Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 22:39
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes

L'univers des insectes nous reste très étranger : une variété innombrable d'espèces de toutes petites tailles, des observations fugaces, un aspect parfois... étonnant, des contacts certainement moins... chaleureux que ceux que l'on peut avoir avec des mammifères ou des oiseaux. Quelques rappels :

(Selon Wikipedia): Les Insectes (Insecta) sont une classe d'animaux invertébrés de l'embranchement des arthropodes et du sous-embranchement des hexapodes. Ils sont caractérisés par un corps segmenté en trois parties principales (tête possédant des pièces buccales externes, une paire d'antennes et au moins une paire d'yeux composés ; thorax pourvu de trois paires de pattes articulées et deux paires d'ailes plus ou moins modifiées ; abdomen dépourvu d'appendices) protégé par une cuticule formant un exosquelette composé de chitine et pourvu de trachées respiratoires. Le cycle de vie des insectes passe par plusieurs stades de transformations physiques appelés « mues » et implique généralement plusieurs métamorphoses.
Avec près de 1,3 million d'espèces décrites existant encore (et près de 10 000 nouvelles espèces inventoriées par an1), les insectes constituent la plus grande part de la biodiversité animale (...).
Ils sont apparus il y a plus de 400 millions d'années et ils sont les plus anciens animaux à s'être adaptés à la vie terrestre, (...) Ils ont de nombreuses interactions avec les humains. (...)

Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes

Avec près de 1,3 million d'espèces décrites existant encore (et près de 10 000 nouvelles espèces inventoriées par an1), les insectes constituent la plus grande part de la biodiversité animale (...).
Ils sont apparus il y a plus de 400 millions d'années et ils sont les plus anciens animaux à s'être adaptés à la vie terrestre, devenant amphibies. Ils sont également les premiers animaux complexes à avoir développé la capacité de voler pour se déplacer, étant les seuls à posséder ce moyen de locomotion pendant 150 millions d'années8. Pourvus d'ailes, d'une petite taille et d'un stade nymphal de la métamorphose, ces caractéristiques favorisant la colonisation de nombreuses niches écologiques expliquent leur réussite évolutive. On les trouve maintenant sous presque tous les climats et dans les milieux continentaux terrestres et aquatiques. (...)

Ils ont de nombreuses interactions avec les humains. Certains insectes entrent en compétition directe pour nos ressources comme les ravageurs en agriculture et en exploitation forestière (sylviculture). D'autres peuvent causer des problèmes de santé majeurs en tant que vecteurs de pathogènes et de maladies infectieuses graves. À l'opposé, beaucoup d'insectes sont considérés comme écologiquement bénéfiques en tant que prédateurs, pollinisateurs, producteur de commodités (miel, soie, etc.), détritivores, ou encore en tant que source de nourriture pour de nombreuses espèces animales et chez l'Homme.
 

Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes
Mini-promenade dans l'immense univers étrange des insectes

Partager cet article

27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 16:19
Magie d'automne

Faute de temps pour vous préparer un nouvel article 100% original, nous vous proposons de revoir une série d'"impressions automnales" datant de 2010.

 

A regarder, pour gâcher le plaisir, en vous représentant ces paysages forestiers éventrés par une déviation poids-lourds de 26 mètres d'emprise, prévue pour 11 000 véhicules/jour !

Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne

Mais pour le moment, n'y pensons pas, et profitons le plus possible du bel automne : le hasard pourrait organiser une rencontre de rêve avec cette jolie renarde peu farouche, venue d'ailleurs pour s'inscrire magiquement dans nos paysages colorés...

Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne
Magie d'automne

Partager cet article

21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 14:06
Un territoire à défendre !

Connaissez-vous le territoire dont ce blog Loire & biodiversité, semaine après semaine, vous présente les somptueux paysages - classés Patrimoine Mondial depuis 2000 - et l'extraordinaire biodiversité - protégée par les directives NATURA 2000 - ?
 

Beaucoup d'entre vous, notamment les pionniers du blog, sont des gens d'ici, et certains vont souvent se promener et observer sur la rive mardésienne de la Loire, devant Latingy et son petit château. Mais maintenant que nous recevons quotidiennement autour d'une centaine de "visiteurs uniques", parfois deux cents,et même jusqu'à quatre cent cinquante, nous sommes portés à croire que beaucoup sont des invités "lointains".
 

