Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Portrait

130912 (133)

La Mante religieuse (Mantis religiosa) est un spectaculaire insecte diurne dont la taille peut atteindre 8 centimètres de long.

Elégante, mais aussi redoutée, comme le tigre. Car, si il est peu redoutable pour l'homme, cet insecte se nourrit voracement d'autres insectes vivants (criquets, papillons, abeilles, mouches, araignées....) qu'il attrape en un éclair avec ses grandes pattes "ravisseuses", avant de leur briser la nuque avec ses mandibules, puis d'en dévorer les parties molles.

110721 (13)

Sa couleur peut varier du vert vif au brun, ce qui lui assure une faible exposition dans les milieux herbeux qu'il fréquente.

060810 131

 

La réputation de férocité de la Mante vient aussi du fait qu'après, ou même pendant l'accouplement, le mâle est parfois dévoré par la femelle qui, en se retournant avec une extraordinaire souplesse, le saisit à la nuque à l'instar de ses autres proies.

 

060810 (137)r

060722 (75)

La femelle fécondée va pondre à l'automne deux ou trois centaines d'oeufs dans une oothèque ; d'où émergeront à la fin du printemps une centaine de larves vulnérables. Il leur faudra par la suite six métamorphoses successives pour atteindre l'état final adulte, avec des ailes et un nouveau potentiel de reproduction.

 

Des photos de quelques "oothèques" collées à l'intérieur du volet d'une maison nous ont été envoyées par Roger Ramond. Elles donnent une bonne idée de la dimension et de la forme de ces "cocons" qui peuvent se cacher chez vous, ou dehors, pendant l'automne et l'hiver.

DSCN8673a montage

 

Plus de détails sur Wikipédia.

Et en tapant "oothèques mante religieuse" dans Google.

Commenter cet article

SYLVIE DAVID-ROUSSEAU 22/09/2013 15:05


bonjour Jean-Marie


A propos du mâle "mante religieuse" qui est dévoré pendant l'acte sexuel, les spécialistes s'accordent à penser qu'il faut que le mâle soit dévoré par la tête pour  qu'il sème sa
semence...si non la femelle ne sera pas féconde


sympa

Jim 22/09/2013 18:08



L'affaire n'est pas tranchée... comme la tête du mâle : " On a émis la théorie que la femelle dévore le mâle systématiquement après l'accouplement, cela reste cependant à démontrer. Cet acte est
généralement observé dans les vivariums. Après l'accouplement, la femelle est tiraillée par la faim et mange alors ce qu'elle trouve. Dans la nature, il semble que le mâle puisse souvent
s’échapper de sa femelle. Elle part ainsi à la recherche d'une autre proie, ce qui est impossible dans un vivarium."



Ramond 21/09/2013 21:44


connaissez vous les cocons de mante religieuse?


Pour ma part j'en avais sur mes volets et j'ai longtemps cherché.


Si vous me communiquez une adresse internet, je peux faire suivre 3 photos

Jim 21/09/2013 22:06



Oui, je connais, mais n'en ai pas de bonnes photos. Vous pouvez m'envoyer les vôtres à l'adresse le-castor-enerve@orange.fr  .



 

Articles récents

Hébergé par Overblog