Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 17:30

 

Canard colvert - Alban Larousse

130505 (11)a

130714 (193)ar

Si vous parlez à quelqu'un de "canard sauvage", il y a toutes les chances que l'imaginaire de votre interlocuteur, enfant ou adulte, illustre vos propos par des images comme celles qui précèdent : les dessins d'Alban Larousse ou les photos d'un mâle et d'une femelle colvert.


Le Canard colvert (Anas plathyryncos), le plus répandu des Anatidés dans nos milieux naturels, est principalement sédentaire sous nos climats ; et n'hésite pas à s'implanter sur le moindre plan d'eau même urbain, où il se montre peu farouche. Il est donc une figure très familière de notre monde animal.

Le plumage coloré du mâle en période nuptiale, avec la tête d'un beau vert brillant, permet une identification facile d'une espèce qui semble apprécier en ville de se nourrir des croutons de pain de voisins bienveillants : le colvert est "gentil"... enfin, jusqu'à un certain point, nous y reviendrons !

 

080510 (149)a 

Dans les milieux naturels, les colverts sont plus farouches : vous les ferez souvent s'envoler à votre approche. Ils craignent l'homme à juste raison, puisque 1 500 000 d'entre eux sont flingués chaque année par nos courageux chasseurs, en embuscade pendant six mois !

080812 (20)aa

080522 (6)a

Le vol de ces Canards est remarquable : généralement en escadrille, très tendu et atteignant facilement 80 km/h, il évoquerait presque celui de nos brillants "Rafale" !

D'esprit grégaire, les colverts forment des rassemblements plus ou moins importants, où se mêlent souvent d'autres espèces ; comme ici un joli Canard mandarin. Mais, à leur différence, la plupart des autres Canards sont migrateurs d'hiver.

 

La femelle est fidèle à son territoire. Dès février, des parades ont lieu, des nouveaux couples se reforment. Mais, n'en déplaise à ceux qui prétendent voir dans le couple monogame fidèle un modèle "naturel", les mâles ont parfois des pratiques assez peu "catholiques" : souvent en bandes, sans aucune parade nuptiale, et quitte à "virer" un partenaire déjà attitré, ils peuvent se jeter violemment sur la femelle, et littéralement  la "violer en bande organisée" !

 

La nidification se fait plutôt dans des endroits éloignés de l'eau, plus hauts et cachés. la femelle dépose les oeufs chaque jour, débute la couvaison quand sa ponte est complète, et l'assure seule sous protection du mâle.

040409 (30)

130518 (3)ar

L'incubation dure un mois. Des portées apparaissent sur l'eau dès la fin mars (voir notre article "Déjà des nouveau-nés" du 06/04/13). Les poussins sont nidifuges, et peuvent nager dès que leurs plumes duveteuses sont sèches. Une fois dans l'eau, les petits trouvent eux-mêmes leur nourriture.

 

La femelle est très maternelle et courageuse. Elle promène ses poussins "à la queue-leu-leu" en surveillant tous les dangers. Si la petite bande est surprise, elle peut se rapprocher de vous, détourner l'attention en cancanant et en jouant la scène de l'"aile cassée" pendant que les poussins s'éloignent, et ainsi tenter de neutraliser la menace.

130714 (188)ar

 

Plus de détails sur oiseaux.net ou sur Wikipedia.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Portrait
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories