Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 15:07

140909--148-ar.JPG
07/09/2014 - Le Hérisson d'Europe (Erinaceus europaeus) étant essentiellement crépusculaire et nocturne, quand on le voit errer en plein jour, et surtout quand c'est sur le goudron d'une route où il risque l'écrasement, c'est a priori que ce petit mammifère a un problème...

 

Un Hérisson égaré sur le Chemin du Mont nous incite à revisiter notre article "Portrait : un discret mais piquant mammifère, le hérisson" du 04/01/14, où l'on trouve un lien avec le site "Le sanctuaire des Hérissons" qui liste une série de problèmes possibles.  

140909 (155)r
140909 (149)r
Pourtant, celui-ci ne présente aucune anomalie visible. Après être resté en boule un bon moment, museau au sol, il part explorer les lieux ; flaire un ver de terre qu'il extrait du sol et consomme allègrement ; trouve un rayon de soleil et s'y arrête pour une petite sieste ; repart en chasse, prend d'autres proies dans la prairie ;

140909 (143)ar

140909 (229)ar

et tandis que le soleil commence à décliner, s'éloigne rapidement et disparaît plus loin dans les hautes herbes et les buissons...

 

Le Hérisson possède un museau pointu et un rhinarium qui lui permet de détecter la nourriture jusqu'à 3 cm dans le sol, grâce à un odorat très développé (Wikipedia). C'est pourquoi il parcourt la prairie le museau au sol.
"Le hérisson fouille méticuleusement le sol à la recherche d'invertébrés terrestres, en enfonçant son museau dans l'herbe. Les herbages humides sont probablement l'un de ses meilleurs terrains de chasse et il n'hésite pas à parcourir de grandes distances pour trouver un endroit idéal. Durant sa chasse nocturne, chaque hérisson tue au moins une centaine de ces invertébrés, dont beaucoup sont nuisibles : des coléoptères, tels le hanneton, le charançon et le bousier, des perce-oreilles, des chenilles et des limaces, ainsi que des mille-pattes et des carabes. Le hérisson est donc l'ami du jardinier. Ils mangent également des araignées, des vers de terre et des sauterelles. La consommation de mollusques a été fréquemment observée. Il s'agissait généralement de petites limaces et de petits escargots pouvant être avalés d'une bouchée.
Occasionnellement, il s'attaque également à des serpents, des lézards, des jeunes rongeurs et des batraciens. Il se nourrit aussi de cadavres (animaux écrasés, oiseaux morts, restes de poissons), de fruits et de champignons. Il pille quelquefois les nids en mangeant des œufs, mais cette prédation reste très limitée.
" (Extrait du site "elombric")

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories