Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 23:23

Lucidité hélas prémonitoire ? Dans les vœux que nous vous avions formulés dans notre article 2015, la vie en rose, nous disions : "... nous pouvons nous questionner sur l'usage que l'homme fait de son intelligence, prétendument supérieure, pour asservir ou détruire ses semblables (...)". Quelques jours après, des fanatiques décapitent la rédaction d'un journal trop libre à leur goût, tuant, entre autres, le plus talentueux des dessinateurs de presse, le trop gentil Grand-Duduche : Cabu, pour lequel nous avions une admiration sans bornes. Des policiers et des otages tombent aussi à leur tour. Quel gâchis !

 

Dans cette ambiance, il nous est trop difficile de reprendre benoîtement notre célébration de la nature. Voici donc quelques dessins de Cabu, extraits de "La France des beaufs", qui éclairent les combats d'un écologiste avant l'heure, qui plus est ardent défenseur de la cause animale...

 

A la fin des années 70, on ne fermait pas les centrales nucléaires : on les construisait, sans aucun débat public, sans contestations audibles. Je vous épargne deux pages cruelles sur Dampierre-en-Burly ("On n'en parle pas de celle-là"), pour partager la vision optimiste du Beauf concernant un effet possible d'une centrale sur les habitants du fleuve.

Cabu beauf pecheurt

 


A la fin des années 70, on n'en était pas encore à la "ferme des mille vaches". On ne savait pas encore que la viande consommait trop de ressources agricoles. Mais Cabu contestait déjà la filière viande, les abattoirs, et surtout la souffrance animale. Il hurlait avec force : "Devenez végétarien" !

Cabu beauf veget

Et il militait activement contre l'expérimentation sur les animaux.

Par respect pour "les fêtes", nous vous épargnerons ses charges contre le gavage des foies-gras sur deux pattes.

 

Pour autant, notre ami n'avait rien contre les agriculteurs et même contre les éleveurs : à l'occasion, il prenait leur parti :

suicides-paysans-CABU

 

A la fin des années 70, nous avons eu quelques saloperies de marées noires. Genre Amoco-Cadiz. Souvenez-vous, nous avons appelé à boycotter les stations Shell !

Les pensées de Cabu n'allaient pas aux futurs vacanciers qui risquaient de se goudronner les fesses. Mais plutôt aux milliers d'oiseaux sauvages cruellement mazoutés, que certains essayaient de sauver de la mort moyennant des lavages aux produits détergents.

Cabu beauf mereDenis

 

Les beaufs des années 2010 n'ont peut-être plus les moustaches de ceux de Cabu, mais des barbes de quelques jours qui font "djeuns" (suivez mon regard)... Mais, sur beaucoup de sujets, ils n'ont pas changé dans leurs têtes... Voire, ils vont encore plus loin dans la beaufitude que ceux des années 70. C'est pour ça (et pour rire) qu'on avait encore besoin de Cabu.

 

A moins que des jeunes...

Partager cet article

8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 06:58

jesuischarlie le Castor

Le Castor énervé, depuis hier, est aussi... éploré.

Cabu était pour lui un modèle, un amour... Le Castor est Charlie.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 07:09

La tradition des vœux de nouvel an est un rituel d'échange : les messages réciproques témoignent qu'une amicale solidarité peut perdurer autour d'un centre d'intérêt partagé. Ce centre d'intérêt peut être une famille, une profession, une appartenance passée, ou encore une passion commune.

Aux voeux du Castor, exprimés au nom de MARDIEVAL, de Loire & biodiversité, du Castor énervé et de La lettre du Castor, et enfin de l'Alliance Val de Loire, répondent année après année ceux de tous ses amis, de tous nos amis : amoureux de la Loire, militants de l'environnement, naturalistes de tous poils, ornithologues perchés, entomologistes concentrés, photographes déchaînés...

 

Ces vœux en retour nous concernent tous, nous vous faisons donc partager ici les belles images de nature qui accompagnent certains d'entre eux.

 

Mb-07 voeux 2015

Janine Ben Amor nous offre "une "famille" de coquelicots aux couleurs vivifiantes". Ces fleurs rouge sang pourraient symboliser la lutte courageuse qu'elle a menée, il y a quelques années, contre l'absurde A19.