Alors vous pouvez aller visiter virtuellement à Mardié les lieux-dits Latingy ou Le Mont avec GoogleMaps (en cliquant sur ce lien dynamique) et à partir de là en roulant avec GoogleStreet sur les Rues de Latingy, du Bois-Minet et du Mont.

Un territoire à défendre !

Ces paysages pleins de sérénité sont des lieux de détente, mais aussi sont aussi très prisés par des photographes naturalistes... et par quantité d'artistes. Au nombre desquels notre ami Alban Larousse, par ailleurs ornithologue émérite, dont vous connaissez les croquis animaliers vivants saisis sur le terrain comme les illustrations minutieuses : amoureux comme nous de la fabuleuse Loire et adepte du Mont, il ne dédaigne jamais de saisir les ambiances lumineuses d'un moment...

 

Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !

Si aujourd'hui nous avons tenu à vous parler de ce territoire, c'est que la menace qui pèse sur lui depuis septembre 1996, soit vingt ans, s'est terriblement rapprochée en... septembre dernier : une Déclaration d'Utilité Publique (DUP) a injustement autorisé la réalisation du projet routier avec un vilain pont sur la Loire, réalisation qui serait particulièrement destructrice de ce que nous aimons tous... et qui est indispensable à nos avenirs.

Une enquête publique en février/mars dernier a mobilisé, grâce notamment à notre coordination d'associations "La Loire vivra", plus de 1 600 opposants sur près de 2 200 contributions. Mais le rapport de la commission d'enquête, d'une partialité évidente, a rendu des conclusions outrageusement partisanes et des avis favorables. En fait, un conflit d'intérêts avait gravement entaché la légalité de cette consultation. Néanmoins, sous la pression du CD45, le Préfet est passé outre et a signé cette DUP potentiellement meurtrière pour la biodiversité et les paysages.
 

MARDIEVAL a déposé auprès du Tribunal administratif un recours pour excès de pouvoir contre cet arrêté préfectoral.

Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !
Un territoire à défendre !

Voilà, nous rentrons dans une phase judiciaire qui va probablement durer quelques années. Mais, si nous n'obtenons pas la suspension des manœuvres du Conseil départemental que nous avons demandée par "Référé suspension", des expropriations et autres remembrements injustes pourront être concrétisés, et leur permettre des défrichements mortels pour les Espaces Boisés Classés de ces territoires... avant les décisions judiciaires qui déclareront le projet illégal : nous aurons alors besoin de tous et de toutes sur le terrain pour les empêcher !


Cette lutte nous prend énormément d'énergie, de temps... et elle a un coût financier.

Nous voulons absolument maintenir la qualité de nos articles du blog ; mais pardonnez-nous si nous tardons parfois à fournir de nouveaux articles, ou à couvrir toutes les actualités du territoire.

Et bientôt, pour financer notre défense, nous devrions lancer un appel pour un financement participatif : nous vous en reparlerons.

Partager cet article

12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 22:56
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016

Une sélection de 124 photos prises au fil des saisons cette année : c'est notre album 2016 qui illustre la biodiversité et les paysages que nous continuons de défendre, dos au mur. Sans résistance, tout cela devrait disparaître, remplacé parle goudron et le béton d'une route et d'un pont dont nous ne voulons pas !

Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016
Le Grèbe huppé vous présente l'Album 1i - Nature et paysages 2016

Partager cet article

Publié par Jim - dans Album
commenter cet article
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 18:27
La grande migration des Grues cendrées

Notre correspondante Linette nous signale avoir observé trois vols de Grues depuis une semaine, avec un vol sans doute erratique puisqu'elles allaient en direction Nord Est.
 

Profitons-en pour attirer votre attention sur cette période de grande migration des Grues cendrées (Grus grus) : c'est le moment de garder votre regard tourné vers le ciel... et l'oreille attentive, car les passages sont bruyants, surtout la nuit !

