500 000 d'entre eux sont flingués chaque année par nos courageux chasseurs, en embuscade pendant six mois !

080812 (20)aa

080522 (6)a

Le vol de ces Canards est remarquable : généralement en escadrille, très tendu et atteignant facilement 80 km/h, il évoquerait presque celui de nos brillants "Rafale" !

D'esprit grégaire, les colverts forment des rassemblements plus ou moins importants, où se mêlent souvent d'autres espèces ; comme ici un joli Canard mandarin. Mais, à leur différence, la plupart des autres Canards sont migrateurs d'hiver.

 

La femelle est fidèle à son territoire. Dès février, des parades ont lieu, des nouveaux couples se reforment. Mais, n'en déplaise à ceux qui prétendent voir dans le couple monogame fidèle un modèle "naturel", les mâles ont parfois des pratiques assez peu "catholiques" : souvent en bandes, sans aucune parade nuptiale, et quitte à "virer" un partenaire déjà attitré, ils peuvent se jeter violemment sur la femelle, et littéralement  la "violer en bande organisée" !

 

La nidification se fait plutôt dans des endroits éloignés de l'eau, plus hauts et cachés. la femelle dépose les oeufs chaque jour, débute la couvaison quand sa ponte est complète, et l'assure seule sous protection du mâle.

040409 (30)

130518 (3)ar

L'incubation dure un mois. Des portées apparaissent sur l'eau dès la fin mars (voir notre article "Déjà des nouveau-nés" du 06/04/13). Les poussins sont nidifuges, et peuvent nager dès que leurs plumes duveteuses sont sèches. Une fois dans l'eau, les petits trouvent eux-mêmes leur nourriture.

 

La femelle est très maternelle et courageuse. Elle promène ses poussins "à la queue-leu-leu" en surveillant tous les dangers. Si la petite bande est surprise, elle peut se rapprocher de vous, détourner l'attention en cancanant et en jouant la scène de l'"aile cassée" pendant que les poussins s'éloignent, et ainsi tenter de neutraliser la menace.

130714 (188)ar

 

Plus de détails sur oiseaux.net ou sur Wikipedia.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 10:47

070731 (216)ar

Nous avons laissé notre Héron pourpré caché devant les grandes touffes de Carex. Pendant un moment, il étire ses grandes ailes, l'une après l'autre, avec beaucoup d'élégance.

 

Puis il revient se mettre à l'affût vers le bord de l'eau. Et soudain, tend son cou, ...

070731 (228)r1

 

... l'étire extraordinairement, presque à l'horizontale : visiblement, il a repéré une proie.

070731 (228)a

 

Alors il bascule en avant, et le bec part !

070731 (231)s

070731 (233)r m

070731 (236)a

 

La prise est bonne, mais se débat avec vigueur : il préfère s'éloigner de l'eau, et se rapproche rapidement d'un tunnel qui s'enfonce dans les Carex.

Dans quelques secondes, il sera entièrement caché, et pourra déguster sa proie sans risques.

 

Fin de l'histoire.

 

Le lendemain, nous avons reçu le magazine de la L.P.O. Y figurait une fiche consacrée au Héron pourpré, dans laquelle il était indiqué les chances de le photographier au sol : à peu près nulles !

De la patience, du calme et du silence, de l'attention... et un bons coup de chance : la recette d'un moment exceptionnel.

Partager cet article

25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 23:00

070731 (213)r

Comme nous l'avions promis dans notre article "Portrait : le héron pourpré, grand, rare et caché" du 08/11/2013, voici le récit de notre rencontre avec un Héron pourpré au bord de la Loire... Et de la rencontre, inattendue et conflictuelle, de celui-ci avec une Poule d'eau, provoquant son envol et un rapprochement inespéré.

 

31/07/2007, 10h 30 - Une séance d'affût du Martin pêcheur se terminant, nous inspectons les rives vers l'aval ; et, à notre grande surprise, y découvrons un Héron pourpré à l'affût, les pieds dans la Jussie.

070731 (134)ar montage affut

Il est hélas très loin ; mais il remonte quand même lentement...

