Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité

110501 (28) r

02/05/11 - Depuis que le soleil chauffe les rives de Loire, on assiste aux "émergences" de plusieurs espèces d'Odonates.

La libellulle "terminée", ou "imago", se dégage du dernier état larvaire, laissant accrochée à une plante ou à un objet son enveloppe précédente, ou "exuvie". Sur celle-ci, on voit nettement les petits sacs attachés au dos qui recevaient l'ébauche des ailes. Les filets blancs plus en avant représentent les vestiges des trachées, système respiratoire des larves.
Il faut savoir que la durée de vie de l'imago, de quelques mois selon l'espèce, est beaucoup plus courte que le cycle de développement larvaire qui peut durer plusieurs années.

 

Nous avons annoncé deux espèces émergentes dans l'article du 20/04. Actuellement, sur la rive de Loire, c'est Ischnura elegans (à droite, un couple déjà en reproduction), la spécialiste du "cœur d'Agrion" ; tandis que sur l'étang du Grand Bois, c'est l'éclatante Coenagrion puella (à gauche) :
110501--53--montage-demoiselles.jpg

060722-043agr.jpg

Le "cœur dAgrion est une figure formée lors de l'accouplement : le mâle tient la femelle derrière la tête grâce à ses "cercoïdes" (pinces situées à l'extrémité de l'abdomen). Celle-ci vient plaquer son "oviposteur" sur les pièces copulatrices du mâle situées sous son deuxième segment abdominal. Elémentaire, mon cher Watson... Elégant, en tous cas ! ( Explications sur le cycle de reproduction : odonates costarmoricains )

 

Sur le petit étang des bois, on rencontre actuellement la Libellula depressa. Le mâle au large abdomen bleu taché latéralement du jaune circule rapidement et se pose rarement. Pendant ce temps, la femelle brune aux taches latérales jaunes vole sur place de haut en bas pour déposer ses oeufs sur le milieu aquatique.

110501 (63) montage Libelulla

Lors des émergences, les spécimens présents sont très nombreux, vous ne pouvez pas les rater : rendez-vous à une heure ensoleillée dans les hautes herbes (Carex) des rives de Loire, notamment devant le hameau du Mont. Vous y trouverez aussi des beaux ensembles d'Iris faux-acore jaunes... à laisser sur place, évidemment ! (Photo de droite :  Titouan Bardon)

110501--33--montage-Iris.jpg

Commenter cet article

bardon titouan 28/03/2012 22:17


et oui c'est moi qui est pris la phot!!!!!!!!!!!

 

Articles récents

Hébergé par Overblog