La grande migration des Grues cendrées
La grande migration des Grues cendrées

Nous lui avons répondu ceci :

Le Loiret n'est qu'à la marge ouest du couloir de migration des Grues cendrées. Lesquelles utilisent de façon récurrente les ascendants pour regagner en altitude. Il n'est donc pas inhabituel de voir des groupes mettant le cap plutôt vers l'est, par exemple pour rejoindre une colonie dont elles se seraient séparées involontairement. Par ailleurs la recherche et l'utilisation des ascendants peut les amener temporairement à s'orienter vers le nord.
Trois fois, un hasard ?

Il n'en reste pas moins que le flux général sur la France est NE/SO comme on le voit parfaitement sur le site de la LPO Champagne-Ardenne

Avez-vous pris de bonnes photos ?

La grande migration des Grues cendrées
La grande migration des Grues cendrées

Nos photos, elles, datent de novembre 2011 : combien d'entre vous sont des anciens fidèles qui s'en souviennent ? 

 

Rappel : Toutes vos observations de grues cendrées peuvent être regroupées sur un seul site, où vous pourrez aussi suivre ces extraordinaires flux migratoires sur les autres départements : celui de la LPO Champagne-Ardenne.

La grande migration des Grues cendrées

Au moment où nous préparons un article sur les migrations du Balbuzard pêcheur sur notre site BalbuCam, voici une carte figurant les parcours migratoires des Grues cendrées dans le monde entier.

La grande migration des Grues cendrées

Partager cet article

30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 11:34
Epeiche cache-cache

Un Pic épeiche ( Dendrocopos major ) fait tranquillement son boulot matinal sur une souche de Pin : il pique là où l'écorce est faible, dans les anfractuosités du bois,  pour y trouver de la nourriture, petits invertébrés ou insectes...

A sa calotte entièrement noire, on reconnait que c'est une femelle.

Comme les épeiches en ont l'habitude, elle se déplace en tournant autour de l'arbre, ici vers la droite.

Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache

Mais sa tranquillité ne dure pas  très longtemps : un mâle, reconnaissable à une plage rouge à l'arrière de sa calotte,  se pose... justement sur le parcours de Piquette, et commence par feindre le même type d'activité.

Pas dupe, la maligne préfère prudemment repartir dans l'autre sens. L'importun ne cache plus son jeu, il suit la femelle et tente de ne pas la perdre de vue...jusqu'à ce qu'elle s'esquive.

Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache

Elle réapparaît sur le sommet de la souche, d'où elle domine la situation : sans être vue, elle observe l'autre qui semble avoir abandonné la poursuite...
 

"Rira bien qui rira le dernier !"

Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache
Epeiche cache-cache

Voir notre article "Portrait : le Pic épeiche, ce mal connu" du 10/06/2013.

Partager cet article

22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 16:39
Couleurs des ciels, blancs des brumes

C'est particulièrement à l'automne que nous voyons les nuages jouer dans le ciel avec toutes les couleurs du jour. Celles du matin comme celles du soir nous font voyager dans les roses, les violets, les ivoires et les rouges.

Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes

Au cœur du jour, on retrouve le bleu du ciel qui sert de fond tantôt à des troupeaux de cirrocumulus moutonnants, tantôt à des petits cumulus bien sages, tantôt à de gros stratus chaotiques...


Évidemment, les gris annonciateurs d'intempéries, redoutées ou parfois attendues, ne sont jamais très loin dans ces jeux de couleurs...

Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes

Et puis parfois les nuages descendent au sol, souvent au petit matin, et transforment magiquement nos paysages familiers en y découpant des reliefs et des silhouettes flottantes...

Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes
Couleurs des ciels, blancs des brumes

Partager cet article

17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 21:25
Champignons : encore "absents au bataillon"

A la fin de l'été 2015 déjà, nous constations que la plupart des innombrables variétés de champignons que nous avions l'habitude de trouver ici et là n'étaient pas au rendez-vous. Les épisodes caniculaires de l'été y étaient sans doute pour quelque chose : les sols étant desséchés même en sous-bois, les mycéliums  avaient dû être atteints assez profondément...

 

Hélas, malgré les déluges de mai/juin, la sécheresse est revenue cet été... et à nouveau, pas grand chose dans les bois : trois spécimens de Bolet à pied rouge ( Boletus luridiformis ) à se mettre sous les dents, en tout et pour tout...


