Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Observations

111020 (27) montage Spatules en vol


20/10/11 - Cela commence vers 15 heures par un vol de nombreux grands oiseaux blancs : des Grandes aigrettes, qui sont entre quinze et vigt-cinq actuellement devant le Mont, des Aigrettes garzettes, des Goélands... Et deux d'entre eux qui se détachent du groupe. Plus rapides, très rapides, avec un vol "tendu" comme celui des Cigognes... Mais un bec bizarre et un plumage blanc qui n'est pas celui des Cigognes.  De l'inédit, du jamais vu, pas de doute !
Après un grand tour en face du Mont, nos deux oiseaux plongent jusqu'à presque se poser sur un banc de graviers, mais finalement repartent vers l'amont.
Le temps de vérifier mon pressentiment en regardant les photos sur l'ordi : pas de confusion possible, il s'agissait de Spatules blanches, une espèce tout à fait inhabituelle en France continentale. Pour en avoir observée une il y a quelques mois près de Jargeau, Cyril Maurer avait été "dans le journal" !

Il ne faut donc pas gaspiller l'occasion d'une observation aussi rare : courir au Belvédère avec tout le matériel optique,  inspecter oiseau par oiseau la colonie dont le vol s'était posé sur des îlots à quelques centaines de mètres en amont ; et repérer deux échassiers dormant sur un pied, le corps horizontal, un peu plus petits que les grandes aigrettes. Nos "clients " ?

111020 (4)se ah

Oui, les oiseaux s'ébrouent et, plongeant dans le courant leurs becs spatulés qu'elles balancent à gauche et à droite, elles s'éloignent de la colonie à la recherche de nourriture : mollusques, crustacés, petits poissons...
111020 (39)se r

La Spatule blanche (Platalea leucorodia) est un héron blanc de taille moyenne (85 cm), caractérisé par un long bec, large et plat, en forme de spatule, noir avec l'extrémité jaune... quand il est adulte. Mais ici, nous avons à faire à des juvéniles de l'année, et leurs becs sont encore rosés, surtout en dessous. Les extrémités de leurs ailes sont noires, et leur dessous est orné de deux raies noires.
111020 (74) dessous d'aile-copie-1 111021 (166)extr
Autres photos en grande dimension à voir dans : Album 1D - Nature et paysages 2011

111020--77-se-montage-Spatule.JPG

111020 (206)se rh

Un peu plus tard, les deux premières Spatules sont reparties à l'aval où elles ont retrouvé une troisième congénère. Un peu avant le coucher du soleil, à nouveau à l'amont, les trois pêchent en groupe, ce qui optimise leurs prises.

111021 (11)h

Le jour suivant se lève sur une Loire en beauté embrumée, mais les oiseaux mettent du temps à sortir de leur torpeur : la température est descendue en dessous de zéro !

Cependant nos V.I.P. sont toujours là, tantot seules, tantôt en compagnie des Grandes aigrettes, comme on le voit ci-dessous.

111021 (61)h

111021--114--montage-spats-r.JPG

Amis ornithos, profitez du beau week-end qui s'annonce pour venir faire vos observations et vos photos de ces oiseaux très rares, aussi bien en nidification - quelques dizaines de couples, essentiellement sur des secteurs limités de nos côtes - qu'en migration dans l'intérieur.

Et si vous n'êtes pas encore abonnés à notre Balbu-lettre, faites le dès maintenant en inscrivant votre adresse e.mail dans la case prévue à cet effet, et vous recevrez une info à chaque publication d'une nouvelle observation.

Complémentd d'information sur la Spatule blanche : blog GOP


22 et 23/10/11 - Les Spatules sont toujours présentes sur le site, souvent juste au droit du Mont.

Mais à certains moments, le vide se fait. Les tueurs sont là, un gamin trimballe la dépouille du canard que son père a zigouillé. Formidable éducation à l'environnement : payer, rester quatre heures à se cailler devant des canards en plastique au milieu d'un concert hystérique d'appellants, tout ça pour jeter de la mitraille dans le fleuve et sacrifier un peu de sauvagine... Ne rien voir des espèces rares et passionnantes qui doivent se replier en leur présence... Et nous en priver, accessoirement !

111021 (76)chasseurs
Les Grandes aigrettes ne sont pas reparues depuis que les vaillants nemrods ont traîné jusqu'à 11 heures samedi matin.

Les Spatules, jeunes nées il y a quelques mois, ne sont pas encore trop méfiantes des hommes : elles reviennent après les fusillades. On a donc pu les photographier en digiscopie : à voir dans l'Album 1D, et peut-être dans un Album spécial. Et vous pourrez encore les voir demain, très probablement !

Commenter cet article

DelphineB 23/10/2011 17:33



Très belles observations. A bient-eau-t 


 



LAMOUR 22/10/2011 08:26



On peut observer relativement facilement la spatule blanche dans les marées salants de la presqu'ile de Guérande en Loire Atlantique. Sur ce territoire la spatule blanche est en concurence depuis
quelques années avec l'ibis sacrée, un oiseau introduit par erreur par un parc animalier. 


Peut être que la spatule blanche est venue se réfugier à Mardié pour fuir les envahisseurs que sont les ibis sacrée.


 



Jim 22/10/2011 09:13



D'après le Groupe Ornithologique Picard
(http://avifaunepicarde.free.fr/spatule.htm)  : en Europe occidentale, la Spatule blanche niche aux Pays-Bas (1 300 couples) et en Espagne (300 à 500 couples). Depuis 1981 elle se reproduit
en France où son effectif compte désormais 53 à 58 couples répartis en Loire-Atlantique et dans les Landes (MARION in SERIOT, 1999). Des individus hivernent en France et en
Espagne mais la majorité des oiseaux est regroupée en Afrique de l'Ouest où le delta du Sénégal et le Banc d'Arguin (Mauritanie) accueillent pratiquement 90 % de la population mondiale (TRIPLET
& YESOU, 1999).


Même si l'Ibis sacré pose un peu partout des problèmes quand il prend trop
d'importance, il est plus probable que nos trois juvéniles sont en halte migratoire en provenance, par exemple, des Pays-Bas ; et avant de repartir vers l'Afrique.



Aurelie 22/10/2011 06:11



Waouh ! Non mais serieux, ils veulent vraiment coller un pont au milieu de tout ca ?!



 

Articles récents

Hébergé par Overblog