 

Soudain, s'étant sans doute excessivement rapproché d'une Poule d'eau accompagnant ses petits près des Carex, celle-ci se jette sur lui...

070731 (182)a

070731 (196)r.JPG

070731 (197)r

 

Le pourpré déploie ses ailes gigantesques, prend son vol...

070731 (198)r

070731 (200)r

070731 (201)ar

... Et vient se reposer à quelques dizaines de mètres, devant les grandes touffes de Carex.

 

Puis il va se remettre à l'affût, et sous nos yeux capturer un beau poisson. Mais nous vous le raconterons la prochaine fois !

070731 (226)aa

 

A suivre...

Partager cet article

22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 20:25

Il y a un an, ce n'était pas sous la pluie, mais sous la neige et dans le froid que nos petits oiseaux domestiques venaient en nombre chercher leur nourriture aux mangeoires que certains d'entre nous leur proposent (Notre article … Et observez les passereaux d'ici  du 25/01/13).

En 2014, avec l'absence de gel et le temps pluvieux, beaucoup ont observé une forte diminution de la fréquentation des points de nourrissage. Néanmoins, notre ami Cyril Maurer voit toujours les habitués revenir, même sous la pluie.

 

Il nous a transmis cette sympathique série, où l'on retrouve... les mêmes espèces familières qu'en 2013.

140116 MesangeBleue 075-C-Maurer

Nul doute que maintenant, même simples amateurs, vous les connaissez toutes parfaitement...

 

140116 MesangeCharbonniere 101-C-Maurer

Alors, exceptionnellement, nous ne les nommerons pas : à vous de les identifier !

 

140116 MesangeNonnette 055-C-Maurer

 

140116 PinsonDesArbres 145-C-Maurer

 

140116 PinsonDuNord 166-C-Maurer

 

140116 VerdierDEurope 158-C-Maurer

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 17:47

131013 Jacques Thomas ar

 « Le monde est là qui va sa vie : l'eau qui glisse, le nuage qui s'y reflète, les vols de migrateurs dans le haut vent des équinoxes.» 

Cet écrit de Maurice Genevoix, que certains d'entre vous auront certainement reconnu, nous permet d'introduire une belle série de photos proposées par Jacques Thomas, un mardésien familier de la Loire... qui est également le récent gagnant de notre "Spicilège 2013". Et il nous ramène à l'automne dernier, lors de la migration postnuptiale des Grues cendrées (Grus grus). Le vol observé ici, passant entre le village et le Mont, compte au moins 240 oiseaux (d'un bord à l'autre de la photo du bas) : c'est à notre connaissance un record pour les migrations observées ici dans dernières années !

 

131013 PK5 2575 vol 16h17 hz

131013 Jacques Thomas r

131013 PK5 2581 asters r

C'est aussi la pleine floraison des Asters (Symphyotrichum lanceolatum), fleurs qui enchantent les rives de la Loire à cette époque, et qui, très mellifères, attirent de nombreux insectes volants.

 

Alors, privé de la magie des vastes espaces du ciel, de ces majestueux vols en ligne, de ces perceptions bruyantes mais fugaces, le regard revient à hauteur d'homme. Et y retrouve la poésie des fleurs mauves, puis le charme des Lépidoptères familiers qui s'y pressent, papillonnant de fleur en fleur.

131013 PK5 2572 asters JThomas

 

131005 PK5 2432 papillon JThomas ar

131005 PK5 2442 papillon JThomas a

131005 PK5 2453 papillon JThomas ar

 

Ainsi, une simple promenade en bord de Loire peut vous permettre aussi bien des échappées à l'échelle de la planète que des retrouvailles avec les enchantements que nous procurent notre flore familière et la faune qui y est attachée...

 

131013 PK5 2595 JThomas r  

Partager cet article

15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 19:45

 

Beaucoup d'entre nous rêveraient d'avoir des ailes. Mais nous pouvons aussi envier les yeux de nombreux animaux, bien supérieurs aux nôtres. Les yeux des libellules comme l'Aeschna mixta (Notre article   Papillons et libellules du 22/08/13, et Album 2 - Libellules) sont formés de la juxtaposition de plus de 28 000 unités fonctionnelles, facettes appelées ommatidies. Ces "capteurs" occupent la plus grande partie de la tête, ils procurent un champ de vision tout à fait exceptionnel.

Les rapaces, nocturnes comme diurnes,à l'instar de l'Epervier d'Europe (Notre article   Portrait : l'Epervier d'Europe, chasseur discret mais redoutable du 24/10/13) ont une vue perçante, lointaine, même dans des conditions d'éclairage basses. Leur acuité visuelle est plusieurs fois supérieure à la nôtre, et leur champ de vision global de 110° est complété par une capacité de rotation de la tête de 270° : leurs proies n'ont plus qu'à bien se planquer et à ne pas bouger !

130821 (76)se montage reponse E

 

 

Le fait d'avoir des ailes prive les oiseaux d'avoir deux membres supérieurs. Et comme il faut bien porter à sa bouche de quoi se nourrir, c'est le bec qui sera l'outil préhenseur. A la fois "main" et "bouche", il doit donc avoir une forme adaptée à un type de proie ou de consommation : court et crochu comme chez la Chouette effraie (Notre article  Chouette… Une nuit de la chouette ! du 22/03/13), ou long et pointu comme celui du Martin pêcheur (Notre article  Gros poisson pour petit oiseau du 02/08/13, et Album 4a - Martin pêcheur. Sur terre, il existe une incroyable variété de formes de becs, du Toucan au Grosbec casse-noyaux, du Pélican au Colibri !

081008 (125)a montage reponse F

 

Les mammifères végétariens sont loin d'avoir les mêmes préoccupations. Notre Castor d'Europe (Notre article Enfin vus du mont : "nos"… Tendres castors du 22/05/13, et Album 1f - Nature et paysages 2013) n'est pas conformé pour la prédation, ses yeux sont minuscules. Mais parce que son alimentation est composée principalement de produits ligneux qui nécessitent l'accès aux branches, il est doté d'une paire d'incisives spectaculaires grâce auxquelles il peut abattre seul un arbre de 12 cm de diamètre en une demi-heure, le découpant en pointe.

Si l'on excepte le rares plantes carnivores, les végétaux constituent une immense base alimentaire pour tout le monde vivant. Dépourvus d'organes de prédation, ils peuvent quand même pour certains mettre en place des défenses physiques ou chimiques. Ainsi les fruits du Chataignier (Notre article La saison des récoltes du 15/10/13, et Album 1f - Nature et paysages 2013) peuvent arriver à maturité sous la protection de bogues dotées de piquants dissuasifs. C'est quand même mieux que du poison !

130519 (199)ser montage reponse G

 

L'adéquation fonctionnelle des espèces à leurs milieux et à leurs besoins - s'alimenter, se reproduire, se protéger...- semble donc déterminer pour une très large part leur morphologie, leurs organes majeurs et leurs enveloppes extérieures. Mais cela n'explique pas tout, et on peut aussi regarder et apprécier des espèces pour certaines de leurs caractéristiques spécifiques sans justification apparente, et/ou pour des comportements particulièrement intéressants. Ainsi le sympathique Lézard vert est couvert de petites écailles en forme de perles remarquablement colorées (Notre article Le lézard vert, capteur solaire du 26/05/13, et Album 1f - Nature et paysages 2013).

La Mante religieuse fait aussi dans le spectaculaire (Notre article La mante religieuse, "tigre de l'herbe" du 21/09/13, et Album 1f - Nature et paysages 2013) Avec en plus le don de mimétisme par homochromie qui lui permet de passer du vert vif au beige suivant la couleur du milieu ambiant.

130507 (110)ar montage reponse H

 

L'Ecaille chinée (Dans l' Album 3 - Papillons du 22/08/13) comme le Blaireau (Notre article Les (presque) invisibles mustélidés du 30/11/13) font dans le chic du noir et blanc, aux antipodes du mimétisme. Pourquoi ? Bien des mystères  subsisteront encore longtemps dans notre connaissance de la nature... Et c'est sans doute tant mieux !

130801 (342) s montage reponse I

Partager cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories