Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 16:31

20 - 21 septembre 2016  : Un an après la COP 21 des nations, les oiseaux ont tenu la leur sur les bancs de sable de la Loire en amont... du Mont à Mardié.

La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux

Venant à la suite de  longs mois de déréglements climatiques sans précédent ayant gravement éprouvé l'avifaune, cette gigantesque réunion de milliers d'oiseaux avait pour but d'élaborer des revendications plus exigeantes auprès des prédateurs des ressources de la planète.

Etaient invités d'une part les Chefs de colonies avec leurs fonctionnaires (en blanc), et les experts, les industriels et leurs  lobbyists (en noir)..


La foule des participants "ordinaires" s'est bousculée à l'arrivée, tandis que les personnalités ont été accueillies avec les honneurs par la suite dans un secteur V.I.P..

Des contacts bilatéraux ou multilatéraux ont pu s'y dérouler à l'abri des regards...

La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux

Travaux de groupes sur les différents îlots dispersés et assemblées plénières se succèdent dans une organisation parfaite pour préparer les décisions des grands chefs.

La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux

La conférence  a abouti, de nombreuses et solides motions ont été adoptées pour prier les humais d'arrêter leurs bêtises au plus vite afin de laisser un espoir à la planète...

C'est la clôture, et le départ de la foule.

La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux

Seuls les Chefs de colonies jouent les prolongations pour un "debriefing" et pour la signature des déclarations officielles.

Prochaine rencontre dans deux ans en Afrique...

La COP 21 des oiseaux
La COP 21 des oiseaux

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 18:32
Pic vert, masque noir...

Avec la sécheresse, le sol de la prairie était devenu dur comme de la pierre. Les habituels oiseaux "piqueurs" qui la fréquentaient avaient déserté. Où étaient-ils passés ? Dans les endroits les plus frais, plus abrités, sans doute. Dans les bois, probablement.

Après que les pluies aient trempé la terre, les voilà de retour, surtout en fin d'après-midi. Beaucoup de Grives, mais aussi les Pics verts (Picus viridis).
Et notamment cette charmante femelle très active, que l'on a vu venir parfois avec un jeune de l'année.

Pic vert, masque noir...
Pic vert, masque noir...
Pic vert, masque noir...
Pic vert, masque noir...
Pic vert, masque noir...
Pic vert, masque noir...

Masque noir pour la femelle, en fait masque plus "moustache" noire, tandis que le mâle, qui porte lui aussi le masque noir, a des moustaches rouge foncé.
Un "dimorphisme sexuel" bien pratique pour l'identification de ces oiseaux. (On rêverait que les Balbuzards pêcheurs mâles aient aussi une moustache rouge pour les distinguer de leurs femelles ;-)

Pic vert, masque noir...

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 18:13

... notre récolte de noix, nous lui en serions reconnaissants !

Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...

Mais cela fait partie des rituels de l'automne, et nous sommes si contents de revoir enfin l'Ecureuil roux (Sciurus vulgaris) quI ne s'était pas manifesté une seule fois depuis le printemps !

Alors nous lui pardonnerons de recommencer son petit jeu, consistant à se glisser jusqu'au noyer, à l'escalader au dos du tronc, et à inspecter les environs pour être sûr que ses forfaits passeront inaperçus...

Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...

Puis à voler une noix et à procéder à son évacuation...

Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...

Autre plan : consommer la noix sur place !

Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...

Enfin, la noix... Peut-être deux noix !

Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...

D'ailleurs, est-il le seul voleur ? Ne faut-il pas aussi accuser certains oiseaux de vider et de faire tomber par terre notre récolte ?

Corneilles... Geais... Pics épeiches... Pics verts... Mésanges bleues...
 

Mésanges bleues, non, quand même ! Ce sont les petits vers qui attaquent le brou, le péricarpe de la noix, qu'elles viennent taper !

Si le rouquin voulait bien épargner...
Si le rouquin voulait bien épargner...

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 17:01
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire

En 2016, nous ne vous avons pas saturés avec des photos de Martin pêcheur (Alcedo athis) comme cela a pu être le cas dans les années précédentes. Pourtant, nous en voyons un tous les jours filer sur la Loire, ou se poser sur de fragiles branches émergeant de l'eau.