 

montage Poste

Jean-Louis Posté préside Mauves vivantes, belle association qui participe à l'Alliance. Il illustre avec un insecte, le papillon Sylvain azuré, un mammifère, le Hérisson, et un oiseau, le Pinson des arbres, "tout plein de jolies découvertes" que l'on peut faire sur le territoire des Mauves, à l'ouest d'Orléans. Ce territoire a fait en 2011, avec le concours de notre fédération Nature Centre (bientôt FNE Centre Val de Loire) l'objet d'un remarquable "Grand défi - Inventaire de la biodiversité".

Alain Dalaigre, avec l'APSIDE dont il est président, est le partenaire de l'Alliance qui anime la même résistance que MARDIEVAL, mais sur la rive sud de la Loire. Il nous offre donc une belle image du fleuve en hiver.

Loire-en-hiver

 

Cyril Maurer qui anime la Maison de la Loire du Loiret à Jargeau nous a permis à plusieurs reprises de publier sur ce blog de très jolies photos de passereaux, notamment de Guifettes.  C'est aussi un "découvreur" d'espèces rares qui font des passages furtifs sur la Loire. Sa passion d'ornithologue l'entraîne parfois loin d'ici, et ce sont donc des oiseaux photographiés en Turquie en 2014 qui illustrent ses vœux pour 2015.  

JoyeuseAnnee2015-Cyril

 

  Et, pour finir, la vice-présidente de MARDIEVAL, Sylvie David-Rousseau, nous fait un énorme bisou par l'intermédiaire d'une extraordinaire orchidée Psychotria elata...

orchidée bisous 2015

Elle illustre ainsi la variété confondante des formes dont la nature habille ses innombrables espèces. Vous tomberez devant les incroyables orchidées montrées à l'adresse http://buzzly.fr/17-magnifiques-fleurs-qui-ressemblent-a-tout-sauf-a-des-fleurs.html. Même si ce n'est pas la plus belle, ma préférée ressemble à un Canard !!!

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 12:51

141231 montage spicilege h 2015

Notre grand jeu annuel est censé se terminer ce soir à minuit. Pourtant, vous avez encore toutes vos chances : personne n'est parfait ;-)

Alors, nous relevons les enchères :

- Report de la date limite au mardi 6 à minuit.

- Ajout au cadeau-photo prévu à l'origine d'une sortie-observation de l'aire de Balbus pendant la période de reproduction.

 

Vite, à vos recherches !

 

Partager cet article

30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 09:25

141220 Castorvoeux 2015 vie en rose

"Quand elle me prend dans ses bras
Elle me parle tout bas,
Je vois la vie en rose..."

 

La nature nous réserve de sacrées surprises... Et parfois, elle nous fait voir la vie en rose !

Sans transition, nous pouvons être amenés à passer de l'observation des plus grands oiseaux, hauts dans le ciel, à celle de tout petits arthropodes, soigneusement dissimulés dans les herbes à nos pieds.

Ainsi, 2014 a été pour nous, sans conteste, une année faste concernant les rapaces, et singulièrement les Balbuzards pêcheurs ayant réussi la reproduction parfaite que nous attendions depuis 2010.

141220 Castorvoeux 2015 balbus

 

Mais, au moment même où ceux-ci allaient prendre le chemin de la migration, une improbable Araignée rose est venue leur voler la vedette !

141220 Castorvoeux 2015 barbie

Une millimétrique mais sublime Thomise enflée, reine de l'homochromie, capte en effet toute notre attention. Nous la surnommons Barbie en référence à la célèbre poupée cul-cul, mais aussi au criminel nazi... Et toutes nos observations macroscopiques deviennent les éléments d'une "saga" imprévue, tout aussi passionnante que celle de nos Balbuzards !

 

On ne se lasse pas forcément des espèces familières, parfois vues quotidiennement. Mais pour d'autres, la découverte imprévue, la traque réussie ou l'attente enfin récompensée génèrent des belles poussées d'adrénaline.

141220 Castorvoeux 2015 Pic Huppe

Pour la première fois, un Pic noir s'est montré, et s'est même furtivement laissé photographier. Alors que nous l'avions contacté, c'est à dire vu ou entendu de nombreuses fois, depuis des années ; mais sans pouvoir en capter la moindre image.

Le retour d'une Huppe fasciée sur la prairie du Mont a été également cette année un moment captivant.

 

La visite matinale des Chevreuils est devenue très habituelle. A plusieurs reprises, elle prend néanmoins un charme particulier lorsque deux petits faons cabriolent autour de la chevrette comme des fous... 