 

Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"

Par contre, comme l'an dernier, on a vu sortir d'abord quelques coulemelles (Lépiote élevée, Macrolepiota procera) , puis surtout, lorsque les prairies rases enfin mouillées ont vu repousser l'herbe verte, de belles poussées de Rosés des prés (Agaric champêtre, Agaricus campestris) permettant de sympathiques petites poêlées quotidiennes.

Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"
Champignons : encore "absents au bataillon"

Même dans les coins les plus généreux du Massif central ou des Pyrénées, pas grand chose de comestible, d'après nos amis.


Et même les autres espèces, celles qui ne nous intéressent que beaucoup moins, celles qui mangent du bois, par exemple, on n'en voit presque pas.


Reste à voir si les pluies récentes y auront changé quelque chose...

Champignons : encore "absents au bataillon"

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 06:19

Il faut le reconnaître : quand on fera le bilan de 2016, on pourra dire que cela aura été dans la région une vilaine année pour la biodiversité... Et accessoirement pour les observations naturalistes ou pour les exploits photographiques.

Les niveaux élevés des eaux de la Loire ont limité les haltes migratoires au printemps. Les déluges ont détruit les nichées. La sécheresse estivale a achevé des récoltes déjà abimées, a desséché les sous-bois,  a durci les sols... Même les ciels n'ont pas été aussi beaux que d'habitude, et les paysages ont souffert de trop d'eau, puis de pas assez d'eau !
 

Les espèces les plus rares font défaut ? Pour autant, il y a toujours quelques pistes à suivre et quelques belles scènes à saisir avec celles qui constituent notre faune familière : nous vous en indiquons quelques unes.



Pour commencer, quelques "rouquins" : et d'abord le Chevreuil, en assez grand nombre cette année (Ici une chevrette avec deux jeunes). En plaine ou dans les bois, facilement curieux avant de s'enfuir, il est surtout visible le matin et le soir, et se cache dans la journée au milieu des fourrés denses..

Observations d'automne

Le Renard roux ne craint pas de traverser un lieu familier comme la prairie du Mont, et de s'y attarder en flairant la piste de quelque proie, ou en traînant devant la vigne pour y chercher quelque grappe de raisin oubliée....

Sa belle fourrure rousse est mélangée de brun et comme pelée par endroits : c'est la mue annuelle qui n'est pas achevée.

Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne

L'Ecureuil roux continue au quotidien à transporter des noix et à les cacher dans les endroits les plus improbables. Ses acrobaties ne déçoivent jamais... les amateurs de cache-cache.

Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne

La plupart des rapaces sont partis en migration. Mais les sédentaires sont encore visibles dans le ciel, notamment les Buses variables : aux heures chaudes et généralement en couple, elles tournent longuement... même si c'est souvent à grande hauteur.

Variables, les Buses le sont concernant les teintes de leurs plumages. Ici, l'une des deux avait un dessous particulièrement clair.

Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne

Les Hérons - Hérons cendrés, Aigrettes garzettes, Grandes aigrettes, Hérons garde-bœufs etc. - sont de plus en plus nombreux, et à certains moments forment des colonies impressionnantes sur les rives et les îlots du fleuve.

Depuis leur apparition il y a dix ans, les Grandes aigrettes font maintenant partie de ces grandes colonies... et du paysage en cette saison : plus de trente d'entre elles sont parfois réunies au droit du Mont. Leur grande taille, leur plumage immaculé (en dehors des pollutions aux hydrocarbures) et leurs mouvements d'une rare élégance en font des sujets désignés pour les observateurs et pour les photographes.

Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne

Les passereaux profitent nombreux des récoltes de l'automne : dans le noyer, ils font concurrence à l'Écureuil comme aux Pics épeiche et aux Corneilles : Pinsons, Mésanges, Rouge-gorges et bien d'autres tapent dans les brous des noix qui cette année sont pour beaucoup habités de petits asticots...

Observations d'automne
Observations d'automne
Observations d'automne

Tandis que deux Pics épeiche se poursuivent sur une souche, la prairie rase est visitée par de nombreux oiseaux "piqueurs" : Grives, Geais, Pics verts, et parfois Pies et Corneilles..

Observations d'automne

Bref, tant pis pour les oiseaux rares, on ne gagne pas souvent à la grande loterie de la Nature. Mais il y a toujours des observations à faire, et on ne se lasse pas du charme de nos espèces sédentaires les plus familières...

