Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Actualité
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs

5 mars 2019 - C'est le moment où quasiment chaque année, on peut observer ici le Harle bièvre. Un couple de ces anatidés plongeurs passe et repasse ces jours-ci devant Le Mont et Latingy, quand le temps n'est pas trop exécrable...


Profitons-en pour revoir une de nos observations de mars 2016.

Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs

Malgré un temps détestable, et notamment des forts vents du nord chargés de pluie, les migrations prénuptiales sont bien parties, notamment en ce qui concerne les Anatidés, les Limicoles, les Hirondelles.
 

Un couple de Harle bièvre(Mergus merganser) fait une longue halte devant Le Mont, où doivent circuler des bancs de poissons : signalés hier déjà par des rassemblements de Grands cormorans, de Grandes aigrettes, de Hérons cendrés, et d'aigrettes garzettes.


La femelle du Harle se fait remarquer par sa perruque rousse à géomètrie variable qui fait inévitablement penser à celle de Donald Trump. La comparaison s'arrête là : Madame Bièvre, elle, a toute sa tête...

Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs

Le mâle, pour sa part, porte une élégante tenue de soirée en noir et blanc.

Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs

Mais à la plongée, tous deux sont champions à égalité : en apnée pendant vingt à trente secondes, ils peuvent descendre jusqu'à dix mètres de profondeur. Autant dire qu'ils sont des fameux pêcheurs !

Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs

Alors que l'on pouvait observer de nombreux vols de Cygnes, voici soudain qu'est passée une silhouette inattendue : celle d'une Grue cendrée remontant la Loire. Egarée de sa colonie ?


Sur la rive nord du fleuve, des nuées d'Hirondelles de rivages et d'Hirondelles rustiques
Plus un Canard souchet mâle. Et toujours beaucoup de Foulques macroules.


Dès que le déluge laissera place à un rayon de soleil, allez vite randonner sur les bords de Loire : ça commence à être intéressant !

Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs

Voire très intéressant : notre ami Cyril Maurer a surpris hier au Fer à Cheval un magnifique groupe de six Avocettes élégantes : nous en reparlerons.

Autres observations :  Hirondelles de rivages et Hirondelles rustiques,  et huit  Sternes pierregarin. Dans la réserve de Courpain,  deux Canards siffleurs.

Photo de Cyril Maurer

Photo de Cyril Maurer

Et puis, à ne pas manquer lors de vos promenades, quand il ne sera plus sous l'eau : le spectaculaire Peuplier noir mâle, qui est rentré dans sa phase "chatons", c'est à dire fleurs. Il  est donc entièrement rouge cramoisi !

Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs
Le Harle bièvre,  les migrateurs, et bientôt les fleurs de Peupliers noirs

Commenter cet article

 

Articles récents

Hébergé par Overblog