Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Espèces et territoires

121021 (56) montage r JPG

25/10/2012 - Il n'était que 20h 51, soit moins de deux heures après la mise en ligne du jeu, quand Jean Grandclerc - décidémment le meilleur mycologue de nos correspondants - nous a donné la réponse exacte : ce joli corail était un champignon-corail de nos forêts, l'Artomyces pyxidatus (ou Clavicorona pyxidata) dont le nom familier est le Clavaire en chandelier. Son abondante colonie, au milieu d'une couverture de mousse, se nourrit d'un arbre mort tombé près du sol.

 

Equipés de bottes plutôt que de palmes, et de cirés plutôt que de combinaisons sous-marines, poursuivons sous la pluie de saison notre plongée initiatique dans les profonds sous-bois de Latingy où la lumière s'estompe progressivement.

071006 (37)a

Un massif de Sparassis brevipes attire notre attention, il cotoie une foret d'Hypholomes fasciculaires.

 

Puis nous glissons devant des récifs de Clavaires dorées, de Fuligos des mousses, de Trémelles mésentériques...

120709 (79)montage coraux

 

Au milieu de ces coraux, tel un concombre de mer, un étrange Enteridium lycoperdon...

120804 (128)

 

Comme des petits poissons dressés verticalement dans les algues, les frêles Mycènes à capuchon.

121021 (30) montage

Et plus loin, des sortes d'Oursins... dont s'échappent parfois trois petites coques brunes, des châtaignes !

 

Notre plongée fongique et forestière s'achève sur de nouveaux empilements impressionnants d'Hypholomes qui tirent leur subsistance d'un gros chêne mort.

121023 (47)mont Hypholomes

 

Bref, comme vous le voyez, notre forêt recèle presque autant de merveilles que la lointaine barrière de corail : économisez l'agence de voyage, et parcourez dès demain la forêt d'Orléans. Vous aurez sans doute la chance, en bonus, de ramasser d'excellents champignons familiers... comestibles et savoureux, eux !

 

Vous trouverez beaucup de sites dédiés au règne fongique sur Internet, comme : Mycorance, ou Mycologia34, ou Identifier les champignons.

Commenter cet article

Aurelie 27/10/2012 00:27


Enfin, a ce que je sache il n'y a toujours pas de poissons nageants au milieu des arbres de la foret d'Orleans ! La grande barriere de Corail australienne vaut le deplacement, prends un billet
pour l'Australie et on t'y emmenera :-)

Jim 27/10/2012 09:39



... et pas d'oiseaux nageant dans les eaux coraliennes du Pacifique non plus !



 

Articles récents

Hébergé par Overblog