141220 Castorvoeux 2015 chevreuil

 

L'observation patiente dans nos espaces naturels est souvent ébouriffante, et très rarement décevante. Les leçons de vie données par chacune des espèces qui les peuplent sont étonnantes, émouvantes, parfois exemplaires. Elles questionnent beaucoup nos comportements humains...

Par exemple, à ceux qui, pour tenter d'imposer leur morale sociale figée, appellent à la rescousse une prétendue "loi naturelle" (notamment dans le domaine sexuel), nous pouvons opposer un démenti catégorique : c'est la diversité des comportements qui caractérise le monde animal. Une diversité imaginative, presque sans limites, et, qui plus est, évolutive, adaptative... et intelligente, oui, intelligente.

 

Bon, tout n'est pas rose dans la nature, tant s'en faut ! Mais face aux spectacles et aux discours affligeants que nous imposent, hélas quotidiennement, certains humains avides d'argent, de puissance et/ou de pouvoirs sur les autres (sociaux, religieux, économiques, militaires...) ; certains fauteurs de divisions, d'exclusions et de guerres ; certains prédateurs des ressources naturelles et destructeurs de l'environnement ; certains esclavagistes et profiteurs acharnés..., nous pouvons nous questionner sur l'usage que l'homme fait de son intelligence, prétendument supérieure, pour asservir ou détruire ses semblables, gaspiller ses milieux naturels, faire disparaître irréversiblement des espèces vivantes, et même in fine menacer sa planète !

La proximité de la nature est apaisante. Elle ouvre notre intelligence sur des comportements courageux, sobres, réalistes, respectueux des diversités et des ressources, et toujours tournés vers la poursuite d'un avenir soutenable.

Jim 2015... Que la nature nous inspire et nous conduise tous à une sobriété heureuse !     Meilleurs vœux à tous.

Partager cet article

24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 14:04

141224 (13)r

Rose de Noël, c'est un des noms familiers que l'on attribue à l'Hellébore noire (Helleborus niger). Parmi d'autres comme herbe aux fous, pied de griffon, pied de lion, patte d’ours, rose de serpent ou pain de couleuvre.

La rose de Noël doit ce nom au fait qu'elle est une des rares plantes vivaces à pouvoir fleurir pendant une grande partie de l'hiver dans nos jardins. Et à l'intérieur, en pot, si l'on veut vraiment les fleurs pour les fêtes de Noël !
De la famille des Renonculacées, très robuste et préférant la mi-ombre sur des sols légers, frais et calcaires, elle dispose d'un feuillage persistant vert sombre et de fleurs blanches qui peuvent se teinter de rose à l'extérieur.
141224 (21)r
L’Hellébore noire étant plutôt blanche, on doit savoir qu'elle ne doit pas son nom à la teinte de ses fleurs mais à celle de sa racine.
141224 (18)ar

Les variétés horticoles que nous plantons dans nos jardins ou que nous trouvons chez les fleuristes sont issues des espèces sauvages du genre Helleborus.
 
Chez nous, les plus communes de ces Hellébores sauvages sont l' Hellébore fétide (Helleborus foetidus L.) et l'Hellébore verte (Helleborus viridis L.). On les trouve répertoriées dans les fiches botaniques du site " Préservons la nature" (que nous remercions de nous autoriser à emprunter ces photos, en l'occurence celles de la viridis) :
DSC0045 600
DSC2450 1600

Jean de La Fontaine a popularisé les effets médicinaux des " quatre grains d'ellébore" dans sa fable "Le Lièvre et la Tortue", mais peut être à tort : il pourrait y avoir confusion avec ceux du Vératre blanc... et au contraire, l'Hellébore noire est très toxique.
D'ailleurs, jadis, elle était considérée comme une plante magique associée à la magie noire.
Selon la légende, lorsque le bétail paraissait empoisonné, il fallait lui percer l'oreille et y glisser un fragment de racine de Rose de Noël et l'animal était rétabli en 24 heures (Wikipedia).

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 19:50

A l'occasion des fêtes de fin d'année, revoici notre jeu du spicilège. Il vous amènera à "revisiter" l'année 2014 à travers les meilleurs des 100 articles publiés depuis un an, des nouveaux albums mis en ligne ou complétés par des centaines de photos, ainsi que dans une des 10 Balbu-lettres qui vous ont conté la reproduction réussie sur l'aire de Balbuzards pêcheurs de Mardié.


Règle du jeu : chaque gros-plan figurant dans un des dix-huit carrés doit vous permettre d'identifier un article, un album ou éventuellement une Balbu-lettre de ce blog.

Exemple à voir dans l'article "Les clés du spicilège".

141231 montage spicilege r 2015

A gagner : Une photo A4  de J.-M. Salomon, encadrée 30x40 sous passe-partout, à choisir et à prendre (au printemps) à Mardié (valeur 25€).
Cette année encore, dix-huit photos à identifier... et un délai confortable.

 

Le gagnant sera, soit le premier à avoir donné les dix-huit bons résultats, soit celui qui aura envoyé les meilleurs résultats à la date du 5 janvier à minuit.

 

 

Vos résultats sont à envoyer par courriel à l'adresse le-castor-enerve@orange.fr  .

 

Les articles devront être repérés par leur titre et leur date.

Les albums par leurs noms et par le code de la photo-source ou le nom du dessin.

Les Balbu-lettres par leur numéro s'il y a lieu.

 

Bonne chance !

* SPICILÈGE, subst. masc.
Rare. Recueil de notes, de documents, de textes.

(Le mot proche florilège, s'applique plutôt aux oeuvres littéraires.)

Partager cet article

15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 09:15

101015 (10)sh montage renard a

                                                                                                                                   (montage)

Reparlons du Renard roux (Vulpes vulpes), à l'occasion de la mise en ligne par "magazine Good Planet", le blog de la fondation de notre ami Yann Arthus-Bertrand, d'un remarquable documentaire de Franck Vigna,  L'odeur de l'herbe coupée.

 

(accéder au film par le lien ci-dessus, l'image suivante étant inactive)
141212 odeur herbe coupee

 

L’odeur de l’herbe coupée est un documentaire sur le renard en Lorraine où il fait face aux chasseurs et aux agriculteurs. A l’aide de sa caméra, le réalisateur lorrain Franck Vigna, par ailleurs naturaliste et militant dans des associations de protection de la nature, vient de réaliser un documentaire sur la place du renard dans l’écosystème de sa région. Avec ce film, il donne la parole à tous les acteurs de la vie du renard. Un piégeur, un chasseur, un scientifique, un naturaliste et deux agriculteurs exposent leurs points de vue, pour aider chacun à se forger son opinion cet animal sujet de controverses. Auxiliaire utile pour les uns, nuisible concurrent pour les autres, le renard laisse peu de gens indifférents. Certains l’adulent, à d’autres le traquent. Franck Vigna a répondu à nos questions par email.

Pourquoi avoir fait ce film ?
Je pense que le renard mérite que l’on parle de lui. Juridiquement, il est classé « espèce nuisible » , le mot est dur . Mais, ce statut de « nuisible » soulève des interrogations : à qui nuit-il ? Que lui reproche-t-on réellement ?  Quels sont les dommages qui lui sont imputés ? Mais, aussi à qui et comment peut-il se rendre utile ? L’idée de ce reportage est de donner de l’information venant de différents intervenants  dont 1 chasseur, 1 piégeur, 1 naturaliste, 1 scientifique et 2 agriculteurs. Au spectateur de se faire seul son idée sur le sujet.

- See more at: http://www.goodplanet.info/video/2014/12/10/des-renards-et-des-hommes/#sthash.gb300Hkg.dpuf

Extrait de "magazine Good-planet" :

L’odeur de l’herbe coupée est un documentaire sur le renard en Lorraine où il fait face aux chasseurs et aux agriculteurs. A l’aide de sa caméra, le réalisateur lorrain Franck Vigna, par ailleurs naturaliste et militant dans des associations de protection de la nature, vient de réaliser un documentaire sur la place du renard dans l’écosystème de sa région. Avec ce film, il donne la parole à tous les acteurs de la vie du renard. Un piégeur, un chasseur, un scientifique, un naturaliste et deux agriculteurs exposent leurs points de vue, pour aider chacun à se forger son opinion cet animal sujet de controverses. Auxiliaire utile pour les uns, nuisible concurrent pour les autres, le renard laisse peu de gens indifférents. Certains l’adulent, à d’autres le traquent. Franck Vigna a répondu à nos questions par email.

