Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Portrait

141224 (13)r

Rose de Noël, c'est un des noms familiers que l'on attribue à l'Hellébore noire (Helleborus niger). Parmi d'autres comme herbe aux fous, pied de griffon, pied de lion, patte d’ours, rose de serpent ou pain de couleuvre.

La rose de Noël doit ce nom au fait qu'elle est une des rares plantes vivaces à pouvoir fleurir pendant une grande partie de l'hiver dans nos jardins. Et à l'intérieur, en pot, si l'on veut vraiment les fleurs pour les fêtes de Noël !
De la famille des Renonculacées, très robuste et préférant la mi-ombre sur des sols légers, frais et calcaires, elle dispose d'un feuillage persistant vert sombre et de fleurs blanches qui peuvent se teinter de rose à l'extérieur.
141224 (21)r
L’Hellébore noire étant plutôt blanche, on doit savoir qu'elle ne doit pas son nom à la teinte de ses fleurs mais à celle de sa racine.
141224 (18)ar

Les variétés horticoles que nous plantons dans nos jardins ou que nous trouvons chez les fleuristes sont issues des espèces sauvages du genre Helleborus.
 
Chez nous, les plus communes de ces Hellébores sauvages sont l' Hellébore fétide (Helleborus foetidus L.) et l'Hellébore verte (Helleborus viridis L.). On les trouve répertoriées dans les fiches botaniques du site " Préservons la nature" (que nous remercions de nous autoriser à emprunter ces photos, en l'occurence celles de la viridis) :
DSC0045 600
DSC2450 1600

Jean de La Fontaine a popularisé les effets médicinaux des " quatre grains d'ellébore" dans sa fable "Le Lièvre et la Tortue", mais peut être à tort : il pourrait y avoir confusion avec ceux du Vératre blanc... et au contraire, l'Hellébore noire est très toxique.
D'ailleurs, jadis, elle était considérée comme une plante magique associée à la magie noire.
Selon la légende, lorsque le bétail paraissait empoisonné, il fallait lui percer l'oreille et y glisser un fragment de racine de Rose de Noël et l'animal était rétabli en 24 heures (Wikipedia).

Commenter cet article

 

Articles récents

Hébergé par Overblog