Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité
Champignons : encore "absents au bataillon"

A la fin de l'été 2015 déjà, nous constations que la plupart des innombrables variétés de champignons que nous avions l'habitude de trouver ici et là n'étaient pas au rendez-vous. Les épisodes caniculaires de l'été y étaient sans doute pour quelque chose : les sols étant desséchés même en sous-bois, les mycéliums  avaient dû être atteints assez profondément...

 

Hélas, malgré les déluges de mai/juin, la sécheresse est revenue cet été... et à nouveau, pas grand chose dans les bois : trois spécimens de Bolet à pied rouge ( Boletus luridiformis ) à se mettre sous les dents, en tout et pour tout...


 

Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"

Par contre, comme l'an dernier, on a vu sortir d'abord quelques coulemelles (Lépiote élevée, Macrolepiota procera) , puis surtout, lorsque les prairies rases enfin mouillées ont vu repousser l'herbe verte, de belles poussées de Rosés des prés (Agaric champêtre, Agaricus campestris) permettant de sympathiques petites poêlées quotidiennes.

Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"

Même dans les coins les plus généreux du Massif central ou des Pyrénées, pas grand chose de comestible, d'après nos amis.


Et même les autres espèces, celles qui ne nous intéressent que beaucoup moins, celles qui mangent du bois, par exemple, on n'en voit presque pas.


Reste à voir si les pluies récentes y auront changé quelque chose...

Champignons : encore "absents au bataillon"

Commenter cet article

 

Articles récents

Hébergé par Overblog