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 09:25
Les trois jours du Circaète

24 /09/2016 - 15h 15

Rendez-vous rituel, attendu avec impatience : comme chaque année après l'été, après le départ des Balbuzards pêcheurs, et très certainement entre la fin de son cycle de reproduction et son départ en migration, le Circaète Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus) que nous avons surnommé Circalat revient chasser au-dessus de la plaine du Mont, et se poser par moments sur la cime des grands Peupliers, au fond de la prairie du Mont...

Le Circaète est économe d'énergie : il sort de préférence aux heures chaudes, lorsque l'ensoleillement du sol ou du fleuve crée des "ascendants" porteurs. Cela lui permet de longs vols planés pendant lesquels il n'utilise que sa queue déployée comme gouverne.

Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète

Dès que sa vue perçante détecte un reptile, il passe en mode "vol stationnaire" qui, lui, demande un battement d'aile régulier et rapide, exigeant lorsqu'il se prolonge. Ce "vol du saint esprit", comme on le surnomme, est incroyablement stable, même quand il y a du vent, et peut durer plusieurs minutes. Ce rapace est d'ailleurs le seul que j'aie pu photographier en "digiscopie", procédé qui demande un certain délai de préparation avant de pouvoir prendre le premier cliché... et que le sujet ne change pas de place pour les suivantes !

Digiscopie du 31 août 2011

Digiscopie du 31 août 2011

Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète

Les Corneilles prennent un malin plaisir, en profitant de ces périodes d'immobilité absolue, à venir s'attaquer aux Circas.
Pendant le long quart d'heure que C
ircalat passera ce jour-là au dessus du Mont, il sera harcelé plusieurs minutes par un de ces corvidés qui semblait bien décidé à perturber le battement d'ailes...

 

Mais le rapace a toujours gardé sa stricte immobilité, et visiblement il n'a décroché que lorsqu'il a dû renoncer à la proie qu'il observait.

Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète

Le 26, Circalat revient presque à la même heure. Mais même s'il ne reste que quelques minutes dans notre champ de vision, la séance est très excitante : d'abord il arrive de l'ouest avec un second individu (sa compagne, son rejeton ?) ; celui-ci reste éloigné et disparaît assez vite vers l'est ; mais Circalat lui-même me survole assez bas, à 20 ou 30 mètres : avoir ce magnifique oiseau presque plein-champ dans son viseur est un moment rare, presque indescriptible.

 

Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète

Le 27, peu avant 15 heures, Circalat est de retour au rendez-vous aérien, toujours en provenance de l'ouest. Mais après quelques circonvolutions, et sans s'être mis en pause stationnaire, il disparaît au bout de deux minutes du côté des bois.

Téléobjectif monté sur tripode, je m'avance sur la prairie, à couvert quand c'est possible, pour agrandir mon champ de vision : mais plus rien, trop tard ! Surprise, une ombre arrivée dans mon dos me survole; et un très gros oiseau se pose... à sa place habituelle, sur une branche en boucle en haut d'un peuplier du fond de la prairie. Depuis cet affût, Circalat peut surveiller un chemin de terre où les passages des couleuvres doivent être particulièrement visibles, et il lui est arrivé d'y rester des dizaines de minutes consécutives, voire d'y revenir plusieurs fois.de suite.

Plus près de l'arbre-support, partiellement caché par l'ombre d'un noyer, et sans la risque de flou, fréquent lorsqu'on tient un 600 mm à bout de bras, je peux ainsi  prendre une bonne série de photos assez rapprochées... presque autant que les digiscopies des années précédentes.

Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète
Les trois jours du Circaète

Ce retour récurrent, année après année depuis 2011, soit six ans, du même Circaète atteste de la présence d'un couple reproducteur à proximité du Grand Bois.

Mais, pas plus que la Bondrée apivore - que nous avons encore vue il y a quelques jours, le Circaète Jean-le-Blanc ne figure dans la liste des oiseaux protégés pour lesquels le Conseil Départemental va demander au Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) des dérogations pour pouvoir les détruire. Tout cela afin de faire passer le goudron d'une déviation routière inutile et destructrice de près de 30m de large... De belles surprises de dernière minute seraient-elles encore à attendre ?

Les trois jours du Circaète

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories