Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Loire & biodiversité

Loire & biodiversité

Pour vous, nous illustrons ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par un absurde projet de déviation routière datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, et nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !

Publié le par Jim
Publié dans : #Espèces et territoires
Au Gui les crécerelles...

La scène se passe il y a un peu moins d'un an, fin mars 2015. Un Faucon crécerelle (Falco tinnunculus) a rapporté sa proie sur les grands Peupliers au fond de la prairie du Mont.

Mais le petit rapace repart vite dans un rapide ballet aérien qu'il partage avec un de ses congénères. 

Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...

Premier constat lorsque nos oiseaux se posent enfin : il s'agit bien d'un couple mâle/femelle, le mâle étant reconnaissable à la tête, la nuque et les côtés du cou gris bleuté.

 

Second constat, qui se confirme au cours des jours suivants : nos deux virtuoses  fréquentent les abords d'une très grosse boule de Gui (Viscum album), se posent sur elle ou juste à côté d'elle très fréquemment.

Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...

Et même, en observant bien, on doit constater que fréquemment, ils se glissent à l'intérieur du Gui, y trouvant un poste d'observation ou en restant à l'intérieur de la boule.

Pour y rentrer, ils n'hésitent pas à s'y laisser tomber verticalement : peut-être dans un "couloir", existant ou créé, que nous ne pouvons pas voir.

Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...

Lorsqu'on arrive à la mi-avril, la période de nidification, nous nous questionnons pour savoir si le nid va s'installer au coeur de la boule. Comment ultérieurement, les jeunes pourraient prendre leur envol dans cet "embrouillamini" végétal ?


Non, finalement, après quelques ballets aériens supplémentaires, notre couple s'éloigne, probablement pas très loin puisqu'on les revoit passer parfois furtivement. Mais les feuillages qui ont poussé nous cachent tout, comme lors de reproductions précédentes.

il faudra donc attendre de longues semaines avant de voir réapparaître des éléments de la petite famille...

Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...
Au Gui les crécerelles...

Commenter cet article

Bonde 07/04/2016 08:02

Super blog que je découvre par Balbucam. Un énorme MERCI à tous

Beaumont Brigitte 10/03/2016 10:13

Coucou et merci pour le voyage aérien... B

Jim 11/03/2016 14:49

Coucou (pas encore arrivé de migration...).Le crécerelle est à nouveau dans le Grand Peuplier depuis quelques jours...

 

Articles récents

Hébergé par Overblog