Plusieurs raisons à cela :

- Longtemps les crues submergeaient mon affût habituel comme tout le lit du fleuve. Et quand l'étiage s'est installé, nous avons trouvé des tonnes de flottants mélangés à des déchets humains déposés dans l'affût lui-même, bouchant complètement les vues vers l'ouest ; mais aussi dans la forêt du Castor qu'il faut traverser pour y accéder...
- Manque de temps : entre le lancement et la gestion de BalbuCam, l'enquête publique concernant la déviation que nous combattons depuis 20 ans, et l'intensification de la lutte qu'il faut préparer, comment trouver les dizaines d'heures que nous pouvions y consacrer ?

 

C'est pourquoi nous vous proposons de revenir sur une belle série de l'été 2013. On peut y voir qu'il est plus facile de tirer de l'eau un "gros" poisson que de l'avaler - en marche arrière pour le livrer à quelqu'un de la famille - après l'avoir fait sauter en l'air !
 

Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire
Flèche bleue, Martin pêcheur de Loire

Partager cet article

30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 16:04
Les grocs feuillus "régulent" les canards...
Les grocs feuillus "régulent" les canards...

Ce soir-là, la Loire est enfin parfaitement tranquille alors que la belle lumière s'estompe. Oh, quelques Canards prennent le frais près d'un îlot, après une trop chaude journée. Ils sont très rares en ce moment, alors que d'habitude à cette saison, on en voit beaucoup. Et ils sont jolis, on dirait du plastique...

Lorsque brutalement, deux coups de feu déchirent l'espace. M... Les grocs sont de retour !
Et les canards, c'était bien du plastique, les chasseurs adorent faire joujou dans l'eau avec plein de canards en plastique.


Voilà, comme chaque année fin août, la sinistre farce de la chasse au gibier d'eau est rejouée. Faudrait pas que la tradition se perde : dans le blockhaus en pierre qu'ils reconstruisent tous les ans pour se protéger des attaques de Martins pêcheurs, il y a maintenant le grand petit-fils à son grand-père avec ses lunettes de myope (et son appareil dentaire) : "Œil de lynx" qu'on l'appelle, à dix heures du soir et en contre-jour dans le ciel, il vous distinguera un colvert d'un souchet ou d'un Vanneau, pour sûr...
Ils sont deux, mais on ne les voit pas : ils ont décoré le blockhaus de jolis feuillages, et eux aussi se sont déguisés en pittoresques hommes-feuilles, ils sont vraiment mignons...

Les grocs feuillus "régulent" les canards...
Les grocs feuillus "régulent" les canards...

Ces gentils garçons (non, c'est jamais des filles. Des trucs à tirer des coups, les filles n'en ont pas...) amoureux de la nature au bout du fusil font tous ces louables efforts parce qu'il est nécessaire de "réguler" les espèces. J'explique :
- Cent Canards, c'est trop (évidemment,c'est trop !) : alors on en prélève dix. Formidable, non ?

- Mais Monsieur Groc, cette année, y'a eu des déluges et inondations qui ont ravagé les couvées, On ne voit plus de canards, sans doute il n'y en a même pas dix. Alors qu'allez-vous faire ?
- On va en prélever dix pour réguler...

- Mais...

- ... et pour maintenir la tradition !

Et ils continuent à venir avec leurs petits canards en plastique et avec leurs feuilles, à ne presque pas tirer puisque c'est le grand vide comme dans leur cerveau... Mai ils finiront par les avoir, leurs dix, pour réguler...



Heureusement, dès qu'ils ne sont plus là, les grocs, la vie reprend et des centaines d'oiseaux reviennent dans le paysage.


Mais de Canards... point !
Régulés, j'vous dis.

 

Les grocs feuillus "régulent" les canards...

Tout ça se passe dans notre domaine public,, dans le Patrimoine mondial, dans un milieu protégé censément comme Zone de Protection Spéciale  au titre de la directive "oiseaux"  NATURA 2000 (et ex-ZICO) et Zone Spéciale de Conservation (ZSC) au titre de la directive "habitats" (et ex-ZNIEFF).

Notre Etat, pour quatre sous, attribue lors d'une procédure de mise en concurrence dévoyée notre domaine public fluvial à ces aveugles de la gachette qui tuent nos oiseaux sauvages, y compris beaucoup d'espèces fragiles figurant sur des listes de protection.
 

La société française est schizophrène, et elle marche sur la tête dans l'eau...

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 17:20
En laissant courir le voleur de pommes...

