Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 14:04
Le soir des Castors

 

L’allongement des journées jusqu’au solstice nous a donné l’occasion d’observer régulièrement, juste en face du Mont, les Castors d’Europe (Castor fiber) qui colonisent l’île des Baffaits depuis un bon moment. Tous les soirs, peu après 21 h, ce sont généralement deux adultes qui se montrent suivant un protocole presque récurrent, principalement dans l’eau au bord de plages sablonneuses.

Mais il peut y avoir certains soirs jusqu’à quatre individus sur les quelques centaines de mètres que l’absence de ripisylve nous permet de surveiller. Parfois, ce sont manifestement des jeunes qui accompagnent les adultes.

A quoi s’activent nos amis Castors pendant cette heure de crépuscule ?

Cela commence en principe par une assez longue séquence de ce qui ressemble à une toilette. Mais ces frottements rapides, d’abord avec les petites pattes de devant, puis avec les grandes pattes palmées de derrière, servent en fait à une enduction du pelage du mammifère aquatique avec le castoréum, une sécrétion glandulaire protectrice ( Cf. notre article "Des Castors... pas énervés !" du 31/07 /12 ).

 

Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors

Une fois cette bonne chose de faite, on peut passer aux préparatifs du dîner : l’approvisionnement en branches consommables. Ici, cela ne nécessite pas pour le moment de grands abattages d’arbres. Les Castors peuvent tailler directement des arbustes situés au bord de l’eau vers le milieu de l’île.

Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors

Mais plus souvent, au bout d’un moment, certains remontent à contre-courant vers l’extrémité amont de l’île où des taillis de peupliers encore jeunes offrent des branches convenables au niveau du sol.

Il leur suffit d’escalader un des nombreux "toboggans" formés au bord du banc de sable et de rentrer dans ces taillis. On les voit peu après ressortir en traînant une ou deux branches tenues entre les dents, et redescendre le toboggan pour rejoindre l’eau. Selon les cas, le "réfectoire" où le Castor va consommer sa branche est au pied du toboggan, ou, au contraire, le transport se poursuit dans l’eau  jusqu’au lieu dédié.

Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors

Là, pendant de longs moments, les Castors se nourrissent eux-mêmes avec les feuilles, les bois tendres et les écorces des bois plus gros. Ils abandonnent les tiges dures, soigneusement épluchées de leurs écorces, et donc bien blanches dans le décor qui s’assombrit.

Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors
Le soir des Castors

Le Castor digère de la cellulose que nous aurions du mal à faire passer… Mais comme toujours, il y a un résidu, en l’occurrence ici particulièrement ligneux. On entend dire que la crotte de Castor serait introuvable, car il défèquerait dans l’eau. En réalité, le Castor rejette d'abord sur le sol des boules ligneuses qu'il réingère par la suite : c'est ce qu'on voit sur cette scène où le mammifère monte sur le sable, y fait un vague creux, et redescend à l’eau en abandonnant sa crotte (visible au-dessus de l’extrémité de sa queue)… couleur bois. Puis il fait une défécation secondaire "définitive", celle là dans l'eau.

Le soir des Castors
Le soir des Castors

Plus d'informations sur Wikipedia , ou sur le Guide Castor-Loutre de l'ONCFS.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories