Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Observations, #Actualité
Le Pic noir, marteau-piqueur des bois

08/03/2018 - Lorsque nous avions fait couper un pin devenu trop important dans notre paysage, il y a deux ou trois ans, nous avions gardé sa souche et un mètre de son embase  pour servir de table, de socle...
Par exemple pour  y poser notre petit Eco, petit personnage emblématique d'une attitude respectueuse de la nature.
 

Il y était l'été dernier, et ce socle était encore intact, malgré le passage fréquent de quelques Pics épeiche.

Le Pic noir, marteau-piqueur des bois

Mais depuis quelque temps, on pouvait voir distinctement de loin deux trous, comme des yeux-espions, apparus cet hiver...

Pas de quoi s'alerter, comparativement aux multiples dégâts des tempêtes hivernales : peuplier de 20 m de haut, grosses branches, chênes morts arrachés etc.

Le Pic noir, marteau-piqueur des bois
Le Pic noir, marteau-piqueur des bois

Jusqu'au jour où notre regard a été attiré par un mouvement suspect sur le côté droit de la souche, et par la vue d'éclats de bois volant dans tous les sens à ses pieds : un Pic noir (Dryocopus martius) est au travail, à peine visible, entrain de saper consciencieusement  l'arrière de notre socle !

En fait, on ne voit sa tête que quand elle prend du recul pour mieux frapperle bois !

Nous aimons beaucoup cet oiseau  particulièrement discret (sauf du point de vue sonore), un des plus craintifs et prompt à disparaître, même dans son milieu, et qu'il est assez rare de voir et de photographier, même furtivement.

Le Pic noir, marteau-piqueur des bois
Le Pic noir, marteau-piqueur des bois

Une fois le Pic parti, il faut aller constater sur place. L'oiseau ne creuse pas une loge, mais poursuit en détruisant le bois des larves d'insectes xylophages pour s'en nourrir. Et au train où cela va...


Puis nous découvrons un peu plus loin de semblables attaques au pied d'un pin qui a fini par mourir après avoir été brisé par une grosse tempête. Lui aussi peut craindre  de ne pas rester debout longtemps...

Le Pic noir, marteau-piqueur des bois
Le Pic noir, marteau-piqueur des bois

Le "marteau-piqueur" du Pic noir, monté sur une articulation très particulière entre la colonne vertébrale et le crâne, est particulièrement efficace : non seulement il pulvérise les bois morts, mais encore il permet d'attaquer des bois bien vivants pour y creuser de belles loges, qui par la suite serviront de nid à plusieurs espèces forestières.

Photo Sylvie David-Rousseau

Photo Sylvie David-Rousseau

 

Plus de détails sur Oiseaux.net .

Commenter cet article

BOUDARD Brigitte 10/03/2018 15:25

J'emprunte quelque temps cette superbe photo de Sylvie David-Rousseau pour mon fond d'écran : c'est trop beau ! !
Merci

Brigitte Beaumont 10/03/2018 14:47

Que voilà donc un beau conte, certifié par une sculpture que je reconnais entre mille. Merci pour tout... la mère Beaumont.

Jim 10/03/2018 18:13

Merci, conteuse...

 

Articles récents

Hébergé par Overblog