Il est déjà huit heures et le jour est complètement levé... quand un Chevreuil musarde sous des arbres. Plus précisément sous les fruitiers de nos voisins...


Mais que peut bien chercher et trouver à manger ce beau brocard, là où il n'y a ni un brin d'herbe tendre, ni un feuillage accessible ?

En laissant courir le voleur de pommes...
En laissant courir le voleur de pommes...
En laissant courir le voleur de pommes...

Le coquin est tout simplement occupé à croquer les jolies pommes tombées sous l'arbre !

Au voleur, au voleur !

En laissant courir le voleur de pommes...
En laissant courir le voleur de pommes...

Mais, comme mon vieil ami Georges, je laisse courir les voleurs de pommes...

Pourtant, j'aurais sans doute dû dénoncer le coupable pour me dédouaner : les voisins m'avaient accusé (entre autres méfaits) d'être le voleur de leurs pommes !

"Mais les braves gens n'aiment pas que

l'on suive une autre route qu'eux.

Non les braves gens n'aiment pas que

l'on suive une autre route qu'eux !"

 

 

Et souvent, le matin à l'aube, je prends beaucoup de plaisir à regarder passer Chevreuils et Chevrettes pour une dernière gambade sur nos prairies avant de retourner se cacher dans les bois.

En laissant courir le voleur de pommes...
En laissant courir le voleur de pommes...
En laissant courir le voleur de pommes...
En laissant courir le voleur de pommes...

Partager cet article

11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 10:33
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope

Beaucoup d'entre vous se souviennent de la saga de Barbie, la belle et cruelle Thomise enflée (Thomisus onustus) colorée en rose qui, à la fin, se sacrifiait pour ses nombreux petits (notre article "La mort en rose" du 30/07/14 et les cinq articles suivants).

Hélas, nous n'avons jamais eu de nouvelles de sa descendance, et cette année, c'est à nouveau une Thomise variable (Misumena vatia) qui est à l'affût au milieu de nos floraisons d'Aïl des vignes..Vous savez comment on les repère? C'est souvent quand on voit un insecte inerte collé à la fleur :il a été victime du piège de l'"araignée crâbe", comme on la nomme aussi familièrement.

Mais la femelle "variable" n'a pas les mêmes capacités d'homochromie que sa cousine "enflée", qui utilise surtout le jaune et le rose,mais peut aussi prendre des teintes dans les bruns et les verts. Elle ne peut varier que du blanc au jaune en y mettant éventuellement des teintes plus vertes.


La nôtre est définitivement blanche,et se voit bien sur les fleurs roses qui fanées tournent au brun... A découvert,elle se voit un peu trop. Et au total, elle prédate beaucoup moins qu'une Barbie, de loin.

 

Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope

Au passage, en bas de la tige sur les deux premières images, appréciez le dimorphisme sexuel dans cette espèce : sans les pattes, le corps du mâle peut mesurer 3 mm contre jusqu'à 11 mm pour la femelle.

Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope

L'Argiope frelon (Argiope bruennichi), dans le même milieu, joue dans un registre très différent : elle est "orbitèle" comme l'Epeire, mais tisse sa toile dans les herbes plutôt qu'en hauteur entre les branches des arbres. Loin de la blancheur virginale de la Thomise, elle affiche sur son corps un camouflage spectaculaire avec des rayures jaune et noir qui pourraient tromper les proies potentielles sur ses intentions prédatrices.

Thomise et Argiope
Thomise et Argiope

Mais une des caractéristiques de cette belle araignée n'a pas encore trouvé d'explication définitive ; il s'agit du stabilimentum, motif blanc de soie en zig-zag qui se trouve sur la toile.

L'une des explications propose qu'il contribue à attirer les proies du fait de sa grande brillance dans le spectre des ultra-violets que les insectes perçoivent. Une autre zone de soie plus dense se trouve également au centre de la toile. Une autre théorie expliquerait la présence du stabilimentum afin de renforcer la toile, tandis que certains livres expliquent que lorsque l'araignée est dérangée, elle fait balancer sa toile d'avant en arrière de sorte que ses stries noires et jaunes se confondent avec le stabilimentum (Wikipedia).

Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope
Thomise et Argiope

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 09:56
Photo du haut : Claude Lefol
Photo du haut : Claude Lefol

Photo du haut : Claude Lefol

Cela devient une habitude au Mont : les Cigognes noires (Ciconia nigra) font leurs passages alors que nous dînons dehors sous le Marronnier !

Cette fois-ci, le 1er août peu après 20 heures, elles sont deux, assez hautes, et vont franchir la Loire selon un trajet nord/sud.

L'une d'entre elles suit fidèlement sa trajectoire, et va disparaître au dessus de la Sologne.

L'autre, au vu du fleuve, amorce un virage vers l'ouest.
Occupé par sa congénère, je la perds de vue derrière la végétation.

Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour
Deux Cigognes noires sur le retour

Mes espoirs de la voir tourner et revenir, voire même de la retrouver posée sur la rive, est déçu : sans doute a-t-elle dû rejoindre l'autre. Peut-être déjà dans un trajet de migration postnuptiale.

 

Un de nos correspondants, Y.M., nous signale en avoir vu deux aussi le 31 juillet vers 16 h à Saint-Denis-en-Val.
Les mêmes, qui auraient fait une petite halte ligérienne avant de repartir ? Qui sait ?

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 09:08
Un Renard en photo...

Depuis une quinzaine de jours, nous avons la visite certains matins d'un Renard roux (Vulpes vulpes) qui traverse la prairie du Mont. Rapidement parfois, en flânant ce matin, comme l'avait fait un Chevreuil dix minutes avant..

Pour la première fois en cinquante ans de fréquentation de ce territoire, j'ai donc pu prendre au téléobjectif quelques photos de notre ami. Pas transcendantes, compte-tenu de l'heure matinale et du temps nuageux nous privant de belles lumières, mais... regardables.

Visiblement, le canidé, en pleine mue, suivait quelque piste olfactive... Peut-être celle du Lièvre qui était venu gambader là hier matin ?

Un Renard en photo...
Un Renard en photo...
Un Renard en photo...

C'est l'occasion de revoir nos articles concernant cette espèce, et notamment l'article "Parmi les mal-aimés : Goupil, le rouquin malin" du 28/12/11, illustrè de très beaux dessins d'Alban Larousse et d'une superbe reproduction de Félix Lorioux..

Dessin d'Alban Larousse

Dessin d'Alban Larousse

Profitez-en aussi pour revoir beaucoup de détails intéressants, par exemple sur Wikipedia.

Partager cet article

Publié par Jim - dans Actualité
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 15:54
Photo de Pierre-Mary Fontaine (recadrée) - Cliquez dessus pour l'agrandir.

Photo de Pierre-Mary Fontaine (recadrée) - Cliquez dessus pour l'agrandir.

 

Dès qu'il revient à Mardié, Pierre-Mary Fontaine est un des plus assidus des photographes naturalistes opérant sur notre rive de Loire, où il fait souvent de belles observations et de très beaux clichés.

Ainsi en est-il de cette magnifique et spectaculaire photo de prise d'un Balbuzard pêcheur.

 

Nous lui empruntons pour vous rappeler que nous sommes entrés dans la meilleure période pour assister aux maraudes, aux vols stationnaires, aux plongeons spectaculaires, et aux sorties de l'eau parfois laborieuses... surtout lorsque la prise atteint ces dimensions !

Sur notre site BalbuCam (http://www.balbucam.fr/), il y a moins à voir "En direct" depuis que, le 12 juillet, Vic a pris son envol et circule librement. Mais les séquences de nourrissage, ou encore les scènes d'alerte, peuvent être croustillantes et spectaculaires. Et nous assurerons jusqu'au départ en migration de nos trois rapaces un suivi "extérieur" qui devrait être particulièrement intéressant. Alors, ne manquez pas ces rendez-vous qui ne se reproduiront pas souvent !

 

Partager cet article

Présentation

  • : Loire & biodiversité
  • Loire & biodiversité
  • : Pour vous, nous voulons illustrer ici l'exceptionnelle biodiversité que l'on peut rencontrer près de la Loire à Mardié, et plus largement dans le Val de Loire du Loiret ; biodiversité remarquable... mais hélas menacée par des absurdes projets de déviations routières datant du siècle dernier, avec franchissements du grand fleuve. Notre association MARDIEVAL s'y oppose durablement (voir notre site http://le-castor-enerve.fr/). Nous avons entrepris de valoriser ces richesses naturelles, alors nous refusons qu'elles soient inutilement détruites !
  • Contact

Recherches

Catégories