Pourquoi avoir fait ce film ?
« Je pense que le renard mérite que l’on parle de lui. Juridiquement, il est classé "espèce nuisible" , le mot est dur . Mais, ce statut de "nuisible" soulève des interrogations : à qui nuit-il ? Que lui reproche-t-on réellement ?  Quels sont les dommages qui lui sont imputés ? Mais, aussi à qui et comment peut-il se rendre utile ? L’idée de ce reportage est de donner de l’information venant de différents intervenants  dont un chasseur, un piégeur, un naturaliste, un scientifique et deux agriculteurs. Au spectateur de se faire seul son idée sur le sujet. »

Profitez-en pour vous abonner à la "newsletter" de Good Planet, le
" magazine Good Planet" sous-titré :

 

Comprendre l’environnement et ses enjeux. Vous serez ainsi parfaitement informés au jour le jour sur tous les dossiers chauds touchant à l'environnement.

Comprendre l’environnement et ses enjeux

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 13:00

140928 (52)br

Toujours à l'automne : après les grands oiseaux blancs, voici les noirs...

 

Le passage rapide d'une douzaine d'oiseaux noirs  de belle envergure nous amène à lever la tête et à observer le vol en commando de Grands cormorans (Phalacrocorax carbo). Mais ce petit groupe n'est qu'une avant-garde : plus haut, ils arrivent nombreux... mais visiblement moins pressés.

140928 (55)ar
140928 (59)vr
Tandis que tout près défilent les deniers du groupe d'en bas.

Soudain, des formations qui semblent partir ailleurs...

140928 (62)ar
Puis qui reviennent, se regroupent, et commencent à tourner en rond.
140928 (67)ar

 

S'engage alors un gigantesque ballet aérien dans lesquels les flux vont et viennent, se croisent, se superposent, plongent ou s'élèvent...

140928 (69)ar

140928 (70)r
Et progressivement s'ordonnent...
140928 (80)ar
140928 (84)r
140928 (87)ar
... pour finalement reprendre le périple vers l'est.

 

Le Grand cormoran  a un vol puissant avec des battements fermes et des glissés occasionnels. Ses vols en formation au dessus de la Loire sont  souvent spectaculaires.

 

Mais c'est aussi un champion de plongée et de pêche sous-marine : nous l'avons déjà évoqué dans notre article "Parmi les mal-aimés : le grand cormoran" du 30/09/12. Avec les habituelles séances de séchage du plumage sur un rocher ou un banc de sable, grâce auxquelles nous disposons de belles occasions d'observer cet oiseau aux qualités remarquables.

140906 (137)se ar

140906 (161)se r
140906 (148)se r
140906 (164)se r
140906 (171)se r

Plus de détails sur oiseaux.net.

Partager cet article

8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 22:30

140925 (4)se r

Sur la Loire, chaque automne, nous pouvons voir des Cygnes de couleur beige et dépourvus de tubercule au dessus du bec. Ce sont des jeunes de l'année, et leur présence marque un retour. En effet, le Cygne tuberculé (Cygnus olor) est partiellement migrateur d'hiver (Voir notre article "Portrait : un cygne en hiver" du 29/01/12). Ceux qui ont passé ici toute la saison sont rejoints par de nombreux congénères revenant du nord de l'Europe, voire des pays de l'Est avec leur progéniture. Si tous les jeunes sont encore dépourvus de tubercules, beaucoup d'entre eux sont colorés. Mais cette couleur va progressivement s'estomper, en quelques mois. In fine, tous seront blancs... et tuberculés.

 

En attendant les regroupements de Cygnes sont de plus en plus fournis, et la présence de ces grands oiseaux, avec celle des Grandes aigrettes et des Aigrettes garzettes, remplit de vie le paysage du Val.

141014 (7)r mont

Un observateur a décompté plus de 50 individus présents simultanément devant Latingy à Mardié au début octobre.

 

En conséquence, les passages de Cygnes en vol se multiplient. Ces oiseaux particulièrement lourds - ils peuvent peser 15 kg - ont un envol qui semble difficile. Leur passage attire l'attention, bien qu'à la différence des Grues, par exemple, ils n'émettent pas de sons en vol : c'est le bruit de l'air déplacé qui alerte !

 

Et le spectacle mérite qu'on le contemple, que ce soit un petit groupe ou une grande formation. Il est toujours magnifique.

140629 (49)br
140629 (56)br

140629 (57)ar
140629 (58)vr

Partager cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories